ActualitéUne

    Une nouvelle dynamique économique au Sahara marocain

    Le provinces du Sud offrent d’innombrables opportunités d’investissement

    La région de Laâyoune-Sakia El Hamra vit au rythme d’une transformation tous azimuts en termes d’infrastruc-tures à la faveur du nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud qui s’est traduit dans les faits par un programme contractuel.

    Le Sahara marocain séduit de plus en plus à l’étranger. De nombreux investisseurs internationaux veulent s’installer dans les provinces du Sud en raison des opportunités dont regorgent ces régions du Royaume à la faveur d’une stratégie multisectorielle avant-gardiste engagée sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI. Pour capitaliser sur les acquis, les responsables locaux veulent prospecter à l’étranger, notamment en Amérique du Nord. Dans ce sens, une réunion d’investissement Maroc-USA avait été tenue à New York par le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab en partenariat avec le ministère de l’industrie et du commerce. Intervenant à cette occasion, le président du Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab, Yanja El Khettat, avait souligné que cette rencontre incitative à l’investissement intervient dans le sillage du Forum d’affaires Maroc-USA qui a eu lieu en mars dernier. Rappelant l’adoption du nouveau modèle de développement des provinces du Sud lancé par SM le Roi en 2015, l’intervenant a précisé que le programme de développement intégré qui concerne la région de Dakhla-Oued Eddahab, issu de ce nouveau modèle, comprend la réalisation de sept programmes structurants ayant trait au développement du territoire régional, et ce dans plusieurs domaines, notamment l’infrastructure portuaire et routière, l’énergie, l’agriculture, la pêche maritime, le tourisme, la formation, la culture et l’environnement.

    Il a par ailleurs indiqué qu’en complémentarité avec ce programme intégré dédié aux provinces du Sud, et dans le cadre de l’application de la régionalisation avancée, le conseil régional de Dakhla a adopté un programme de développement basé sur une vision qui présente d’excellentes opportunités pouvant assurer une intégration économique progressive et durable pour la région. De son côté, le président du Conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, a souligné, dans une allocution lue en son nom par Bachir Lafkih, chef de division au Conseil régional d’investissement (CRI), que la région ouvre ses bras aux investisseurs américains dans le Sahara marocain. Il a, dans ce sens, mis en avant le modèle de régionalisation avancée dont le cadre général a été mis en place en vertu de la Constitution de 2011, relevant que ce projet représente une opportunité inédite pour amorcer une expérience renouvelée du développement territorial basé sur le renforcement des institutions régionales, en permettant aux régions d’édifier leur propre modèle tout en mettant en place les mécanismes de solidarité entre les régions.

    Il a, de même, fait remarquer que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra vit au rythme d’une transformation tous azimuts en termes d’infrastructures à la faveur du nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud qui s’est traduit dans les faits par un programme contractuel, ajoutant que ce programme comprenait un rappel des projets du programme contractuel (43 milliards de dirhams) ainsi qu’un ensemble de projets avec lesquels l’entité accompagne les groupes (1,3 milliard de dirhams) à travers des conventions particulières.

    Ces projets sont répartis en quatre axes d’intervention prioritaires, avec des investissements d’un montant total de 6,24 milliards de dirhams, qui relèvent des compétences autonomes de la collectivité, et des investissements d’un montant total de 59,98 milliards de dirhams, qui relèvent des compétences communes et transférables de la collectivité, avec des investissements d’un montant total de 66,22 milliards de dirhams, dont le programme contractuel, a-t-il précisé. Et de souligner que le conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra ne ménagera aucun effort pour apporter tous les moyens de soutien et de stimulation nécessaires à la réalisation d’un développement intégré dans la région, lequel repose sur la création de plus d’opportunités d’investissement, la responsabilité et la démocratisation de l’économie.

    Pour sa part, la présidente du conseil régional de Guelmim-Oued Noun, Mbarka Bouaida, a appelé les opérateurs économiques américains, dans un message vidéo, à visiter la région pour constater de visu la dynamique réformatrice en cours et son impact sur la vie quotidienne des populations. Elle a en outre mis en relief les potentialités énormes dont regorge la région, notamment en termes d’investissements et de tourisme, tout en invitant les investisseurs américains à découvrir les facettes de l’histoire et de la culture d’un Royaume millénaire.

    Articles similaires

    ActualitéUne

    Le gouvernement continue à œuvrer pour ramener les prix à un niveau « raisonnable et normal », indique Mustapha Baitas

    Le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement,...

    EconomieUne

    Avec des menus savoureux : Les hôtels du Radisson dévoilent leurs offres ramadanesques

    Des ftours raffinés sont au menu des hôtels Radisson à Casablanca, Marrakech,...

    EmploiUne

    Edition juridique: Le Code du travail marocain, premier-né des Codes de référence LexisNexis

    Edition: LexisNexis vient de lancer le 22 mars dernier le Code du...