Rentrée scolaire: inquiètude chez le privé, suspense chez le gouvernement

Rentrée scolaire: inquiètude chez le privé, suspense chez le gouvernement

Le doute plane toujours sur la reprise des cours présentiels dans les écoles sur fond de recrudescence des cas de contamination au coronavirus. Alors, les écoles privées commencent réellement à s’inquiéter. Pour y voir plus clair, des représentants de l’enseignement privé ont tenu il y a quelques heures une réunion avec le chef de gouvernement et le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Si les deux parties ont abordé la situation de l’enseignement privé d’une manière générale, la prochaine rentrée scolaire était au centre du débat. Les représentants du secteur de l’enseignement privé ont tout simplement demandé la reprise des cours en présentiel, profitant de l’occasion pour dire tout le mal qu’ils pensent de l’enseignement à distance.

En gros, la même source a expliqué que les cours à distance ont un impact à la fois sur les familles et les écoles sans oublier les répercussions sur l’enseignement préscolaire et la stabilité pour les emplois. Mais les associations de l’enseignement privé n’ont pas eu une réponse claire sur ce point précis. Le chef de gouvernement leur a promis qu’il discutera de leurs revendications avec les responsables concernés. De même, ils ont reçu la promesse que le ministère de tutelle leur communiquera la méthode selon laquelle, la rentrée scolaire se fera. Autant dire que le gouvernement maintient toujours le suspense, se contentant de communiquer le calendrier de la rentrée sans plus de détails concernant le maintien ou pas de l’enseignement à distance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *