Sûreté nationale : 3,9 millions d’affaires criminelles résolues en six ans

Sûreté nationale : 3,9 millions d’affaires criminelles résolues en six ans

Plus de 4,3 millions de personnes ont été interpellées

Au niveau de la coopération internationale sécuritaire et judiciaire, les efforts effectués durant cette période ont été sanctionnés par le lancement de 605 mandats d’arrêt international et l’arrestation de 586 personnes recherchées au niveau international.

Entre le 1er janvier 2015 et le 30 avril 2021, 3.906.747 affaires criminelles ont été résolues sur un total de 4.229.063 enregistrées, soit un taux de performance de 92,38%. Un bilan des interventions des éléments de la Sûreté nationale, au cours de ces six dernières années, a été présenté vendredi à Rabat, par le directeur de la Police judiciaire, le préfet Mohamed Dkhissi. Présentant ce bilan lors d’une rencontre de communication et de coordination organisée par la présidence du parquet avec les services relevant de la DGSN, M. Dkhissi a indiqué que la résolution de ces affaires a permis l’interpellation de 4.355.422 mis en cause, dont 919.127 personnes qui faisaient l’objet de mandat d’arrêt à l’échelle nationale pour différents crimes ont été appréhendées dans le cadre de ces opérations de sécurité.

M. Dkhissi, qui représentait le directeur général de la Sûreté nationale, a relevé que ces interventions ont contribué à la saisie de 170.919 armes blanches, 311.890 téléphones portables, 16.277 véhicules et 17.104 motos. Dans le cadre de la lutte contre la drogue et les psychotropes, le directeur de la Police judiciaire a fait savoir que les services de la Sûreté ont procédé, durant la même période, au traitement de 517.166 affaires liées aux crimes de drogue (possession, consommation et trafic). Le traitement de ces affaires a permis l’interpellation de 650.150 inculpés, dont 1.770 étrangers, et à la saisie d’une quantité record de drogue (plus de 787,299 tonnes du cannabis, près de 6,948 tonnes de cocaïne, 6.376.454 unités de psychotropes et plus de 52,7 kg d’héroïne). Au niveau de la coopération internationale sécuritaire et judiciaire, les efforts effectués durant cette période ont été sanctionnés par le lancement de 605 mandats d’arrêt international et l’arrestation de 586 personnes recherchées au niveau international. Il faut aussi signaler le lancement de mandats de recherche à l’encontre de 41.218 personnes impliquées dans des affaires délictuelles et criminelles et l’arrêt de recherche pour 16.239 personnes.

Durant la même période, les autorités marocaines ont exécuté 842 commissions rogatoires sur 1.075 reçues. A noter que ces commissions rogatoires concernent l’extradition vers le Maroc d’un total de 154 personnes dont 8 étrangers arrêtés au niveau international et l’extradition du Maroc vers l’étranger de 180 étrangers interpellés au niveau national sur la base de mandats internationaux délivrés par les autorités de leurs pays. Pour rappel, dans son bilan au titre de l’année 2019, la DGSN avait relevé que le taux de résolution des affaires répressives enregistrées en 2019 a atteint les 90,4%.

Le nombre de ces affaires s’était établi à 639.116, dont 577.775 ont été résolues. 644.025 personnes avaient été traduites en justice, dont 43.008 femmes et 23.764 mineurs. S’agissant des crimes violents, tels que les meurtres, les vols aggravés, les agressions sexuelles et autres, ils représentent 8,32% du paysage général du crime avec un taux de répression d’environ 76%. De même, tous les types de crimes graves ont enregistré une baisse qui s’est établie à -11,17% pour les crimes de coups et blessures entraînant la mort, à -10,23% pour les affaires de viol, à -3,41% pour les vols qualifiés, à -21% pour les vols sous la menace d’armes blanches et à -7,78% pour les vols de véhicules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *