ActualitéUne

Réunion entre la commission ministérielle tripartite et les syndicats les plus représentatifs de l’enseignement

La commission ministérielle tripartie et les syndicats les plus représentatifs de l’enseignement, signataires de l’accord du 14 janvier 2023, se sont réunis, jeudi, au siège du ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports à Rabat.

La réunion, présidée par le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, a connu la participation du ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri et du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, ainsi que les secrétaires généraux des syndicats les plus représentatifs de l’enseignement à savoir, l’Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT).

Cette réunion fait suite à la rencontre présidée le 27 novembre par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, indique un communiqué du ministère, notant que « le gouvernement a répondu aux demandes présentées par les syndicats éducatifs, en particulier en gelant le statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale pour l’amender ».

La réunion « s’est déroulée dans une atmosphère positive visant à créer une dynamique favorable à la résolution des questions faisant l’objet de discussions », ajoute la même source.

Après des discussions approfondies et responsables, un accord a été conclu pour émettre une circulaire ministérielle confirmant le gel du nouveau statut des fonctionnaires et la suspension de toutes ses dispositions jusqu’à la fin des sessions de dialogue prévue au 15 janvier 2024 au plus tard, précise le communiqué, soulignant qu’une réunion sera tenue le mercredi 6 décembre prochain pour examiner toutes les propositions relatives à l’amélioration des revenus des enseignants, dans le but de les mettre en œuvre à partir de l’année 2024.

Il a également été convenu, poursuit la même source, « d’organiser le concours d’accès aux centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation à sa date prévue, dans le but de fournir les effectifs nécessaires d’enseignants et de soutien pour l’année scolaire à venir 2024/2025, et d’appliquer les sanctions disciplinaires prévues par le statut de la fonction publique ».

Par ailleurs, les représentants des syndicats d’enseignants se sont engagés à présenter leurs propositions concernant les dossiers en suspens, qui seront examinées par le comité technique lors de la réunion prévue la semaine prochaine, détaille le ministère.

Et de conclure que cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement à répondre positivement aux attentes des enseignants, garantissant ainsi la reprise normale des cours dans les établissements d’enseignement publics, au service de l’intérêt supérieur des élèves.

Articles similaires

ActualitéUne

Diplomatie: La France propose au Maroc un partenariat « d’avant-garde » pour les 30 ans

La France veut un partenariat avec le Royaume sur le long terme....

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

SociétéUne

Pour une période de 20 ans : Casablanca cherche un gestionnaire pour son centre de valorisation des déchets

Caractérisés par une forte humidité (65 à 70%), les déchets ménagers sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus