Vague de chaleur exceptionnelle: 1.200 ha de forêts incendiés en trois jours

Vague de chaleur exceptionnelle: 1.200 ha de forêts incendiés en trois jours

La vague de chaleur exceptionnelle du 9 au 11 juillet 2021 a favorisé le déclenchement de 20 feux concomitants à travers le Royaume qui ont incendié 1.200 ha de forêts dans 10 provinces, selon le département des Eaux et Forêts, relevant du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts (MAPMDREF).

« Notre pays a connu une vague de chaleur sans précédent, ayant enregistrée des records de températures (46-50°c) et de vents violents de chergui à travers l’ensemble des régions du Royaume. Durant les trois jours du 9 au 11 juillet 2021, ces conditions climatiques extrêmes ont contribué au déclenchement et à la propagation de 20 incendies de forêts concomitants à l’échelle nationale, dans les provinces de Larache, Al Hoceima, Sefrou, Taounate, Beni Mellal, Marrakech, Tanger, Khémisset, Ifrane et Chefchaouen. Ces incendies ont totalisé une superficie globale brulée de 1.200 ha », indique le département dans un communiqué. Les plus importantes superficies endommagées ont été enregistrés dans les deux feux de la province de Sefrou, précisément au niveau de la commune rurale d’Ighezrane (Ribate Al Kheir) et dans la commune rurale Laânaceur (Dayat Iffer) avec des superficies estimées respectivement de 350 ha et de 470 ha (images satellites correspondantes sont en cours de dépouillement), précise la même source. Le feu de Laânaceur (Dayat Iffer) a démarré dans le territoire de la province de Sefrou et a évolué vers le territoire de la province d’Ifrane, fait savoir le département, ajoutant que les espèces forestières majoritairement incendiées sont constituées essentiellement de pin maritime, thuya, de chêne vert, de pin d’Alep et d’essences secondaires.

S’agissant du feu de Ighezrane, il a éclos aux abords de la route régionale n°504 reliant Ribate El Kheir à Jbel BouIblane, alors que pour le feu de Laânceur, la naissance des flammes a été repérée aux alentours de Dayet Iffer.

Dès le déclenchement de l’alerte contre les deux incendies susmentionnés et sous la supervision des autorités locales de la région de Fès-Meknès et des provinces de Sefrou et d’Ifrane, un plan d’action d’intervention a été arrêté et mis en œuvre par l’ensemble des corps spécialisés. Près de 736 personnes ont été mobilisés, appartenant à la Protection Civile, aux Forces Armées Royales (FAR), à la Gendarmerie Royale, au MAPMDREF, aux Forces Royales Air (FRA), aux Forces Auxiliaires, aux Autorités Locales et à la société civile. Ce personnel a été appuyé par près de 95 engins et aéronefs d’interventions terrestres (camions citernes d’incendies, véhicules de 1ères interventions, Ambulances, VTT, matériels de terrassement, tracteurs …) et aériennes (2 avions bombardiers canadairs des FRA).

Lors des opérations de lutte et conformément aux protocoles préétablis, une attention particulière a été accordée et en priorité par les services d’intervention, à la sauvegarde des vies de la population locale et de leurs biens, ainsi qu’à la sécurité des intervenants opérant sur les lieux du sinistre. Au côté des moyens dépêchés par les services de l’Etat, il y a lieu également de signaler la mobilisation citoyenne et exemplaire des collectivités territoriales, des organisations non gouvernementales (ONG) et de la population locale, dans la limite de la sécurité des procédures, pour faire face au sinistre.

Malgré les conditions défavorables exceptionnelles marquées par de fortes chaleurs, une végétation résineuse très inflammables, des vents violents de chergui et un relief accidenté, les feux ont été circonscrits avec professionnalisme, dans un intervalle de temps réduit, et sans perte de vie humaine, ni préjudice notoire aux biens de la population, indique le département des Eaux et Forêts, notant que la superficie forestière qui était à risque d’être sinistrée par les deux incendies de Sefrou, est de 53.800 ha. C’est grâce aux efforts d’interventions développés, qu’il n’a été endommagé que 820 ha de forêt, ce qui représente un pourcentage de 1,5%.

Le dispositif inter-partenaire d’alerte et d’intervention contre les feux de forêts reste à son niveau maximal, parce que les périodes à haut risque de propagation des feux sont celles des journées et semaines à venir. Aussi, le ministère lance un appel à la vigilance à tous les citoyens et à tous les utilisateurs des espaces forestiers (camping, apiculteurs, éleveurs, ouvriers…) pour éviter l’utilisation du feu pendant la période estivale et alerter les autorités compétentes de toute fumée ou départ de feu et tout autre indice pouvant occasionner un incendie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *