Retour de l’exil de Feu SM Mohammed V : Un événement glorieux dans l’histoire de la lutte pour l’indépendance du Maroc

Retour de l’exil de Feu SM Mohammed V : Un événement glorieux dans l’histoire  de la lutte pour l’indépendance du Maroc

Une parfaite symbiose s’est installée ainsi entre Feu SM Mohammed V et toutes les composantes du peuple marocain pour se soulever contre le colonisateur et recouvrer le droit spolié à vivre dans la liberté dans un Maroc indépendant et souverain.

Le Maroc a célébré, mardi 16 novembre, le 66ème anniversaire du retour de l’exil du Père de la Nation, Feu SM Mohammed V et des membres de l’Auguste Famille Royale, un événement glorieux dans l’histoire de la lutte pour l’indépendance du Maroc qui incarne les liens profonds entre le peuple et le Trône.
En fait, le retour de l’exil de Feu SM Mohammed V, qui a duré deux ans, deux mois et 27 jours à Ajaccio en Corse et à Antsirabe à Madagascar, a été un moment de gloire, traduisant la parfaite symbiose entre le glorieux Trône Alaouite et le peuple et annonçant l’avènement de l’ère de la libération du pays du joug du colonialisme.


Il vient aussi couronner une longue période de lutte menée par le peuple marocain suite à la décision des forces du protectorat d’imposer, manu militari, à Feu Sa Majesté Mohammed V, symbole de la dignité de tout un peuple, de quitter Son pays afin de l’isoler et de réduire la force des liens qui l’unissaient à Son peuple et au Mouvement national.
La date du 16 novembre 1955 restera à jamais gravée dans la mémoire du peuple marocain, qui, sous la direction de défunt Souverain, a mené une lutte des plus acharnées pour se libérer du joug du colonialisme français et espagnol. Une parfaite symbiose s’est installée ainsi entre Feu SM Mohammed V et toutes les composantes du peuple marocain pour se soulever contre le colonisateur et recouvrer le droit spolié à vivre dans la liberté dans un Maroc indépendant et souverain. Cette date marque également un tournant décisif dans l’histoire du Royaume Chérifien. Une page de l’histoire du Royaume a ainsi été tournée pour initier une autre, celle de la construction et de l’édification d’un Maroc moderne tourné résolument vers l’avenir.

Ainsi, le 18 novembre 1955, le Père de la Nation, avec à ses côtés le Prince Héritier et son compagnon de lutte, Feu SM le Roi Hassan II, déclarait : «Nous nous réjouissons de pouvoir annoncer la fin du régime de tutelle et du protectorat et l’avènement d’une ère de liberté et d’indépendance», annonçant, par la même occasion, que le peuple marocain passe de la bataille du «petit Jihad» à celle du «grand Jihad».
Succédant à l’artisan de l’indépendance, Feu SM le Roi Hassan II s’est attelé à édifier le pays et à parachever l’intégrité territoriale du Royaume, avec la récupération des provinces du Sud à la faveur de la glorieuse Marche Verte. Digne successeur du digne prédécesseur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI poursuit la marche de ce grand jihad avec détermination et dévouement, en érigeant la défense de l’intégrité territoriale du Royaume en tête des priorités et en plaçant le développement socio-économique au cœur de Ses préoccupations, à travers l’ouverture de vastes chantiers de réforme couvrant tous les domaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *