Syndicats : Défilera, défilera pas le 1er mai ?

Syndicats : Défilera, défilera pas le 1er mai ?

Après une fête du Travail virtuelle en 2020, débat au sein des centrales

Les meetings organisés par les différents syndicats du pays sont théoriquement classés dans les catégories des rassemblements publics concernés par les restrictions.

Les syndicats se préparent pour la fête universelle du travail. Mais une question se pose: y aura t-il des festivités dans les rues organisées par les différentes centrales syndicales ? Le débat est lancé au sein des syndicats alors que l’état d’urgence sanitaire reste toujours en vigueur au Maroc.
Pour rappel, le gouvernement marocain avait décidé début avril de prolonger d’un mois l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis mi-mars, et ce jusqu’au 10 mai afin d’endiguer la propagation de la pandémie du Coronavirus. Le 21 décembre dernier, le gouvernement a annoncé l’imposition de l’état d’urgence sanitaire pour une période de 3 semaines, dans le but d’enrayer la propagation du Coronavirus, et depuis, cette mesure est prolongée peu avant la date de son expiration.

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement peut prendre des mesures exceptionnelles pour limiter les répercussions de la pandémie du Coronavirus à plusieurs niveaux. Autrement, l’ensemble des restrictions qui sont entrées en vigueur le 23 décembre 2020 seront prolongées pour deux semaines supplémentaires.
Il s’agit notamment de la fermeture des restaurants, cafés, commerces et grandes surfaces à 20h00 (19h00 GMT), l’interdiction des fêtes et des rassemblements publics ou privés, et le maintien du couvre-feu nocturne de 21h00 à 6h00 (20h00-05h00 GMT) à l’échelle nationale, sauf cas exceptionnels.
Les meetings organisés par les différents syndicats du pays sont théoriquement classés dans les catégories des rassemblements publics concernés par les restrictions.
Reste à savoir si les syndicats demanderont des dérogations auprès des autorités en prenant les précautions nécessaires. En tout cas, certaines sections régionales n’écartent pas la possibilité de célébrer le 1er mai. Cependant, la réaction définitive des secrétariats généraux notamment des centrales les plus représentatives est attendue dans les prochaines heures. Pour rappel, les syndicats avaient décidé l’année dernière d’organiser un 1er mai totalement virtuel. En effet, les centrales syndicales avaient préféré remplacer les festivités traditionnelles pour célébrer l’occasion par des programmes virtuels.

Ce fut le cas notamment de l’Union marocaine du travail (UMT).
La Confédération démocratique du travail (CDT) avait également décidé de célébrer le 1er mai online. Dans ce sens, les allocutions des secrétaires généraux de l’UMT et de la CDT ont été retransmises online sur les sites et les pages officielles dans les réseaux sociaux. D’autres projections sur des sujets en rapport avec la lutte contre la pandémie du Coronavirus ainsi que les actions des centrales syndicales ont été également diffusées.
Il faut préciser que la célébration de ce 1er mai arrive à un moment où les syndicats préparent les prochaines élections professionnelles. En effet, le scrutin est prévu tout au long du mois de juin prochain pour connaître les nouveaux délégués des fonctionnaires et des salariés. Le ministère du travail et de l’insertion professionnelle vient d’ailleurs, d’organiser une rencontre communicationnelle avec les différents partenaires sociaux, sous le thème «Les élections des délégués des salariés, une clé de voûte pour la consécration de la démocratie représentative et du travail décent au sein de l’entreprise». Cette rencontre présentielle intervient conformément aux dispositions prévues par le code du travail et dans le cadre de la continuité des efforts déployés par le ministère dans l’intégration de ses partenaires dans les différents chantiers, y compris électoral. Selon un communiqué du ministère, cette manifestation constitue une occasion d’informer les partenaires sociaux des différentes mesures et procédures mises en place par le ministère pour la réalisation de ces élections professionnelles et de partager les différents points de vue sur les défis futurs.
L’ordre du jour de la réunion a traité de l’importance et des enjeux des élections des délégués des salariés, des mesures prises pour la réussite de ces échéances ainsi que du rôle des organisations professionnelles patronales et syndicales dans ce processus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *