ActualitéUne

Violence universitaire : Le Parlement se penche sur le cas Chayma

© D.R

Les réactions s’enchaînent au sujet du châtiment infligé à une serveuse dans la buvette universitaire à Meknès.

Les faits sont imputés à un groupe de la gauche radicale dans l’université. Après la condamnation de plusieurs membres du gouvernement ainsi que plusieurs partis politiques, le Parlement se saisit aussi de la question. En effet, la commission parlementaire de l’enseignement à la Chambre des représentants tiendra une réunion spéciale ce mardi juste après la séance hebdomadaire des questions orales.

Une réunion qui doit examiner les faits ayant conduit un groupe d’extrémistes à châtier d’une manière aussi violente que barbare une serveuse. Les parlementaires doivent également aborder la question de la violence en milieu universitaire à un moment où les accrochages souvent sanglants entre différentes factions prennent de l’ampleur.

Les faits remontent à la semaine dernière lorsqu’une serveuse, Chayma, est accusée par un groupe d’extrême gauche d’épier leurs faits et gestes. «Un tribunal» du groupe condamne Chayma qui se voit les cheveux et sourcils rasés sans parler des coups et blessures qui lui sont infligés.

Articles similaires

ActualitéUne

Séance plénière lundi consacrée aux réponses du Chef du gouvernement relatives à la politique générale devant les députés

La Chambre des représentants tiendra, lundi à 15h, une séance plénière consacrée...

ActualitéUne

Réforme de l’architecture financière internationale : Fouzi Lekjaa pour une plus grande implication des pays en développement

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances,...

ActualitéUne

Avec un investissement de 400 MDH, SOMAS lance la 4 ème cavité de stockage GPL à Mohammedia

SOMAS spécialisée dans le stockage stratégique du GPL a inauguré le 12...

UneVidéos

Vidéo. Le groupe français Accor déterminé à « intensifier sa présence et ses investissements » au Maroc

Le Président-Directeur général du groupe hôtelier français Accor, Sébastien Bazin, a exprimé...