ActualitéUne

Une feuille de route a été élaborée : L’Intérieur mise sur les jeunes pour accélérer la modernisation de l’administration locale

© D.R

Cette feuille de route a pour objectif de présenter les opportunités et les défis existant dans les communes marocaines concernant l’engagement des jeunes dans le cycle des services publics au niveau local.

Co-construction : L’animation sportive et culturelle et l’amélioration du cadre de vie dans les quartiers sont deux services communaux pilotes choisis pour illustrer les recommandations d’une feuille de route élaborée par le ministère de l’intérieur et l’OCDE. Il s’agit d’accompagner les communes dans la co-construction et la mise en œuvre des services publics avec les citoyens et les organisations de la société civile, notamment les jeunes et associations de jeunes, pour des services publics améliorés.

Soutenir les efforts des collectivités territoriales en matière de réforme de la gouvernance publique au niveau local pour des services publics d’une plus grande qualité. C’est l’ambition portée par la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui travaillent conjointement dans ce sens dévoilant un guide qui sert de feuille de route pour accompagner les communes dans la co-construction et la mise en œuvre des services publics avec les citoyens et les organisations de la société civile, notamment les jeunes et associations de jeunes, pour des services publics améliorés. Intitulée «Faisons des citoyens et des jeunes des accélérateurs de la modernisation de l’administration locale», cette feuille de route a pour objectif de présenter les opportunités et les défis existant dans les communes marocaines concernant l’engagement des jeunes dans le cycle des services publics au niveau local. Elle vise aussi à exposer des lignes directrices ainsi que des outils et actions pratiques et concrets que les communes peuvent mettre en place facilement pour impliquer les jeunes plus systématiquement dans toutes les étapes de la planification et la mise en œuvre des services publics, et plus largement dans la gouvernance locale. «Pour illustrer ces recommandations, la feuille de route se concentre sur deux services publics pilotes qui font partie des attributions propres des communes, à savoir l’animation sportive et culturelle et l’amélioration du cadre de vie du citoyen au niveau des quartiers», indique ce document qui se base sur l’expérience des 10 communes pilotes de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima du projet (Assilah, Chefchaouen, Al Hoceima, Ksar Essghir, Larache, Martil, Oued Laou, Ouazzane, Tanger et Tétouan).

Enjeux des deux services pilotes choisis

Pour agir sur l’accélération de la modernisation de l’administration publique, le choix s’est porté sur deux services pilotes, c’est-à-dire l’animation sportive et culturelle et l’amélioration du cadre de vie au niveau des quartiers. Le premier service, comme l’explique ladite feuille de route, joue un rôle important dans la vie des citoyens, en particulier sous deux aspects, à savoir la contribution au développement personnel des individus et la valorisation du patrimoine de l’héritage du territoire. En effet, la participation à des programmes sportifs et culturels peut présenter un large éventail de bénéfices pour le développement personnel des jeunes. «Les jeunes qui participent à ces programmes apprennent à travailler en équipe et à gérer des tâches complexes. Les recherches dans les sciences sociales ont démontré que l’existence de programmes sportifs et culturels de grande qualité est corrélée à des taux plus faibles de déviance sociale. Pour certains jeunes particulièrement talentueux, ces programmes peuvent aussi être un moyen de se faire découvrir et de lancer leur carrière», souligne la même source. Pour ce qui est de la valorisation de l’héritage et du patrimoine du territoire, elle est une autre mission dans laquelle la commune joue un rôle de premier plan, en particulier sous l’angle de l’animation culturelle. «Cette mission est fortement liée à celle d’accompagnement des jeunes citoyens : en découvrant l’histoire et les valeurs de leur commune, les jeunes développent un sentiment d’identité et d’appartenance plus fort. Qu’il s’agisse de festivals culturels, de visites dans les musées ou sur des sites historiques, les programmes locaux d’animation culturelle attirent des visiteurs, ce qui entraîne des retombées économiques positives directes et indirectes pour le territoire», affirme la même source. Et d’ajouter: «Le maintien de la propreté et de la sécurité des espaces publics et la protection de l’environnement font également partie des missions de la commune. L’entretien des espaces verts, l’embellissement des quartiers et les campagnes de propreté permettent de créer un cadre de vie satisfaisant pour la vie personnelle et professionnelle des jeunes citoyens. L’attention au cadre de vie permet de déterminer l’usage que font les jeunes des territoires. Ceux-ci recherchent ainsi un environnement adapté et apaisé qui soit vecteur de socialisation, d’expérimentation, d’inclusion et de durabilité».

Mieux impliquer les jeunes dans la vie locale

Encourager les jeunes citoyens à prendre part à la gestion locale permet d’améliorer le cadre de vie dans les quartiers. «La gestion des programmes sportifs et culturels et des espaces publics est un défi permanent au regard des capacités souvent limitées dont disposent les communes (personnel et budgets). Néanmoins, ce défi peut également constituer une opportunité : en s’associant avec des associations et des bénévoles, les communes peuvent réussir non seulement à mettre en place des programmes culturels et sportifs satisfaisants et à améliorer la qualité de vie du citoyen à un coût limité, mais aussi à stimuler les valeurs de leadership et d’entraide», relève ledit document.

C’est le titre de la boite

Participation citoyenne

Engagement. Le Maroc a, depuis plusieurs années, engagé des réformes pour promouvoir la participation citoyenne dans la vie publique. Ainsi, les efforts en matière de participation citoyenne, et notamment des jeunes, ont été consacrés dans le Nouveau modèle de développement, soulignant la complémentarité entre la démocratie représentative et la démocratie participative et le rôle moteur de cette dernière pour la transformation de la société, le Programme du gouvernement 2021-2026, qui donne la priorité au renforcement de la gouvernance au service du citoyen et le Plan d’action national de gouvernement ouvert.

La feuille de route réalisée est axée, entre autres, sur l’implication des citoyens et notamment des jeunes dans la construction et la fourniture des services publics (état des lieux, défis et opportunités dans les communes pilotes). Elle met en avant des lignes directrices pour une meilleure prise en compte des avis et besoins des jeunes dans la planification et la mise en œuvre des deux services pilotes et propose d’inscrire durablement la participation des citoyens et notamment des jeunes dans le cycle de vie des services publics.

Articles similaires

EconomieUne

Baleària renforce son dispositif en vue de l’Opération Marhaba

La compagnie maritime espagnole augmente le nombre de liaisons et de sièges

EconomieUne

ONDA : Bientôt une solution intelligente pour les aéroports de Casablanca et Rabat

L’objectif principal de ce projet est la mise en place et l’intégration...

EconomieUne

Services marchands non financiers et commerce de gros : Des anticipations positives formulées pour le deuxième trimestre

45 % des répondants à l’enquête du HCP confirment une hausse de l’activité...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux