Accueil Actualité Sahara marocain : Un certain monsieur Negrin
Actualité

Sahara marocain : Un certain monsieur Negrin

Inutile de demander si le nom de ce monsieur signifie quelque chose pour les lecteurs d’ALM. Ils ne le connaissent pas. Sauf ceux qui suivent de près le dossier de notre intégrité territoriale. Pourtant, Alberto Negrin mérite que l’on s’intéresse à lui. C’est un énergumène assez spécial. Une race qui est en voie de disparition depuis que le dossier du Sahara est entré dans une nouvelle phase marquée par la sérénité et la rationalité qui ne tolèrent plus ce genre de frivolités.
M. Negrin vient d’être inculpé en Espagne pour atteinte à l’ordre public et désobéissance civile. Il sera jugé le 5 juillet prochain et risque d’aller en prison. Les faits qui lui sont reprochés remontent au 15 avril dernier. Assistant à un meeting présidé par le chef du gouvernement espagnol, José Lui Rodriguez Zapatero, aux Ils Canaries, Alberto Negrin, qui est vice-président de «l’Association d’amitié avec le peuple sahraoui» s’était soudain mis à scander des slogans contre le chef de l’exécutif espagnol en l’accusant d’«avoir trahi la cause sahraouie». Il voulait ainsi empêcher M. Zapatero de poursuivre son intervention. Face à ce comportement, la sécurité du chef du gouvernement espagnol a expulsé par la force le fauteur de troubles. Remis à la police locale, il sera conduit au commissariat pour y être entendu avant d’être présenté devant la justice. Mais l’affaire ne s’est pas terminée avec le cas de M. Negrin. Car, des actes similaires se sont produits lors des différentes interventions du leader du PSOE dans le cadre de la campagne électorale des communales. Ce qui a révélé qu’il ne s’agissait pas d’un acte isolé mais d’une opération planifiée et bien orchestrée. En effet, de source informée, on apprend que ce sont les services algériens qui ont financé toute l’opération à travers les différentes délégations du Polisario en Espagne. Et ces dernières ont évidemment utilisé le réseau des associations locales de soutien au Polisario qui, rappelons-le, sont au nombre de 148. Dans le cas précis des Iles Canaries où M.Negrin s’est fait arrêter par la police, c’est le chef du bureau du Polisario à Las Palmas, un certain Mohamed Boulsane, qui a tout préparé et financé. Selon les mêmes sources, Mohamed Boulsane est cité dans de grosses opérations de détournement de fonds. Le profil idéal pour mener une opération débile comme celle qu’il a tenté de faire en complicité avec le dénommé Negrin.
En tout cas, ce que les services algériens et leurs apprentis polisariens n’ont pas encore compris c’est que ce genre de comportement n’a plus aucun effet sur la question du Sahara. La communauté internationale attend des Algériens et des dirigeants du Polisario qu’ils s’engagent dans un véritable projet de règlement du conflit dans le cadre de négociations sérieuses, sereines et adultes. L’époque des légèretés est révolue.

Articles similaires

Tunnel de tichka : vers une implication du fonds Mohammed VI

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier...

Séisme en Turquie : Cellule de crise par l’ambassade du Maroc à Ankara

Suite au tremblement de terre qui a frappé la Turquie, l’ambassade du...

Séisme en Turquie et en Syrie: Des cellules de crise pour la communauté marocaine

Le Ministère des affaires étrangères vient d’annoncer que suite au séisme dévastateur...

Agadir fait le point sur son plan de développement urbain

Tenue de la huitième réunion du Comité de pilotage Bilan.» Les responsables...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus