Réunion entre le wali Safir et les associations d’élus locaux

Réunion entre le wali Safir et les associations d’élus locaux

La baisse des recettes locales et la circulaire de l’optimisation des ressources au centre des échanges

M. Safir a invité les présidents des collectivités territoriales à se mobiliser davantage pour la mise en oeuvre de ces mesures, qui peuvent constituer un modèle de base pour orienter les dépenses, en réponse aux contraintes imposées par les répercussions de la pandémie.

L’Intérieur clarifie sa circulaire sur la gestion optimale des dépenses des collectivités territoriales. Dans ce sens, le wali directeur général des collectivités locales, Khalid Safir, plusieurs gouverneurs, ainsi que des directeurs des services centraux au ministère de l’intérieur, se sont réunis à distance avec les représentants des élus locaux. Ces derniers ont été notamment représentés par le président de l’Association des Régions du Maroc, Mohand Laenser, du président de l’AMPCPP (Association des conseils provinciaux et préfectoraux), Saad Benmbarek, et du président de l’AMPCC (Association des conseils communaux), Mohamed Boudra, ainsi que des membres des comités exécutifs de ces associations et leurs cadres administratifs.

Les finances locales étaient au centre de cette rencontre, notamment après la diffusion de la circulaire du ministère aux walis et gouverneurs des préfectures et provinces du Royaume et aux présidents des conseils des collectivités territoriales, les exhortant à assurer une gestion optimale des dépenses des collectivités territoriales au titre de l’année 2020 en donnant la priorité aux dépenses obligatoires, conformément aux mesures urgentes prises par le gouvernement pour atténuer les répercussions de la pandémie du coronavirus et ses effets sur l’économie nationale, selon la même source. Les participants à la rencontre ont ainsi débattu de l’impact généré sur la situation des collectivités territoriales, par la pandémie du coronavirus, se traduisant par des déséquilibres au niveau de la finance locale.

Un déséquilibre attendu en raison de la baisse des recettes fiscales, la reprise de l’activité économique et les répercussions sur les engagements des collectivités territoriales en termes des dépenses structurelles fixes de leurs activités. Concrètement, les interventions des présidents des collectivités territoriales ont porté sur l’importance de relever les défis du développement local et répondre aux revendications et aux préoccupations des citoyens, ainsi que sur les contraintes subies en raison de la diminution des ressources financières et des recettes. Les mêmes intervenants ont manifesté la crainte de voir cette situation se répercuter sur les missions et les engagements vis-à-vis des citoyens, dans ces circonstances marquées par les répercussions négatives de la pandémie sur la situation économique et sociale en général. Il a été question en outre, au cours des interventions, de l’importance de soutenir les collectivités territoriales et de redoubler d’efforts en vue de surmonter les effets négatifs de la crise du coronavirus, aggravée par le manque de leurs ressources financières.

Une partie des échanges a également porté sur les moyens d’adapter le contenu de la circulaire du ministre aux nouvelles réalités imposées par la crise. Dans ce sens, le renforcement de la solidarité inter-régionale a été avancé. En effet, M. Boudra a appelé à s’inspirer du principe de solidarité, en tant que principe constitutionnel, notamment entre le gouvernement et les collectivités territoriales et inter collectivités. De son côté, Khalid Safir a fait observer que même si la situation épidémiologique est sous contrôle, plusieurs secteurs économiques ont enregistré une baisse dans leurs activités et qu’en dépit des efforts déployés et des mesures prises, les lourdes conséquences économiques ont impacté la finance locale et créé des déséquilibres, auxquels la circulaire du ministre de l’intérieur, avec d’autres initiatives, a tenté de remédier en prônant la gestion optimale des dépenses des collectivités territoriales. M. Safir a également invité les présidents des collectivités territoriales à se mobiliser davantage pour la mise en oeuvre de ces mesures, qui peuvent constituer un modèle de base pour orienter les dépenses, en réponse aux contraintes imposées par les répercussions de la pandémie.
A noter enfin que les concertations devraient se poursuivre entre les deux parties. Ainsi, les participants ont convenu de poursuivre la concertation autour de la situation des collectivités territoriales dans le contexte actuel, dans le cadre d’une approche participative en vue d’aplanir les obstacles et permettre aux collectivités territoriales de s’acquitter convenablement de leurs missions, au service du développement local, conclut le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *