Accueil Actualité Stock stratégique des produits de base : Vers la mise en place d’un écosystème national intégré
ActualitéUne

Stock stratégique des produits de base : Vers la mise en place d’un écosystème national intégré

Le gouvernement oeuvre à la mise en place d’une vision d’un écosystème national intégré relatif au stock stratégique des produits de base.

Une annonce faite par Mohamed Sadiki, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et ce en réponse à une question à la Chambre des représentants sur «la réalisation de la sécurité alimentaire».

Le ministre a dans ce sens indiqué que «la sécurité alimentaire du Royaume est au centre des préoccupations de la stratégie Al Jayl Al Akhdar et ce, via le renforcement du développement d’une agriculture durable et éco-intelligente ». Et de préciser que «l’atteinte de cet objectif passe par la sélection de systèmes agricoles adaptés et efficaces, l’adoption d’une technologie d’adaptation, une gestion durable des eaux d’irrigation et la valorisation de l’eau et des industries alimentaires, en plus des efforts consentis pour améliorer l’attractivité du secteur agricole et assurer un approvisionnement normal du marché national».

Dans ce sens, M. Sadiki a mis en avant les réalisations en matière de couverture des besoins nationaux dans les filières des légumes et fruits (100 %), du lait, viandes rouges et blanches (de 98 % à 100 %), du sucre (44 %) et des céréales (53 %). En réponse à une autre question sur la pénurie de lait, présentée par le groupe socialiste, le ministre a expliqué que l’aggravation de la conjoncture marquée par la poursuite de la sécheresse et la cherté des prix des aliments de bétail a engendré une baisse remarquable de la moyenne des importations de bovins (de 75 à 50 %), ce qui a conduit à une diminution du nombre de vaches laitières et impacté négativement la production et la collecte du lait avec une moyenne de -20 %.

M. Sadiki a rappelé dans ce sens que son département a oeuvré en faveur de la mise en place d’un système de suivi en continu, en partenariat avec les professionnels pour garantir une offre suffisante, soutenir les importations des vaches laitières qui comptent 20.000 têtes pour 24 mois, en plus de l’appui à la production de vaches laitières locales (4.000 DH/tête). Le ministère a également veillé à soutenir, organiser et légaliser l’insémination artificielle des vaches, à poursuivre l’appui et la distribution des aliments composés aux producteurs de vaches laitières, ainsi qu’à mettre en place un programme national pour la production des aliments de bétail et le soutien aux importations de lait sec et du beurre pour produire les produits laitiers.

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

Tunnel de tichka : vers une implication du fonds Mohammed VI

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus