ActualitéUne

Ramadan: Réunion de la Commission interministérielle de veille et de suivi de l’état d’approvisionnement des marchés et des prix

En application des Hautes Instructions Royales, la Commission interministérielle de veille et de suivi de l’état d’approvisionnement des marchés et des prix a tenu, vendredi au siège du ministère de l’Intérieur, une réunion en prévision du mois sacré de Ramadan.

Cette réunion élargie intervient pour s’arrêter sur la situation d’approvisionnement des marchés et des prix en prévision du mois sacré de Ramadan, évaluer le bilan des activités de surveillance, renforcer le contrôle des marchés et lutter avec fermeté contre toutes les formes de spéculation et de manipulation des prix et toute pratique illégale susceptible d’entraver le fonctionnement normal des marchés et de porter atteinte à la santé et la sécurité des citoyens, aux droits des consommateurs et à leur pouvoir d’achat, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Concernant la situation d’approvisionnement des marchés nationaux, il ressort des données présentées par les responsables des départements ministériels et des établissements concernés et des conclusions des recherches de terrain menées dans les différentes préfectures et provinces, que l’approvisionnement des marchés en différents produits de consommation demeure « normal » et que les stocks disponibles, la production prévisionnelle et l’offre devant être disponible lors des prochaines semaines permettront de satisfaire les besoins de termes de consommation des différents produits de base durant le mois sacré de Ramadan et les mois à venir, ajoute le communiqué.

Les mesures proactives prises par les différentes autorités gouvernementales et les services administratifs compétents, en coordination avec les acteurs économiques concernés, ont contribué à assurer les besoins des marchés nationaux et à éviter tout manque d’approvisionnement en produits de base, y compris les produits agricoles, malgré les contraintes liées aux faibles précipitations et au manque des ressources hydriques superficielles et souterraines destinées aux activités agricoles.

Dans ce contexte, l’accent a été mis sur l’importance de la veille, du suivi et de la poursuite de la mobilisation de l’ensemble des acteurs économiques et différents départements, services et organismes de contrôle concernés afin de garantir un approvisionnement régulier des marchés et de maîtriser les fluctuations des prix. L’accent a été aussi mis sur la nécessité d’œuvrer constamment au contrôle des marchés, à l’amélioration de l’efficacité de l’écosystème de production, de distribution et de commercialisation, au soutien du pouvoir d’achat des citoyens et à la préservation de leur santé et sécurité.

A ce titre, selon le communiqué, des instructions ont été données à l’ensemble des intervenants, à leur tête les walis et gouverneurs, pour veiller au renforcement des mesures de coordination et de veille et à la mobilisation des autorités, administrations et instances concernées, prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir un approvisionnement suffisant et régulier des marchés au niveau de toutes les préfectures et provinces du Royaume et relever et faire face à tout éventuel dysfonctionnement au niveau de l’approvisionnement et des circuits de distribution avec l’efficacité et la célérité requises.

Il est aussi question d’intensifier les interventions des services de contrôle, de veiller au respect des dispositions légales relatives aux prix, à la concurrence et à la protection du consommateur, de faire face, avec rigueur et fermeté, aux différentes formes de spéculation, monopole, stockage clandestin et à toute pratique commerciale attentatoire au fonctionnement normal des marchés et aux droits du consommateur, à sa santé ou à sa sécurité, d’activer les procédures répressives prévues par la loi à l’encontre des contrevenants et de consolider la coordination entre les autorités et les services concernés à ce sujet.

Ces instructions portent aussi sur l’intensification de la communication avec les consommateurs, les professionnels et les acteurs de la société civile, à travers les moyens disponibles, en associant l’ensemble des services et instances concernés, les associations de protection du consommateur et les médias, en vue de conscientiser, sensibiliser les consommateurs et les inciter à des comportements sains et responsables, ainsi que sur l’activation des numéros d’appel et des cellules de permanence dans les préfectures et provinces, les différents services et établissements concernés pour permettre aux consommateurs et à l’ensemble des acteurs concernés de déposer leurs plaintes, de notifier les cas de fraude, le manque d’approvisionnement ou les pratiques commerciales illégales ou suspectes, et de veiller au traitement efficace et rapide des plaintes, en coordination avec les services et instances concernés.

Articles similaires

EconomieUne

Grâce à ses atouts riches et diversifiés : Le Nord mise sur le tourisme multidimensionnel

La ville du détroit est promise à un bel avenir dans ce...

AutomobileUne

La nouvelle Kia citadine conjugue modernité et audace

La nouvelle Kia Picanto débarque sur le marché marocain. Disponible à partir...

EconomieUne

Efficacité énergétique dans l’industrie : La deuxième phase du projet AEEIM de l’ONUDI lancée

Cette nouvelle étape se distingue par la mise à disposition d’une offre...

EconomieUne

Protection des zones oasiennes : M. Sadiki met en exergue l’expérience marocaine

Selon le ministre, le Maroc a adopté une stratégie nationale intégrée adossée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux