Actualité

Provinces du Sud: L’environnement, priorité nationale

© D.R

Le souci environnemental est érigé en priorité dans les régions du Sud marocain pour les protéger contre le danger de l’ensablement.

Conscient des enjeux et des défis d’une gestion durable des ressources naturelles et des menaces de la désertification et après une analyse concertée de la situation actuelle, des programmes précis ont été arrêtés dans les provinces du Sud par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, et qui seront mis en œuvre sur une période de 5 ans (2015-2019). Ces programmes ont pour objectif la conservation et le développement des ressources forestières et de la richesse de l’environnement local.

Le budget alloué à ces programmes s’élève à 96 millions de dirhams et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action national de lutte contre la désertification (PANLCD). A cet effet, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, avec l’appui de la province d’Aousserd et de la province d’Oued Eddahab, s’investira dans la régénération des acacias sahariens sur une superficie de 2.000 ha, la création d’un arboretum des espèces sahariennes, la production de près de 320.000 plants/an, la création de ceintures vertes sur 264 ha et l’extension et l’aménagement de la station d’acclimatation de la faune saharienne de Safia.

Parallèlement, ce programme prévoit, avec l’appui des autorités locales et de la société civile, le renforcement de la surveillance des périmètres de plantation et des zones sujettes à des coupes illicites d’acacia pour des fins de carbonisation, ainsi que l’aménagement des canaux d’irrigation par le système du goutte-à-goutte afin de promouvoir un usage économe et durable de l’eau qui encourage les techniques d’irrigation localisées et économes en eau. Des commissions mixtes seront chargées de l’exécution et du suivi de ces actions.

Elles ont pour mission de suivre les étapes de réalisation des programmes, et rendre un rapport semestriel aux représentants des institutions concernées. Alors que la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El-Hamra a bénéficié d’un programme similaire visant à limiter l’avancée des sables, notamment à travers l’amélioration des pâturages, la mise en place de ceintures vertes, la préservation de l’eau et la mise en valeur de la diversité biologique.

A ce jour, quelque 2.700 ha d’arbres d’acacia ont été restaurés depuis 2005, les dunes ont été fixées sur une superficie de 700 ha et des ceintures vertes ont été établies sur 720 ha, selon les chiffres de la Délégation régionale des eaux et forêts.

Articles similaires

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

ActualitéUne

Préparatifs du Mondial : Marrakech pense déjà à 2030

M. Laftit préside une réunion élargie dans la ville ocre Événement :...

ActualitéUne

Projet de loi sur la grève: Le gouvernement vise un consensus avec l’ensemble des partenaires sociaux et politiques

Le gouvernement est soucieux de parvenir à un consensus avec les différents...

ActualitéCouvertureUne

Moralisation de la vie parlementaire : Les députés se dotent d’un nouveau code d’éthique

L’adoption du Code de déontologie parlementaire intervient conformément aux Hautes Orientations Royales...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux