970x250

Un financement de 87 millions d’euros de la BAD pour la généralisation de la protection sociale au Maroc

Un financement de 87 millions d’euros de la BAD pour la généralisation de la protection sociale au Maroc

«Il s’agit d’un appui budgétaire sectoriel dont l’objectif principal est d’accompagner le Gouvernement Marocain dans son Programme de renforcement et consolidation des fondements de l’«État social» à travers notamment l’extension de la protection sociale tout en améliorant la gouvernance et l’efficacité du système».

La Banque Africaine de Développement poursuit son soutien financier au Maroc en appuyant les réformes stratégiques du Pays. Dernière initiative en date, le vaste chantier de la protection sociale qui vient de bénéficier d’un prêt de 87 millions d’euros. Selon la BAD, «Il s’agit d’un appui budgétaire sectoriel dont l’objectif principal est d’accompagner le Gouvernement Marocain dans son Programme de renforcement et consolidation des fondements de l’«État social» à travers notamment l’extension de la protection sociale tout en améliorant la gouvernance et l’efficacité du système. Le programme concourt à l’objectif de développement d’un Programme appuyé par la Banque mondiale dont le montant mis en contribution s’élève à 500 millions de dollars américains». Le cadre de la collaboration de la Banque Africaine de Développement avec le Maroc ne date pas d’aujourd’hui. En effet, celle-ci «est un partenaire de confiance dans le domaine de la protection sociale et des réformes connexes, pour avoir accompagné le Royaume du Maroc pendant dix-sept ans sous la forme de six programmes d’appui budgétaire successifs, pour un total de 700 millions d’euros qui ont contribué à l’initiation et à la généralisation du Régime d’assistance médicale ainsi que l’introduction d’une couverture médicale pour les travailleurs non-salariés et à travers le financement basé sur les résultats (FAR), le Programme d’appui à l’amélioration de la protection sociale (PAAPS)», relève la même source.

Éligibilité budgétaire : Le Maroc coche toutes les cases

Le soutien financier de la Banque Africaine de Développement au Maroc découle du fait que le pays remplit l’ensemble des critères de l’appui budgétaire. Selon la Banque, il démontre une stabilité macroéconomique bénéficiant des réformes pour assainir les finances publiques et alléger la charge de la compensation et aussi une stabilité politique consolidée après la réforme constitutionnelle de 2011. En même temps, la BAD met en avant l’existence au Maroc d’un cadre adéquat pour l’intervention des partenaires techniques et financiers ainsi que l’intervention conjointe des bailleurs de fonds au Maroc qui est caractérisée par un fort degré d’harmonisation et une bonne appropriation des projets et programmes par les autorités elles-mêmes. A cela s’ajoute, un cadre de gestion des finances publiques qui, selon la BAD, a bénéficié d’importantes réformes tout au long des dernières années pour le hisser aux standards internationaux comme le reflètent les évaluations fiduciaires satisfaisantes de la Banque et des autres partenaires. Dans le même sens, l’institution de développement africaine met l’accent sur l’«engagement fort de réduction de la pauvreté matérialisé par les réformes amorcées dans le système de protection sociale et la lutte contre la pauvreté qui est une des visées du Nouveau modèle de développement». Au niveau de la BAD, le Programme d’Appui à la Généralisation de la Couverture Sociale (PAGCS) comporte deux aspects, à savoir l’extension accélérée de la couverture sociale inclusive et durable ainsi que la généralisation de la couverture médicale, tout en réorganisant l’offre de services de santé pour répondre à une demande accrue et renforcer le capital humain. Il opérationnalise, selon la BAD, «l’un des deux objectifs de la Stratégie décennale de la Banque (2013-2022) de la croissance inclusive et la cinquième haute priorité de la banque relative à l’amélioration des conditions de vie des populations africaines».

Le portefeuille actif de la BAD au Maroc s’élève à 2,3 Milliards de Dollars

Au Maroc, la liste des projets accompagnés par la BAD continue de s’élargir. Son portefeuille actif est constitué au total de 36 opérations pour un engagement total de plus de 3 milliards de USD (au 28 février 2022). Ledit portefeuille compte sept secteurs clés, à savoir l’énergie (33%), le secteur privé (15%), le social (15%), l’eau et l’assainissement (13%), les transports (10%), et le multi-secteur et agriculture (14%). Ces engagements se concentrent dans les infrastructures (56%) avec la prépondérance de l’énergie et des transports (43%). Dans l’ensemble, le taux de décaissement global du portefeuille est passé de 35,7% en avril 2019 à plus de 54% en décembre 2021 en raison de l’amélioration enregistrée en matière d’exécution et de décaissements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.