Retour du Sultan : Premier pas de géant vers l’indépendance

Retour du Sultan : Premier pas  de géant vers l’indépendance

Le 16 novembre coïncide avec le retour d’exil du Père de la Nation à la mère patrie

La Fête de l’indépendance est un événement aux multiples facettes. Il marque en effet un tournant dans l’histoire contemporaine du Maroc. Un tournant qui a démarré avec le retour d’exil du Père de la Nation, Feu SM Mohammed V, et des membres de l’Auguste Famille Royale. Cette année le Royaume commémore le 65ème anniversaire de ce retour qui a été rendu possible grâce à un combat acharné de tous les Marocains. Tout a commencé lorsque les autorités du protectorat français ont pris une décision aussi absurde que hasardeuse. Le 20 août 1953, le Sultan du Maroc est déporté d’abord à Ajaccio en Corse et ensuite à Antsirabe à Madagascar. Le protectorat enclenchait sans le savoir le compte à rebours pour sa présence au Maroc.

Car le peuple marocain a mené une lutte patriotique qui allait connaître un dénouement heureux, à savoir le retour triomphal du Sultan légitime au Maroc. En effet, après une période de deux ans, deux mois et 27 jours, passée loin de la même partie en raison des manœuvres étrangères, la Famille Royale regagnait le pays le 16 novembre 1955. Une date inoubliable pour des générations et des générations de Marocains car traduisant la parfaite symbiose entre le Trône Alaouite et le peuple. Le retour d’exil laissait entrevoir la fin des années sombres du protectorat et l’avènement de l’ère de la libération du pays.

Le retour était également le signe de l’échec de la tentative désespérée du protectorat d’affaiblir les liens unissant le Trône et son peuple fidèle. Ainsi et après un séjour de quinze jours à Nice et à Saint-Germain-en-Laye, commune française située à 20 km environ à l’ouest de Paris, Feu SM Mohammed V retrouvait son pays et son peuple le 16 novembre 1955. Ce retour avait été célébré comme il se doit par des foules en liesse venues accueillir le Père de la Nation et premier artisan de l’indépendance.

Les autorités françaises ont été par la suite forcée d’engager un dialogue avec le Maroc pour mettre un terme à un protectorat qui avait trop duré. Le chemin a été long pour le Royaume et le combat acharné face à des colons déterminés à rester dans un pays où ils n’ont jamais été les bienvenus. Mais face à la détermination du Trône et de son peuple, la France n’a eu d’autres choix que de plier bagage et revenir de là où elle était venue la première fois. Mais la victoire marocaine était également le signal d’un nouveau départ pour la construction d’un Maroc nouveau, fier de son Histoire et résolument tourné vers l’avenir. Une nouvelle épopée venait alors juste de démarrer pour le Roi et son peuple…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *