Touria Jebrane Kraytif vient de rendre l’âme : Adieu la grande artiste !

Touria Jebrane Kraytif vient de rendre l’âme : Adieu la grande artiste !

Bien que son conjoint nous ait confirmé qu’elle allait bien, la volonté divine en a voulu autrement. L’artiste éminente, Touria Jebrane Kraytif, vient de rendre l’âme des suites de la maladie. Son traitement ayant été reçu avec les soins de SM le Roi à l’hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaid à Casablanca.  Selon son époux, sa maladie est due à l’âge et la fatigue. «Comme vous le savez, les tournées théâtrales, qu’elle faisait, exigeaient de faire beaucoup de voyages et de déplacements. C’est trop pour elle à ses 65 ans à peu près. D’autant plus qu’elle prenait trop de médicaments», avançait l’époux Abdelouahed Ouzri, également auteur, lors d’un échange téléphonique avec ALM, à propos de l’état de santé de l’artiste. L’auteur a également indiqué qu’elle n’a «pas subi de chirurgie». Il a rappelé par l’occasion qu’elle se repose, ces derniers temps, à la maison.   Interrogé à propos du protocole thérapeutique de Mme Jebrane, ex-ministre de la culture et artiste, l’écrivain était ferme. «Tout ce que je peux dire, c’est qu’elle est malade. Chose qui peut arriver à tout le monde. Je ne suis pas médecin pour parler de traitement. Bien que je sois son mari, je n’aborde pas de tels sujets», a-t-il tranché.  Quant à la diffusion de la nouvelle de la maladie de sa femme, elle était, comme il l’a indiqué, «relayée par des proches qui ont profité de sa renommée».

Pour rappel, Touria Jebrane Kraytif est née le 16 octobre 1952 à Casablanca. Elle était ministre de la Culture, entre octobre 2007 et juillet 2009, dans le gouvernement Abbas El Fassi. Avant d’occuper ce poste de responsabilité, elle était artiste après avoir décroché son diplôme du Conservatoire national du ministère d’État chargé des affaires culturelles et de l’enseignement originel.     En 1972, elle est montée sur les planches avec la troupe Maâmora, en compagnie de Feu Tayeb Saddiki. Elle est également comédienne. Elle s’est produite sur la télévision marocaine et les grands écrans. En 1987, elle a animé la troupe Masrah Alyaoum avec son mari. Pendant son mandat au ministère de tutelle, elle a réformé le fonds de soutien au théâtre. Ayant souffert de problèmes de santé, elle a été remplacée par Bensalem Himmich dans le même gouvernement. Outre ce parcours, elle a été décorée par Feu SM le Roi Hassan II du Wissam du mérite national. Comme elle a reçu d’autres distinctions dans l’Hexagone. Un parcours qui restera gravé dans les annales de l’art du Maroc. Adieu l’artiste !

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *