Actualité

Neuf morts dans le crash d’un hélicoptère américain

Un hélicoptère militaire américain s’est écrasé jeudi en Irak, alors qu’il tentait un atterrissage forcé près de la ville de Falloudja, à l’ouest de la capitale irakienne, Bagdad. Les neuf occupants de l’appareil de guerre américain ont trouvé la mort dans cet accident. « Nous avons confirmation qu’il y avait neuf personnes à bord », a déclaré à Bagdad le général Mark Kimmitt, porte-parole des Forces américaines, lors d’une rencontre avec les médias à la suite de l’annonce du crash. Alors que les agences de presse internationales avaient avancé le chiffre de huit morts, le bilan s’est donc alourdi avec un décès de plus. Les responsables de l’armée américaine n’ont pas précisé si l’écrasement de l’hélicoptère est survenu de manière totalement accidentelle ou s’il était, par contre, le résultat d’une attaque de la résistance irakienne. Le général Kimmit a précisé que les raisons de cet atterrissage d’urgence n’étaient pas encore déterminées. Et d’ajouter que les troupes américaines avaient procédé à un bouclage de la zone où l’hélicoptère s’est écrasé. Cette zone est située à environ six kilomètres au sud-ouest de Falloujah. En outre, l’armée américaine a entamé une enquête pour déterminer avec exactitude les circonstances du crash et les raisons qui ont poussé le pilote à tenter un atterrissage d’urgence. Par ailleurs, à l’heure où nous mettions sous presse, on ignorait le type exact d’hélicoptère qui s’est écrasé. Selon les agences de presse, « le nombre de personnes qui se trouvaient à bord laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un Black Hawk ». En tout cas, ce nouvel incident vient s’ajouter à la série d’accidents et son lot de pertes en vies humaines que les Etats-Unis et leurs alliés en poste en Irak ne cessent d’accumuler. Et pour cause, « un soldat a été tué et 34 autres blessés » vers 18h45 (15h45 GMT) sur la base Seitz (au nord-ouest de Bagdad), visée par une demi-douzaine d’obus de mortier, a indiqué un porte-parole militaire américain cité par l’AFP. Le 15 novembre dernier, deux Black Hawk étaient entrés en collision au-dessus de Mossoul, tuant ainsi 17 militaires. Même chose, le 2 janvier dernier, où un autre hélicoptère américain, de surveillance cette fois, un OH-58, a été abattu dans le centre de l’Irak. Résultat: le pilote est mort et un autre soldat gravement blessé. Malgré cela, des unités d’infanterie de la 82ème division aéroportée se sont envolées vers l’Irak mercredi alors que les premiers éléments de la 101ème division aéroportée rentraient chez eux. Ce mouvement de rotation, qui doit s’achever d’ici mai, permettra de remplacer la quasi-totalité des quelque 125.000 soldats stationnés en Irak. Au même moment, l’armée américaine a libéré, le même jour (jeudi 8 janvier), une soixantaine de prisonniers irakiens. Il s’agit des premiers bénéficiaires d’une amnistie annoncée la veille par les Etats-Unis pour promouvoir la réconciliation en Irak. Dès l’aube, des centaines d’Irakiens se sont massés devant la prison Abou Ghraïb 15 km à l’ouest de Bagdad, qui servait également à l’incarcération des opposants à l’ancien régime de Saddam Hussein. Ils ont toutefois dû attendre le milieu de l’après-midi pour voir enfin s’ouvrir les portes de l’établissement pénitentiaire, rebaptisé par les Américains « Prison Centrale de Bagdad ».

Articles similaires

ActualitéUne

Position extérieure globale : situation nette débitrice de 791,6 MMDH en 2023, selon l’Office des Changes

La position extérieure globale, qui reflète la situation patrimoniale de l’économie marocaine...

ActualitéUne

Le Chef du gouvernement reçoit le Premier ministre hongrois

Le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch, a reçu, vendredi 12 avril...

ActualitéUne

Pêche : hausse de la valeur des produits commercialisés de 2% à fin mars 2024

Les produits commercialisés de la pêche côtière et artisanale ont enregistré, en...

ActualitéUne

L’administration de la prison locale Khouribga dément les allégations d’intoxication alimentaire de 90 détenus

L’administration de la prison locale Khouribga 2 a démenti vendredi les allégations...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus