ActualitéCouvertureUne

Rabat et Abu Dhabi posent les jalons d’un partenariat innovant et multidimensionnel

Le nouveau partenariat Maroc- EEAU se veut ambitieux dans ses objectifs, novateur dans ses modes de consolidation et avancé dans ses mécanismes de mise en œuvre, et ce sur la base des intérêts communs et au service des deux peuples frères.

Le Maroc et les Emirats Arabes Unis aspirent à renforcer et à développer davantage leur coopération et de la hisser au rang d’un partenariat innovant, renouvelé et multidimensionnel couvrant tous les domaines. Ces ambitions ont été exprimées dans un communiqué conjoint adopté à l’issue des entretiens, ayant eu lieu lundi à Abu Dhabi, entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane, Président de l’État des Emirats Arabes Unis, à l’occasion de la visite de travail et de fraternité qu’effectue le Souverain dans ce pays frère. « Dans le cadre de la visite de travail et de fraternité qu’effectue Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc frère, à l’État des Emirats Arabes Unis frère, suite à l’aimable invitation de Son Frère, Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane, Chef de l’État, les deux dirigeants ont eu des entretiens bilatéraux fructueux visant à consolider et à hisser la coopération bilatérale vers des horizons plus larges », peut-on lire dans ce sens. Les deux Chefs d’État se sont réjouis de la profondeur des liens de fraternité authentique et d’affection sincère, des relations d’estime mutuelle et de compréhension constante qui les unissent, exprimant leur pleine satisfaction de la solidité des liens de coopération fructueuse et de solidarité agissante entre les deux pays frères. A cette occasion, le Souverain a mis l’accent sur la grande ambition qui anime le Maroc en vue de persévérer sur la voie du progrès économique et social, à la faveur du lancement d’un grand nombre de chantiers et d’investissements visant davantage de réalisations en matière sociale et de développement, notamment dans la perspective de l’organisation des phases finales de la Coupe du monde 2030. Dans cette dynamique, il veille à permettre aux pays frères et à ses partenaires de contribuer auxdites réalisations et d’accéder aux opportunités d’investissement multiples et prometteuses qu’offre le Royaume. Pour sa part, Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane a salué le succès des projets d’investissement initiés par l’État des Emirats Arabes Unis au Maroc, se félicitant tout particulièrement des opportunités et potentialités qu’offre l’économie marocaine dans le domaine de l’investissement, ainsi que les atouts multiples et diversifiés dont elle regorge, arrimés à un climat des affaires stimulant, et à un environnement de sécurité et de stabilité qui singularisent le Maroc et font de lui une destination attractive pour l’investissement.

Les aspirations du Maroc et des Emirats Arabes Unis
Tel que pensé, le nouveau partenariat Maroc- Emirats Arabes Unis se veut ambitieux dans ses objectifs, novateur dans ses modes de consolidation et avancé dans ses mécanismes de mise en œuvre, et ce sur la base des intérêts communs et au service des deux peuples frères. Capitalisant sur les expériences réussies et s’appuyant sur la volonté commune de poursuivre la consolidation de la coopération fructueuse entre le Royaume du Maroc et l’État des Emirats Arabes Unis, les dirigeants des deux pays ont convenu d’œuvrer à conjuguer les efforts pour réussir ce partenariat novateur et renouvelé, de prospecter les opportunités en vue de contribuer aux projets économiques et humains, de soutenir les programmes de développement humain pour le bien des deux peuples et des deux pays frères, et ce en vue de hisser les relations bilatérales au plus haut niveau et ouvrir des perspectives plus larges dans différents domaines de coopération et de partenariat à moyen et long termes. A cet égard, les dirigeants des deux pays ont donné leurs orientations en vue de mettre en place des plans d’action communs portant sur la mise en œuvre des mémorandums d’entente signés. Les deux Chefs d’État ont réitéré la volonté des deux pays frères de mettre en place des partenariats communs pionniers au niveau des marchés régionaux et internationaux.

Le détail des conventions signées
Les mémorandums d’entente signés à l’occasion de la visite de travail et de fraternité qu’effectue Sa Majesté le Roi à l’État des Emirats Arabes Unis couvrent des secteurs transverses. On relève en premier le secteur ferroviaire. Les deux pays aspirent dans ce sens à instaurer un partenariat d’investissement dans des projets de train à grande vitesse au Royaume du Maroc en développant des solutions innovantes de financements basées sur le partenariat entre leurs deux entités gouvernementales respectives et les secteurs public et privé pour l’extension de la Ligne à grande vitesse vers Marrakech à l’horizon 2029. Pour ce qui est du secteur de l’eau, le Maroc et les Emirats Arabes Unis créeront des opportunités d’investissement et de développement de mécanismes de financement de projets de construction des barrages et de stations de dessalement de l’eau de mer et d’interconnexion des bassins hydrauliques. Les deux pays ont également posé les jalons d’un cadre de partenariat économique et d’investissement pour promouvoir plusieurs projets portant notamment sur la reconstruction des zones impactées par le séisme d’Al Haouz et l’installation de structures médicales, sociales, d’éducation, d’enseignement universitaire, ainsi que la réalisation d’infrastructures. Ils ont par ailleurs établi un partenariat d’investissement dans des projets énergétiques visant à faciliter la coopération avec et entre les agences gouvernementales concernées et les autorités locales ou régionales ainsi que les organismes des secteurs public et privé opérant dans le domaine de l’énergie. « Les domaines de coopération englobent le développement des centrales de production de l’énergie à partir du gaz naturel, le développement des barrages hydroélectriques et le développement et le renforcement du réseau national de transport d’électricité du Sud au Nord du Royaume », peut-on relever.

Les deux pays ont également signé un mémorandum d’entente pour instaurer un cadre de coopération économique et d’investissement dans l’agriculture et la pêche maritime au Maroc et de faciliter l’échange des expériences réussies, des connaissances et des expertises. Le Maroc et les Emirats Arabes Unis s’engagent également à établir un partenariat d’investissement dans le secteur des aéroports en vue de financer des projets aéroportuaires dans le Royaume et de promouvoir l’échange des compétences et des expertises ainsi que dans le secteur des ports en vue d’encourager les opportunités d’investissement et d’autres mécanismes innovants pour le financement de projets dans le secteur des ports au Maroc en particulier les complexes portuaires de Dakhla Atlantique et de Nador West Med. Parmi les mémorandums signés, on relève également l’instauration d’un partenariat visant à mettre en place un cadre permettant la contribution, sur le plan financier et technique, de l’État des Emirats arabes Unis à la réalisation du projet du gazoduc Maroc-Nigéria. Pour ce qui est des marchés financiers et de capitaux, le deux pays s’engagent à mettre en place un partenariat élargi entre les organismes et les entreprises des secteurs public et privé ayant pour objectif le renforcement et la dynamisation des marchés financiers et des capitaux dans les deux pays. Le tourisme et l’immobilier ne pas en reste puisque les deux pays œuvreront à mettre en place un cadre de partenariat économique et d’investissement dans ces secteurs au Maroc ainsi qu’à faciliter le partage des connaissances techniques, des conseils, des compétences et des expertises entre les deux parties. « Ce partenariat englobe à titre d’exemple le projet Marchica Med », apprend-on. De même, les deux pays ont signé un mémorandum d’entente visant à encourager, à faciliter et à développer les investissements dans les projets des centres de données (Data Center) au Maroc. La phase préliminaire porte sur 100 mégawatts dans la perspective d’atteindre dans le futur une capacité globale de près de 500 mégawatts. Ce mémorandum porte aussi sur l’exploration des mesures incitatives pour promouvoir davantage l’investissement dans ce domaine.

Articles similaires

EconomieUne

Grâce à ses atouts riches et diversifiés : Le Nord mise sur le tourisme multidimensionnel

La ville du détroit est promise à un bel avenir dans ce...

AutomobileUne

La nouvelle Kia citadine conjugue modernité et audace

La nouvelle Kia Picanto débarque sur le marché marocain. Disponible à partir...

EconomieUne

Efficacité énergétique dans l’industrie : La deuxième phase du projet AEEIM de l’ONUDI lancée

Cette nouvelle étape se distingue par la mise à disposition d’une offre...

EconomieUne

Protection des zones oasiennes : M. Sadiki met en exergue l’expérience marocaine

Selon le ministre, le Maroc a adopté une stratégie nationale intégrée adossée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux