970x250

Sommet arabe : SM le Roi à Alger

Sommet arabe : SM le Roi à Alger

Sa Majesté le Roi Mohammed VI participera au Sommet arabe, prévu à Alger les 22 et 23 mars prochain. L’annonce, faite hier mardi, intervient suite à la réception donnée par le Souverain le même jour à Abdelkader Bensaleh, président du Conseil de la Nation algérien. Ce dernier a remis à S.M le Roi une invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, à assister aux travaux de ce sommet.
Un sommet qui célébrera, dès son ouverture, le 60e anniversaire de la création de la Ligue arabe et au sujet duquel d’aucuns nourrissent beaucoup d’espoirs. Ne doutant pas du succès que ce sommet aura, Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, n’a pas hésité à le qualifier d’ores et déjà, et dans des déclarations faites fin janvier à Alger, d’« historique ». Amr Moussa avait alors évoqué avec le président Bouteflika les mesures prises à ce jour en prévision du sommet et les points qui y seront abordés.
« Il y a entre l’Algérie et la Ligue arabe un accord total sur tous les projets qui seront soumis au Sommet arabe», a affirmé le secrétaire général de la Ligue arabe, lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem.
Amr Moussa a qualifié de « saines et positives » les relations entre la Ligue et l’Algérie démentant des articles de journaux algériens faisant état de « différends », notamment sur un secrétariat tournant de la Ligue. « Ce dossier est clos, il n’est pas à l’ordre du jour du sommet d’Alger », a-t-il affirmé, soulignant que « le sommet abordera tous les sujets qui concernent le monde arabe », ainsi que les réformes proposées par la réunion des chefs de la diplomatie arabe le 13 janvier au Caire.
Le secrétariat tournant était contenu dans le document contenant les propositions algériennes à la réunion du Caire. Devant la polémique soulevée par ce point, l’Algérie l’avait retiré.
AmrMoussa a estimé que « la plus importante » de ces réformes était «la création d’un Parlement arabe», tout en jugeant nécessaires les autres propositions. «Les réformes sont nécessaires, il faut les accepter», a-t-il estimé. Les autres projets qui seront soumis au sommet d’Alger sont la création d’une Autorité permanente de suivi des résolutions des sommets arabes et une modification des modalités de vote de ces résolutions.
Estimant que la région du Proche-Orient traverse « une étape extrêmement délicate», Amr Moussa at assuré que le prochain sommet arabe serait «un appui pour une action arabe unifiée ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.