Un grand partenariat Maroc-Chine acté

Un grand partenariat Maroc-Chine acté

Le Maroc et la République de Chine franchissent un nouveau cap dans leur coopération en ce début de 2022. Un partenariat stratégique a été conclu entre les deux parties ce mercredi 5 janvier.

En effet, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita, a présidé par visioconférence la cérémonie de signature de la convention du «Plan de mise en œuvre conjointe de la Ceinture et de la Route entre le Royaume du Maroc et la République Populaire de Chine». Lors de son discours Nasser Bourita a souligné que la signature de cette convention entre le Maroc et la Chine comme l’une des premières, si ce n’est la première activité diplomatique du Maroc en 2022, n’est pas le fruit du hasard ajoutant que cela donne écho à la place de la Chine dans les priorités diplomatiques du Maroc. Dans son discours, le ministre des affaires étrangères est revenu sur l’histoire solide des relations entre les deux peuples rappelant qu’elles datent de 1958 et ne cessent de se renforcer affirmant qu’à travers les âges, le Maroc et la Chine ont construit une relation de confiance basée sur le respect mutuel de la souveraineté et de l’intégrité territoriale ainsi que sur la solidarité entre les deux pays. Ces relations ont connu un nouvel élan depuis la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Chine en 2016. Ainsi, les échanges commerciaux entre les deux pays ont grimpé de 50% entre 2016 et 2021. De même, les investissements chinois au Maroc ont connu une croissance significative avec plus de 80 projets qui sont en cours de réalisation.

Cette convention a été signée du côté marocain par le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et du côté chinois par le vice-président de la Commission nationale chinoise de la réforme et du développement (NDRC), Ning Jizhe. Ce partenariat vise à favoriser l’accès aux financements chinois prévus par l’initiative la Ceinture et la Route (Belt and Road Initiative –BRI) pour la réalisation de projets d’envergure au Maroc, la facilitation des échanges commerciaux et l’établissement de joint-ventures dans différents domaines (parcs industriels, énergies, y compris énergies renouvelables). Cette convention porte également sur la coopération en matière de recherche et développement (technologie, énergie, agriculture, …), et la coopération technologique et technique, ainsi que la formation professionnelle. Dans le cadre de cet accord, le gouvernement chinois s’engage à encourager les grandes sociétés chinoises à s’implanter et/ou à investir sur le territoire marocain. Cela concerne plusieurs secteurs comme l’industrie automobile, l’aéronautique, le high-tech, l’e-commerce, ou encore l’industrie agricole et textile.

Lancée en 2013 par le président Xi Jinping, sous le nom de «One Belt, One Road», l’initiative la Ceinture et la Route (BRI) est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et les pays adhérents. L’objectif de ce projet de grande envergure est de promouvoir de nouvelles opportunités de coopération entre la Chine et les 140 pays y ayant adhéré. Cette initiative se base sur le dialogue, le partenariat, l’apprentissage et l’inspiration mutuels plutôt que sur la confrontation et l’alignement. A noter que le Maroc a été le premier pays en Afrique à adhérer à l’initiative «la Ceinture et la Route».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *