Visite de la délégation américano-israélienne au Maroc : Rabat ouvre un nouveau chapitre avec Tel-Aviv

Visite de la délégation américano-israélienne au Maroc : Rabat ouvre un nouveau chapitre avec Tel-Aviv

«La proclamation présidentielle reconnaissant la marocanité du Sahara, ainsi que les mesures annoncées pour la reprise des mécanismes de coopération avec Israël, constituent des développements majeurs pour le renforcement de la paix et de la stabilité régionale».

Mardi 22 décembre 2020 marque un tournant historique dans les relations entre le Maroc et Israël. La déclaration conjointe signée devant le Souverain ouvre une nouvelle ère dans cette coopération. Elle intervient dans le cadre de la visite au Royaume d’une délégation américano-israélienne de haut niveau conduite par Jared Kushner, conseiller principal du président des États-Unis d’Amérique, et Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale de l’État d’Israël. Les deux responsables ont été accueillis en audience royale, durant laquelle le Souverain a réitéré sa pleine satisfaction des résultats historiques de l’entretien établi, le 10 décembre 2020, avec le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump.

L’occasion étant de réaffirmer que l’ensemble des décisions et mesures annoncées lors de cet échange seront intégralement appliquées. Se référant au communiqué du Cabinet Royal, «la proclamation présidentielle reconnaissant la marocanité du Sahara, ainsi que les mesures annoncées pour la reprise des mécanismes de coopération avec Israël, constituent des développements majeurs pour le renforcement de la paix et de la stabilité régionale». Et de poursuivre que «ces mesures concernent l’autorisation des compagnies aériennes israéliennes pour transporter des membres de la communauté juive marocaine et des touristes israéliens vers le Maroc, la pleine reprise des contacts et des relations diplomatiques et officiels avec Israël au niveau approprié, la promotion d’une coopération économique bilatérale dynamique et innovante, et l’action en vue de la réouverture des bureaux de liaison à Rabat et à Tel-Aviv».

Le Souverain a par ailleurs réitéré lors de cette audience la position cohérente, constante et inchangée du Royaume sur la question palestinienne, basée sur la solution à deux Etats vivant côte à côte, dans la paix et la sécurité ; les négociations entre les parties palestinienne et israélienne comme seul moyen de parvenir à un règlement global et définitif ; et l’attachement de Sa Majesté le Roi, Président du Comité d’Al Qods, à la sauvegarde du caractère musulman de la Ville Sainte.

Une déclaration conjointe  officialise les engagements des 3 parties

La visite au Maroc mardi de la délégation américano-israélienne de haut niveau a été sanctionnée par une Déclaration conjointe qui a mis l’accent sur l’ouverture d’une ère nouvelle dans les relations entre le Royaume du Maroc et l’Etat d’Israël. Dans le cadre de la déclaration conjointe signée en marge de l’audience royale, le Maroc, les Etats-Unis d’Amérique et l’Etat d’Israël, en se référant à l’entretien téléphonique du 10 décembre 2020, ainsi qu’aux déclarations historiques respectives publiées le même jour, saluent l’opportunité à laquelle ont donné lieu les extraordinaires efforts des Etats-Unis et leur leadership.

La déclaration conjointe met aussi en exergue la proclamation des Etats-Unis portant sur la reconnaissance de la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara. «Pour faciliter les progrès dans la poursuite de cet objectif, les États-Unis encourageront le développement économique et social avec le Maroc, y compris sur le territoire du Sahara, et, à cette fin, ouvriront un consulat à Dakhla, pour promouvoir les opportunités économiques et commerciales en faveur de la région», peut-on lire du texte intégral de la déclaration conjointe.
La déclaration confirme encore une fois la position du Maroc et le rôle historique dont il s’est toujours acquitté pour le rapprochement des peuples et la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient. Elle rappelle par ailleurs les différentes mesures proposées par le Royaume pour rétablir ses liens avec Israël. A ce titre, les trois pays s’engagent à respecter pleinement les dispositions de la présente déclaration, à les promouvoir et à les défendre. Et de convenir que chaque partie aura pleinement honoré ses engagements avant fin janvier, et qu’elle aura identifié des actions nouvelles. Les trois pays œuvreront en conséquence aux niveaux bilatéral, régional et multilatéral.

La coopération bilatérale avec Israël prend forme

La visite de la délégation américano-israélienne a été couronnée par la conclusion de différents accords de coopération d’une part avec Israël et de l’autre avec les Etats-Unis. Le Maroc et Israël ont, ainsi, conclu quatre accords dans plusieurs domaines. Citons dans ce sens l’exemption de formalités de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service. Les deux parties ont également signé un mémorandum d’entente dans le domaine de l’aviation civile. «En reconnaissant l’importance d’assurer des vols directs entre Israël et le Maroc, les deux parties s’engagent à mener des discussions pour la conclusion d’un accord sur les services aériens», apprend-on dans ce sens.

De même, le Maroc et Israël ont ratifié un mémorandum d’entente sur l’innovation et le développement des ressources en eau qui prévoit la coopération technique en matière de gestion et d’aménagement de l’eau. Il a également été procédé à la signature d’un mémorandum d’entente de coopération dans les domaines des finances et d’investissement. Il porte sur la négociation d’autres accords devant régir les relations bilatérales entre les deux pays, notamment la convention de non double imposition, l’accord sur la promotion et la protection des investissements et l’accord sur l’assistance douanière.

Un soutien américain de 3 milliards de dollars pour les investissements en Afrique

Par ailleurs, le Maroc a signé deux accords avec les Etats-Unis destinés à promouvoir les investissements au Maroc et en Afrique lors de la visite de la délégation américano-israélienne de haut niveau. Il est question d’un mémorandum d’entente avec la Société américaine de financement du développement international (United States International Development Finance Corporation-DFC), prévoyant de fournir un soutien financier et technique à des projets d’investissement privés, d’un montant de 3 milliards de dollars, au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne, en coordination avec des partenaires marocains.

Le deuxième accord porte sur une lettre d’intention entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement des États-Unis, représenté par la Société américaine de financement du développement international concernant l’initiative américaine «Prosper Africa».
A travers cette lettre d’intention, le gouvernement marocain exprime son soutien à l’initiative américaine Prosper Africa. Une antenne de cette agence sera ouverte à l’ambassade des États-Unis à Rabat afin de faciliter l’accès aux investisseurs américains et coopérer ensemble vers l’Afrique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *