Accueil Actualité Nouvelles règles de construction des établissements touristiques
ActualitéAutreUne

Nouvelles règles de construction des établissements touristiques

Adoption d’un décret instituant une commission nationale de normes

Aménagement touristique

Le gouvernement met de l’ordre dans la construction des établissements d’hébergement touristique. Un nouveau cadre vient de voir le jour instituant de nouvelles normes. Le contrôle du respect des nouvelles règles sera assuré par une commission nationale.

Les détails.

La construction des hôtels et autres établissements d’hébergement touristique obéira à de nouvelles normes. Dans ce sens, un décret vient d’être adopté. En effet, le gouvernement a tenu un Conseil hebdomadaire, sous la présidence de Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, consacré à l’examen et l’adoption de plusieurs textes et nominations dans des postes de responsabilité. Au début des travaux du Conseil de gouvernement, les ministres ont examiné et approuvé le projet de décret n° 2.22.867 portant sur l’organisation générale de la construction précisant les normes de construction des établissements d’hébergement touristique en plus de l’institution de la Commission nationale des normes de construction des établissements d’hébergement touristique.

Ce projet de décret a été présenté par Fatima Ezzahraa El-Mansouri, ministre de l’aménagement du territoire, et de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. Ce projet s’inscrit dans le cadre du chantier de réforme du cadre juridique de l’hébergement touristique, qui a été renforcé par la promulgation de la loi n° 80.14 relative aux établissements touristiques et autres formes d’hébergement touristique. Ainsi, le projet de décret vise à simplifier les démarches administratives liées à l’octroi du classement en fusionnant le classement technique provisoire prévu par la loi n° 61.00 comme régime de base des établissements touristiques avec la procédure de délivrance du permis de construire prévue dans les textes législatifs et réglementaires relatifs à l’urbanisme.

Il est également question de lutter contre les établissements opérant dans le secteur informel en veillant à ce que les investisseurs puissent construire leurs établissements conformément aux normes prévues par le nouveau cadre légal adopté. Ce cadre est considéré comme une référence pour les critères normatifs et fonctionnels de construction, auxquels doit se conformer tout investisseur ou porteur d’un projet touristique qui souhaite construire, modifier ou agrandir un établissement d’hébergement touristique ou transformer un bâtiment existant en établissement d’hébergement touristique conformément à la loi n° 80.14.

L’adoption de ce projet arrive à un moment où le Maroc compte donner une forte impulsion à son secteur touristique. Le conseil d’administration de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), réuni le mardi 20 décembre sous la présidence de Fatim-Zahra Ammor, ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, avait annoncé la couleur.

Le Maroc est l’une des destinations touristiques phares dans le monde. (D.R)
C’est le titre de la boite

ONMT

Campagne.

Le dernier conseil de l’ONMT a été l’occasion de revenir sur le plan des actions conduites en 2022, les stratégies des marques du tourisme marocain, la relation commerciale avec les partenaires internationaux et les chantiers d’organisation de l’Office.

Il s’agissait aussi de faire un point sur les principaux indicateurs à fin octobre 2022. «En termes de flux pour le tourisme réceptif à fin octobre, les arrivées présentent un taux de récupération de 79% vs 2019 ; et les nuitées de 72%. Au niveau national, le second semestre 2022 a été marqué par la relance de la stratégie de marque du tourisme interne avec deux vagues de la campagne «Ntla9awfbladna» déployées dès le mois de juin, puis à la fin de la saison estivale.

Au niveau international, le déploiement sur plus de 20 pays de la marque internationale «Maroc, Terre de Lumière » a connu une amplification sans précédent et des performances exceptionnelles avec un dispositif de haute intensité», dévoile l’ONMT.

Impulsion

L’impulsion donnée à la promotion du tourisme marocain avait atteint ces dernières semaines son pic avec l’engouement mondial qui s’est manifesté pour le Maroc grâce aux exploits des Lions de l’Atlas lors de la Coupe du monde au Qatar. L’ONMT avait immédiatement activé un plan d’accompagnement dont le renforcement de la campagne «Maroc, Terre de Lumière» sur les marchés stratégiques, la diffusion d’un film sur les réseaux sociaux et la mobilisation des plus grands TO et compagnies aériennes européennes, pour inciter les touristes du monde entier à venir découvrir les valeurs véhiculées par le pays et son peuple.

Au cours de cette réunion, Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, a présenté aux administrateurs de l’Office le bilan du second semestre 2022, ainsi qu’un retour sur l’ensemble de l’année. Un exercice marqué par un dynamisme exceptionnel au service de la relance du tourisme marocain. Pour Fatim-Zahra Ammor, «2022 a été une année spéciale pour notre secteur, marquée par une forte reprise consolidée par les différentes actions gouvernementales et une mobilisation générale de tout l’écosystème touristique. L’ONMT, accompagné de ses partenaires institutionnels et professionnels, y a joué un rôle très important et ce dès la réouverture des frontières aériennes le 7 février 2022.

Cette proactivité a favorisé un redémarrage d’une ampleur remarquable et a permis de rebâtir les fondamentaux marketing et commerciaux de la destination Maroc. Notre ministère s’est fixé des objectifs ambitieux pour l’année 2023 et nous sommes confiants quant aux efforts de promotion et d’aérien qui seront déployés par l’ONMT, en phase avec notre nouvelle feuille de route du secteur».

hotel Maroc
L’adoption de nouvelles normes de construction est destinée à lutter contre le secteur informel. (D.R)
C’est le titre de la boite

Patrimoine

Savoir-faire.

Un accord de projet pour la sauvegarde et la transmission du patrimoine artisanal menacé de disparition a été signé à Rabat entre le département de l’artisanat et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco-United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization). Paraphé par la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, et le directeur du bureau de l’Unesco pour le Maghreb, Eric Falt, cet accord vise la mise en place d’un système durable de transfert des compétences et de transmission des savoir-faire liés aux métiers de l’artisanat, notamment ceux classés par l’inventaire national mené par le ministère avec l’appui de l’Unesco, comme étant menacés de disparition. En effet, certains savoirs et savoir-faire liés aux métiers de l’artisanat marocain courent le risque de disparaître. La transmission reste ainsi la solution la plus efficace pour assurer la continuité de ces savoir-faire et des compétences.

Ils ont dit

Fatim-Zahra Ammor, ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire

«Le tourisme interne constitue un volet essentiel à même de renforcer les capacités du secteur touristique du Royaume pour faire face aux crises».

Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT

«Nous devons à présent accompagner cette vague pour concrétiser cet engouement et en faisant venir au Maroc le maximum de touristes du monde entier. Notre challenge est celui-ci désormais».

Abdelhamid Addou, PDG de la RAM

«Nous sommes résolument tournés vers une nouvelle ère où l’ONMT et la RAM unissent leurs compétences. Une bonne programmation aérienne est une condition sine qua non pour une reprise rapide et pérenne de l’activité touristique.»

 

Articles similaires

Alerte météo: La vague de froid se poursuit jusqu’au jeudi

Un temps froid avec des températures minimales entre -8 et 3°C et...

Le Maroc rouvre son ambassade à Baghdad

Le Maroc a rouvert samedi son ambassade à Baghdad. La cérémonie d’inauguration...

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie