Hakim Bahechar – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Thu, 07 Jul 2022 23:42:05 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.9.3 https://aujourdhui.ma/wp-content/uploads/2016/02/favico.png Hakim Bahechar – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma 32 32 Soukaina Ohid: «Je suis médecin de formation et artiste de vocation» https://aujourdhui.ma/culture/soukaina-ohid-je-suis-medecin-de-formation-et-artiste-de-vocation https://aujourdhui.ma/culture/soukaina-ohid-je-suis-medecin-de-formation-et-artiste-de-vocation#respond Fri, 08 Jul 2022 14:00:04 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=412727

Entretien avec Soukaina Ohid Jeune médecin et chanteuse résidant à l’étranger ALM : Pour commencer, pouvez-vous nous dire qui est Soukaina Ohid ? Soukaina Ohid : Je suis une Belgo-marocaine de 26 ans, originaire de Casablanca où j’ai grandi. Dès l’âge de 4 ans, j’ai commencé à chanter, danser et participer à des comédies musicales. ...]]>

Entretien avec Soukaina Ohid Jeune médecin et chanteuse résidant à l’étranger

La médecine mène à tout. Même à la chanson. Et entre la science et l’art, la Belgo-marocaine Soukaina Ohid, alias Souki, a prouvé qu’il n’y a vraiment qu’un pas qu’il faut juste oser franchir. Fraîchement diplômée en médecine et se spécialisant actuellement en ophtalmologie, la native de Casablanca possède plusieurs cordes à son arc puisqu’elle pratique également la danse. Ce parcours atypique de «Souki» qui s’apprête à lancer son premier album au mois d’octobre, nous donne l’occasion de s’intéresser à son profil qui fait déjà parler de lui en Belgique et d’écouter les messages qu’elle veut transmettre.

ALM : Pour commencer, pouvez-vous nous dire qui est Soukaina Ohid ?

Soukaina Ohid : Je suis une Belgo-marocaine de 26 ans, originaire de Casablanca où j’ai grandi. Dès l’âge de 4 ans, j’ai commencé à chanter, danser et participer à des comédies musicales. A 12 ans, j’ai pris des cours de guitare pour terminer autodidacte. Après avoir fait mes études primaires à l’école Molière puis secondaires au Lycée Lyautey, j’ai pris mon envol pour la Belgique le Bac en poche avec pour rêve de devenir médecin. Une fois diplômée en médecine de l’Université Catholique de Louvain en juillet 2021, j’ai décidé de commencer à vivre mon rêve et de me lancer dans une carrière musicale. Aujourd’hui, je dirais que je suis médecin de formation et artiste de vocation.

Votre parcours est singulièrement atypique, mêlant danse, chant et médecine. Vous vous en êtes bien sortie. Quel est le secret ?

Croire en soi, persévérer, rester focalisé sur ses objectifs, casser les barrières, se relever après chaque chute et ne jamais baisser les bras, «Never give up».

Malgré votre jeune âge et les exigences connues des études de médecine, vous êtes parvenue à sortir votre clip Barcelona. Dans quelles circonstances l’avezvous réalisé ?

J’ai écris ma première chanson dans une période tout aussi difficile que cruciale de ma vie, pendant laquelle j’avais de nombreux questionnements quant à mon avenir. A bord du train, lors de mes trajets quotidiens pour me rendre sur mon lieu de stage à Tournai, je ressentais le besoin de clôturer mon parcours avec une chanson, quelque chose qui me ressemble, laisser mon empreinte que je reprends d’ailleurs par la suite dans une de mes covers «I Was Here» de Beyoncé. Une fois mon examen de synthèse de médecine réussi, je décide de tourner le clip de «Barcelona» afin de marquer la fin d’un long et merveilleux parcours.

Quel est votre style musical préféré ?

Pour être honnête, j’écoute tous les styles. Principalement du rap américain et français, RnB, pop et latino regaeton.

Angie Berthias-Cazaux, coach vocale renommée de l’émission The Voice, vous a prise sous ses ailes croyant en votre talent. Voyez-vous en cela un gage de réussite ?

C’est un réel honneur de pouvoir progresser à ses côtés et un vrai plaisir d’être son élève. Elle m’a beaucoup apporté en peu de temps en mettant des mots sur mes interrogations et en partageant avec moi ses connaissances vocales. Le fait qu’Angie fasse partie des personnes qui croient en moi me donne beaucoup de force et me motive à travailler encore plus dur pour donner le meilleur de moimême.

Pensez-vous un jour troquer définitivement votre blouse blanche contre celle d’un artiste ?

Pour moi, ce sont les deux faces d’une même pièce, indissociables. Quoi qu’il arrive, quel que soit mon parcours dans ma carrière musicale, je resterai toujours médecin au service des patients.

Quels sont vos projets futurs ?

J’ai essuyé beaucoup d’échecs, trahisons en peu de temps. La musique c’est un milieu difficile. On ne s’y attend pas, surtout lorsqu’on est une femme dans un milieu de requins. Je suis heureuse de pouvoir enfin concrétiser mon rêve avec ce début de carrière en travaillant sur mon premier album qui comportera 8 titres dont le premier intitulé «Loin» sortira le 15 octobre 2022. Je suis une femme forte et je sais que j’y arriverai. A travers ce premier album, je parle de mon histoire, de mon vécu atypique tout en faisant un clin d’oeil à ma culture et mes origines.

Les fans peuvent-ils vous suivre sur les réseaux sociaux ?

En effet, je partage avec mes followers mes dernières nouveautés sur ma page YouTube Souki, et sur Instagram et TikTok sous le nom Soukimusic.

Un dernier message pour les jeunes étudiants ?

S’écouter, se fixer des objectifs sans faire attention aux distractions. Tout vient à point à qui sait attendre. Il ne faut pas être pressé, il faut être précis. Croire en soi et ne jamais rien lâcher quel que soit notre vécu. Si on veut vraiment, on peut.

]]>
https://aujourdhui.ma/culture/soukaina-ohid-je-suis-medecin-de-formation-et-artiste-de-vocation/feed 0
Le pire est-il vraiment derrière nous ? https://aujourdhui.ma/une/le-pire-est-il-vraiment-derriere-nous https://aujourdhui.ma/une/le-pire-est-il-vraiment-derriere-nous#respond Tue, 15 Mar 2022 10:01:24 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=402450

Coupe du Trône : Actes de vandalisme après le match AS FAR-Magreb de Fès Si l’erreur est toujours momentanée, le regret lui peut durer longtemps. Et ce ne sont pas les pseudo supporters qui ont assisté à la rencontre ayant opposé dimanche au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat l’AS FAR et le Maghreb ...]]>

Coupe du Trône : Actes de vandalisme après le match AS FAR-Magreb de Fès

Si l’erreur est toujours momentanée, le regret lui peut durer longtemps. Et ce ne sont pas les pseudo supporters qui ont assisté à la rencontre ayant opposé dimanche au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat l’AS FAR et le Maghreb de Fès pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe du Trône qui diront le contraire.
Dans un match qui a connu la défaite des Militaires sur le score de 2 buts à 0, les passions se sont déchaînées. Des actes de vandalisme ont envoyé des centaines de personnes aux soins.
«Suite à ces actes, 85 policiers ont été blessés à différents degrés, dont 63 transférés au Centre hospitalier universitaire Ibn Sina, 14 admis à l’Hôpital des spécialités et 8 autres à l’hôpital militaire de Rabat», indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) soulignant par la même occasion qu’un staff médical relevant de l’Inspection des services de Santé de la DGSN supervise le suivi de leur hospitalisation et leur assure l’assistance médicale nécessaire.

De nombreuses images publiées sur les réseaux sociaux montrent des partisans, principalement des pseudo supporters de l’AS FAR, envahir le terrain et semant le désastre. Les scènes de vandalisme se sont poursuivies également à l’extérieur du stade. Les pseudo supporters remettent une pièce dans la machine et poursuivent leurs actes de violence en lançant des projectiles, dépouillant des victimes et s’en prenant même à des femmes sans défense.
Ces actes de vandalisme ont également occasionné des dégâts matériels au niveau de plusieurs installations et dépendances du stade, indique la même source.

Les opérations sécuritaires lancées par la préfecture de police de Rabat dans la foulée de ces actes ont permis l’interpellation de 160 individus, dont 90 mineurs, pour leur implication présumée dans le vandalisme lié au sport, le port d’armes blanches, l’ébriété manifeste, le jet de pierres couplé à la dégradation de biens publics et privés, outre l’incendie d’un véhicule.
A ce stade, les services de la DGSN font également état de 18 éléments des Forces auxiliaires présentant des blessures, hématomes et ecchymoses, outre 57 supporters blessés qui ont reçu sur place les soins nécessaires de la part des staffs médicaux, alors que les autres blessés ont été transportés aux différents établissements hospitaliers à Rabat.
Aussi, des installations et dépendances du stade ont été dégradées et un motocycle incendié, note le communiqué, faisant savoir que 33 véhicules appartenant à la police et à des particuliers, garés à l’extérieur du stade, ont également été endommagés.

L’ensemble des individus interpellés ont été soumis aux procédures de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent pour situer les niveaux et degrés d’implication de chacun d’entre eux et identifier toutes les personnes impliquées dans la perpétration de ces actes criminels, alors que le visionnage des enregistrements des caméras de surveillance se poursuit pour identifier tout autre individu impliqué, conclut le communiqué.
Ces gestes disgracieux n’ont aucune place ni dans le football ni dans la société. Ce type de comportement est à condamner sans aucune réserve. La Fédération royale marocaine de football se penche sérieusement sur cet incident pour prononcer les sanctions envers l’AS FAR qui portera pour longtemps le souvenir d’une double défaite à exorciser.

]]>
https://aujourdhui.ma/une/le-pire-est-il-vraiment-derriere-nous/feed 0
Le Radisson Blu ouvre son nouveau Resort 5 étoiles à Al Hoceima https://aujourdhui.ma/economie/le-radisson-blu-ouvre-son-nouveau-resort-5-etoiles-a-al-hoceima https://aujourdhui.ma/economie/le-radisson-blu-ouvre-son-nouveau-resort-5-etoiles-a-al-hoceima#respond Mon, 15 Nov 2021 12:45:38 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=391404

D’une superficie de 26 hectares et composé de 432 chambres A l’instar de nombreux secteurs, celui du tourisme a été frappé de plein fouet par la pandémie. Cependant, et avec la reprise économique, le secteur de l’hôtellerie parvient à tirer son épingle du jeu et se réinvente en conciliant esthétique, design, environnement durable, bien-être et ...]]>

D’une superficie de 26 hectares et composé de 432 chambres

A l’instar de nombreux secteurs, celui du tourisme a été frappé de plein fouet par la pandémie. Cependant, et avec la reprise économique, le secteur de l’hôtellerie parvient à tirer son épingle du jeu et se réinvente en conciliant esthétique, design, environnement durable, bien-être et gastronomie. De nombreuses villes marocaines ont le vent en poupe, à l’instar d’Al Hoceima qui vient d’accueillir le tout nouveau Resort 5 étoiles le Radisson Blu. Idéalement situé entre ciel, mer et forêt, le Radisson Blu Al Hoceima vient d’ouvrir son tout nouvel établissement 5 étoiles à 7 kilomètres seulement de la perle du Rif, au bord de la magnifique plage Sfiha.

Sur une superficie de 26 hectares, le Radisson Blu Resort Al Hoceima, composé de 432 chambres spacieuses dont 72 chambres supérieures, 72 chambres premium et 288 suites junior, offre un retour au naturel et à la simplicité grâce à une architecture intérieure simple et épurée. Partagé entre hôtel et résidences, l’orientation du Resort offre des vues imprenables sur la Méditerranée, le jardin ou encore la forêt. Soucieux du bien-être et de l’évasion de ses hôtes, le Radisson Blu Resort Al Hoceima conçu par des designers de renom mêlant élégance et sobriété architecturale, fait la promesse de vivre des moments précieux. En effet, tout est pensé et organisé pour vivre une expérience unique dans l’une des plus belles régions du Royaume. Spa & Wellness, healthy food, fitness, détente, promenade…, un programme 100% bien-être. Idéal pour se ressourcer été comme hiver, l’hôtel offre un espace détente «The Rosemary SPA» avec une carte de soins complète et l’incontournable duo hammam-spa. Cette séance peut débuter ou se terminer plus sportivement dans la salle de fitness, entièrement équipée de machines dernier cri et accompagnée de coachs professionnels. Le spa, le plus grand de la région 2.000 m², propose également une piscine intérieure chauffée.

Pour les amateurs de sport, l’établissement propose également 3 terrains de pétanque, 3 courts de tennis, 1 terrain de football, faire du yoga en plein air, faire des randonnées, de la plongée… Les enfants de 4 à 12 ans peuvent, quant à eux, s’amuser dans un Kids Club entièrement aménagé pour eux. Pour satisfaire les palais les plus gourmands, le Radisson Blu Resort Al Hoceima propose 5 restaurants et 2 bars, ouverts au grand public. La cuisine, point fort de l’hôtel, est gérée d’une main de maître par son chef étoilé qui n’hésite pas à quitter ses fourneaux pour aller à la rencontre des hôtes et récolter leurs appréciations. Proximité aidant, l’établissement offre également la possibilité de découvrir la perle du Rif. Pas loin du Resort, au milieu d’une forêt luxuriante, se trouvent les ruines d’Al Mazamma, le vieux port de la ville médiévale édifié au temps de l’émirat de Nakkur au IX siècle. La ville d’Al Hoceima saura également séduire les hôtes du complexe autant par son histoire diversifiée et riche, la signature ispano-maures que de son architecture et ses sites historiques.

Par ailleurs, l’établissement est également doté d’un ballroom de 900 mètres carrés modulables et d’espaces extérieurs au choix, dont une salle de conférence plénière illuminée de lumière naturelle d’environ 600 mètres carrés et un espace de banquet d’environ 2.500 mètres carrés pouvant accueillir réunions, formations et événements jusqu’à 400 personnes. Enfin, rappelons que le Radisson Blu Resort Al Hoceima est accessible via l’aéroport Al Hoceima Cherif Idrissi. A 15 min de l’hôtel, l’aéroport assure les départs et arrivées de vols nationaux et internationaux. Le complexe est également accessible via l’autoroute A2, jusqu’à Taza, puis la route à double voie récemment rénovée jusqu’à Al Hoceima.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/le-radisson-blu-ouvre-son-nouveau-resort-5-etoiles-a-al-hoceima/feed 0
L’intelligence artificielle et l’impact du numérique au coeur des débats https://aujourdhui.ma/societe/lintelligence-artificielle-et-limpact-du-numerique-au-coeur-des-debats https://aujourdhui.ma/societe/lintelligence-artificielle-et-limpact-du-numerique-au-coeur-des-debats#respond Fri, 12 Nov 2021 13:30:22 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=391249

Première édition des Journées scientifiques à l’UM6P de Benguerir Vous en conviendrez, il est difficile aujourd’hui de nier l’important essor de l’intelligence artificielle et l’impact qu’elle exerce au quotidien. Consciente de ce constat, l’Université Mohammed VI Polytechnique, qui se positionne en acteur majeur de la recherche appliquée, de la formation, et de l’innovation, a organisé ...]]>

Première édition des Journées scientifiques à l’UM6P de Benguerir

Vous en conviendrez, il est difficile aujourd’hui de nier l’important essor de l’intelligence artificielle et l’impact qu’elle exerce au quotidien. Consciente de ce constat, l’Université Mohammed VI Polytechnique, qui se positionne en acteur majeur de la recherche appliquée, de la formation, et de l’innovation, a organisé les 10 et 11 novembre la première édition des Journées scientifiques à Benguerir pour échanger sur des thématiques telles que le digital, l’impact du numérique ou l’intelligence artificielle et ce en présence de hautes personnalités de renom issues du monde scientifique. Ces moments privilégiés, propices aux rencontres et aux échanges entre les différents acteurs de la recherche autour de ces thématiques, créent du lien et stimulent l’émergence de nouveaux projets.

Cet événement a été composé de conférences ainsi que de débats autour des dernières tendances scientifiques dans les domaines de la santé, du digital et de l’intelligence artificielle. Durant deux jours, des experts internationaux de renom, à l’instar notamment d’Antoine Petit, PDG du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), ancien PDG de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), de Jean-Yves Le Gall, ambassadeur honoraire de l’IAF (International Astronautical Federation), et de François Mattéi, ancien ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, ancien président de la Croix-Rouge française et président de l’Académie de médecine, ont exposé l’état de ces innovations dans le contexte de leur utilité et leurs controverses en société. En effet, l’objectif de ces conférences est de lancer une réflexion globale autour des dernières avancées scientifiques en les mettant à la disposition du grand public. Ces Journées scientifiques ont également été marquées par la diversité des domaines de spécialisation des intervenants, laquelle contribuera à promulguer une réflexion holistique sur l’évolution scientifique contemporaine et ses conséquences pour les sociétés humaines.

Chacun des conférenciers invités constitue une référence dans au moins un de ces domaines : le numérique, la médecine, la génétique, l’exploration spatiale, la neurologie, l’éthique, la recherche et l’innovation. «Ces journées s’inscrivent dans le cadre que s’est fixé l’UM6P depuis son inauguration par SM le Roi Mohammed VI en 2017, à savoir être un cadre de réflexion et un cadre de partage des avancées scientifiques et technologiques avec l’ensemble des étudiants et des chercheurs que cela soit au niveau de l’UM6P ou en Afrique. D’ailleurs, l’avancée du développement du continent africain passera inéluctablement par l’adoption de la technologie et l’innovation dans les différents domaines, notamment les politiques publiques, l’industrialisation, l’agriculture…», a commenté Hicham El Habti, président de l’UM6P, avant de souligner que ces journées scientifiques sont le cadre qui permet de voir où nous en sommes et surtout de se projeter dans les innovations et les technologies de demain.

Forte de son engagement pour la recherche, l’innovation et la coopération académique en Afrique, l’UM6P a oeuvré depuis son inauguration en 2017 à incuber un environnement de réflexion constructive sur les grands enjeux de société en relation avec le progrès scientifique. La tenue des Journées scientifiques est donc une nouvelle étape après plusieurs années d’efforts visant à démocratiser l’accès à la production scientifique de pointe par les citoyens, décideurs et faiseurs d’opinion.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/lintelligence-artificielle-et-limpact-du-numerique-au-coeur-des-debats/feed 0
Qualifications africaines au Mondial-2022 : Le Maroc entame sa campagne face au Soudan https://aujourdhui.ma/une/qualifications-africaines-au-mondial-2022-le-maroc-entame-sa-campagne-face-au-soudan https://aujourdhui.ma/une/qualifications-africaines-au-mondial-2022-le-maroc-entame-sa-campagne-face-au-soudan#respond Wed, 01 Sep 2021 14:44:56 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=385582

Au départ, elles seront quarante sélections, réparties en dix groupes de quatre. Au final, elles ne seront que cinq à avoir décroché leurs places réservées à l’Afrique en phase finale de la Coupe du monde 2022. Seuls les premiers de chaque poule disputeront le troisième tour, en matchs aller-retour. Pour y parvenir, le chemin sera ...]]>

Au départ, elles seront quarante sélections, réparties en dix groupes de quatre.

Au final, elles ne seront que cinq à avoir décroché leurs places réservées à l’Afrique en phase finale de la Coupe du monde 2022. Seuls les premiers de chaque poule disputeront le troisième tour, en matchs aller-retour.
Pour y parvenir, le chemin sera parsemé d’épreuves, de difficultés et d’embûches. Et pour cause, plusieurs poids lourds du continent africain resteront sur le carreau puisque ce second tour propose des confrontations de taille entre notamment le Cameroun et la Côte d’Ivoire, le Ghana et l’Afrique du Sud ou encore le Maroc à la Guinée.
Mais avant que le Maroc n’affronte la Guinée, il va devoir s’expliquer avec le Soudan, son premier adversaire ce jeudi au complexe Moulay Abdellah à Rabat à partir de 20h00.
Vahid Halilhodzic, le sélectionneur du Maroc, est devant un vrai test qui le poussera à puiser dans toute son expertise pour assurer la qualification à la plus grande compétition footballistique.
En somme, ses résultats sont globalement positifs, mais le jeu proposé génère de nombreux commentaires désapprobateurs. Mais pas de quoi déstabiliser l’inflexible Bosnien, fidèle à ses convictions et qui a toujours préféré l’efficacité et la discipline au spectacle.

Dans un groupe aux allures abordables mais rempli de pièges (Guinée, Soudan, Guinée-Bissau), les Lions de l’Atlas accueilleront d’abord le Soudan avec l’espoir et l’ambition
de remporter la partie avec un score confortable avant d’aller défier la Guinée, son adversaire a priori le plus consistant, à Conakry quatre jours plus tard. Didier Six, une vieille gloire du football français des années 1970 et 1980, à la tête de la sélection depuis le mois de septembre 2019, rêve de bousculer la hiérarchie pour offrir à la Guinée une qualification historique. Pour ces deux premières rencontres, M. Halilhodzic a dévoilé la liste des joueurs marquée étonnement par l’absence de Hakim Ziyech sans apporter une quelconque explication!

Notons par ailleurs que les fans du football marocain pourront facilement suivre les matchs de qualification de l’équipe nationale au Qatar. Cela est rendu possible au terme de la conclusion d’un accord récent entre la SNRT et la FIFA, sur la cession des droits de diffusion des rencontres de l’équipe nationale marocaine aux éliminatoires de la Coupe du monde. En détail, la SNRT «diffusera les 6 matchs du groupe de l’équipe nationale à domicile et à l’extérieur, ainsi que les deux matchs (barrages) décisifs pour la qualification à cette Coupe du monde de football». Et ce n’est pas tout ! «La SNRT, conformément à cet accord, assurera la diffusion terrestre et satellitaire de ces matchs pour mieux servir les Marocains résidents à l’étranger», ajoute la même source.

]]>
https://aujourdhui.ma/une/qualifications-africaines-au-mondial-2022-le-maroc-entame-sa-campagne-face-au-soudan/feed 0
Boubker Slimani : «Le niveau actuel du judo national ne présage rien de bon» https://aujourdhui.ma/une/boubker-slimani-le-niveau-actuel-du-judo-national-ne-presage-rien-de-bon https://aujourdhui.ma/une/boubker-slimani-le-niveau-actuel-du-judo-national-ne-presage-rien-de-bon#respond Fri, 30 Jul 2021 10:45:37 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=382921

Entretien avec Boubker Slimani, légende du judo marocain L’histoire du judo marocain est intimement liée à Boubker Slimani. Cette légende tombée dans l’oubli dans son propre pays possède un palmarès long comme le bras et des plus reluisants. Premier judoka arabe et africain à prendre part aux Jeux olympiques, Boubker Slimani revient sur sa longue ...]]>

Entretien avec Boubker Slimani, légende du judo marocain

L’histoire du judo marocain est intimement liée à Boubker Slimani. Cette légende tombée dans l’oubli dans son propre pays possède un palmarès long comme le bras et des plus reluisants.
Premier judoka arabe et africain à prendre part aux Jeux olympiques, Boubker Slimani revient sur sa longue carrière marquée par des consécrations, des titres et de nombreuses médailles mais également sur son regret de voir qu’au bout du compte, il souffre d’un manque de reconnaissance.

ALM : Pour commencer, parlez-nous de votre discipline. Qu’est-ce qui a motivé votre choix du judo ?
Boubker Slimani : Honnêtement, au tout début de l’histoire je me voyais plus boxeur que judoka. Et c’est en fréquentant différents dojos que j’ai été remarqué par un entraîneur roumain qui m’a conseillé de m’orienter vers le judo où j’aurai tout à gagner. Il faut dire qu’il avait vu juste et je ne regrette pas d’avoir suivi son conseil. J’ai commencé le judo à l’âge de 13 ans en 1965 et je suis resté actif durant les 13 années qui ont suivi.

Au terme de votre carrière, quelles ont été vos fonctions dans le judo marocain ?

J’ai eu des expériences dans tous les aspects du judo. Après plus d’une décennie d’activité, je me suis dirigé vers l’entraînement en prenant d’abord en charge l’équipe nationale entre 1982 et 1986. Originaire de la ville de Khouribga, je me suis chargé par la suite d’entraîner le club de judo du groupe OCP.
Qu’en est-il de votre palmarès?
Le judo m’a donné l’occasion de visiter le monde entier et de laisser mon empreinte dans plusieurs pays. Au niveau national, j’ai été sacré huit fois champion du Maroc (80kg), 5 fois par équipe et 6 fois toutes catégories confondues et j’ai remporté le championnat du Maroc junior à l’âge de 17 ans.
Aussi, j’ai été 2 fois champion d’Afrique et j’ai l’honneur d’être le premier judoka
arabe et africain à prendre part aux Jeux Olympiques de Munich en 1972.Concernant les tournois,
j’en ai remporté plusieurs, notamment à Vienne, Thonon-les-Bains, Mont Lozère et Barcelone.

Selon vous quel est le bon âge pour commencer le judo ?

Je considère que plus on commence à pratiquer jeune, plus on aura de meilleurs résultats. Concernant le judo, il est vivement recommandé de commencer le plus tôt possible, c’est-à dire vers l’âge de 6 ans. Les enfants qui commencent trop jeunes peuvent assimiler facilement les bonnes habitudes et qui seront par la suite considérées comme des acquis. C’est très important de leur enseigner la défense à travers l’utilisation d’une bonne posture, des principes d’équilibre, des tai sabakis. En revanche, la vitesse et l’attaque peuvent être perfectionnées plus tard.

Quel regard portez-vous sur le judo marocain ?

Le judo national est en perte de vitesse. Il est inadmissible de voir que le Maroc ne participe aux Jeux Olympiques de Tokyo qu’avec deux judokas seulement ! S’il faut analyser la situation et chercher d’où peut venir l’erreur, je pense tout simplement qu’il faut faire appel à de vrais encadrants et entraîneurs capables de rehausser le niveau et améliorer la compétitivité des judokas marocains. Le niveau actuel ne présage rien de bon.

Pensez-vous que les judokas actuels sont moins forts que ceux de votre époque ?

Il est difficile de répondre par un oui ou un non mais ce que je sais, sans vouloir être prétentieux, c’est que si je combattais maintenant je gagnerais probablement. Ceci n’est pas dû aux qualités techniques ou physiques. Mais au mental qui me donnait, à l’instar de plusieurs autres judokas de l’époque, une rage de vaincre. Aujourd’hui, nous avons l’impression que les pratiquants ont intégré la défaite comme une chose normale alors qu’à notre époque, elle était inconcevable.

Le judo vous a-t-il permis d’avoir une vie confortable ?

Quand on s’attarde sur mon palmarès, on a l’impression que cela m’a rapporté gros. Ce n’est absolument pas le cas. En dépit des primes dérisoires qui étaient en jeu, ma principale motivation était de représenter dignement mon pays et porter haut et fort la voix du Maroc car pour moi la patrie ne se négocie pas.
Aujourd’hui, je perçois une pension mensuelle de 1.700 DH après avoir passé toute ma vie au service du judo national.
Ce que je souhaite aujourd’hui, c’est de pouvoir bénéficier d’une aide financière afin de rouvrir ma salle de sport qui souffre de vétusté dans ma ville natale et accueillir à nouveau les passionnés de sport.

]]>
https://aujourdhui.ma/une/boubker-slimani-le-niveau-actuel-du-judo-national-ne-presage-rien-de-bon/feed 0
Stockage des eaux pluviales : Les chantiers d’envergure de la Lydec fin prêts https://aujourdhui.ma/economie/stockage-des-eaux-pluviales-les-chantiers-denvergure-de-la-lydec-fin-prets https://aujourdhui.ma/economie/stockage-des-eaux-pluviales-les-chantiers-denvergure-de-la-lydec-fin-prets#respond Tue, 06 Jul 2021 10:00:26 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=380889

Le soleil de plomb n’a pas empêché les différents médias nationaux de prendre part massivement à la visite technique organisée lundi par la Lydec dans l’objectif de dévoiler la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri. Outre cette galerie fin prête, le délégataire casablancais a annoncé également avoir achevé la réalisation de deux ...]]>

Le soleil de plomb n’a pas empêché les différents médias nationaux de prendre part massivement à la visite technique organisée lundi par la Lydec dans l’objectif de dévoiler la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri.

Outre cette galerie fin prête, le délégataire casablancais a annoncé également avoir achevé la réalisation de deux autres chantiers d’envergure qui visent à protéger la métropole contre les inondations. Il s’agit de la mise en œuvre du système d’assainissement des eaux pluviales de la Route Nationale n°1 (RN1) à l’entrée Ouest de Casablanca au niveau de Lissasfa et du renforcement du collecteur des eaux pluviales «Delure».
Ces chantiers ont mobilisé une vingtaine d’entreprises marocaines et sous-traitants (fabricants, fournisseurs, bureaux d’études et de contrôle…) et plus de 800 ouvriers.

Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri

Lancés par Lydec en décembre 2018, les travaux de réalisation de la galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri sont aujourd’hui totalement achevés. L’objectif de ce grand chantier est de protéger «Hay Sadri» et les quartiers avoisinants contre les inondations à travers le stockage d’un volume d’eau pouvant aller jusqu’à 14.000 m3 durant les épisodes pluvieux. Il protègera aussi l’avenue Mohamed Bouziane ainsi que le Boulevard 10 mars contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale (22 mm/heure).
Financée conjointement par Lydec (133 millions DH) et le Fonds de travaux (85 millions DH) et nécessitant 25 mois de durée de travaux, cette galerie a des dimensions impressionnantes. Il s’agit d’un collecteur en fer à cheval d’une longueur d’environ 1,4 km et d’un diamètre de 4 mètres (DN4000), enfoui à 30 mètres de profondeur et jusqu’à 40 mètres dans certains endroits.
A noter que ce nouvel ouvrage fait partie d’un projet structurant visant la protection de toute la partie Est de Casablanca contre les inondations. Il s’agit du Système de Renforcement Est (SRE) dont le coût global s’élève à plus de 2,4 milliards de DH TTC. A terme, le SRE sera constitué d’un collecteur de délestage de grande section qui sera réalisé en majorité en galerie, sur un linéaire de près de 18 km. Il permettra d’évacuer les eaux pluviales excédentaires vers la mer et de protéger ainsi toute la zone Est de la ville contre les débordements localisés.
En attendant la réalisation de toutes les composantes du Système de Renforcement de la zone Est, les responsables de la Lydec assurent que la galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri fonctionne d’ores et déjà d’une manière autonome et assurera dès les prochaines pluies la protection de ce quartier.

Système d’assainissement des eaux pluviales de la Route Nationale n°1 (RN1)

Pour accompagner l’urbanisation des zones d’Errahma et de Hay Hassani et pour lutter contre les débordements au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa, Lydec a lancé, fin 2018, le projet de mise en place d’un système d’assainissement des eaux usées et pluviales de ces zones.
Financé par le Fonds de travaux à hauteur de 396 millions DH dont 304 millions DH pour les eaux pluviales, le projet du système d’assainissement liquide de la RN1 avance conformément au planning préétabli. Le chantier du système d’assainissement des eaux pluviales de la zone de la RN1 est aujourd’hui en cours d’achèvement. La fin effective des travaux est prévue à la fin du mois de juillet.

Renforcement du collecteur des eaux pluviales «Delure»

A travers le troisième chantier d’envergure, la Lydec a accompagné de bout en bout la réalisation de la trémie des Almohades avec la déviation des réseaux d’assainissement liquide, d’eau potable, d’électricité et d’éclairage public, l’alimentation en énergie, le suivi des travaux des deux stations de relevage de la trémie et l’assainissement pluvial de la voirie de surface. La partie la plus importante de cette contribution de Lydec a été le renforcement du réseau d’assainissement pluvial. Le délégataire casablancais a ainsi mené des travaux sur le collecteur historique des eaux pluviales «Delure», nécessitant un investissement de 53 millions de DH. Le tracé de la trémie des Almohades empiétait sur ce collecteur. Il était donc nécessaire de le déplacer et de le renforcer pour lutter contre les débordements pendant les épisodes pluvieux. Le passage de cette trémie à plus de 10 mètres en dessous du niveau de la mer, en longeant la côte depuis la mosquée Hassan II jusqu’à place Zellaqa, a constitué une contrainte (barrage) pour l’évacuation des eaux pluviales du collecteur « Delure » au niveau de la jetée Moulay Youssef. Pour dépasser cette contrainte, il a fallu réaliser un siphon d’une profondeur de 11 mètres qui passe sous la trémie pour remonter du côté nord afin de se rejeter à un niveau supérieur au niveau de la mer. Cette réalisation est une première dans la gestion des réseaux d’assainissement liquide de Casablanca.
Le nouveau collecteur des eaux pluviales «Delure» débute à partir du boulevard Houphouet Boigny à côté de la gare Casa-Port. Il longe ensuite le boulevard des Almohades en passant entre le port de Casablanca et l’ancienne Médina allant vers la mosquée Hassan II. Il passe en siphon sous la nouvelle trémie au niveau du boulevard Sour Jdid pour enfin rejoindre la jetée Moulay Youssef. L’objectif étant de renforcer le dispositif d’assainissement des eaux pluviales au niveau du boulevard des Almohades, mais aussi du boulevard Mohammed V et de la place des Nations Unies et de supprimer ainsi les débordements qui peuvent survenir dans ces axes stratégiques, en cas de fortes précipitations.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/stockage-des-eaux-pluviales-les-chantiers-denvergure-de-la-lydec-fin-prets/feed 0
Botola Pro D1 inwi : Une 11ème journée qui démarre sur les chapeaux de roue https://aujourdhui.ma/sports/botola-pro-d1-inwi-une-11eme-journee-qui-demarre-sur-les-chapeaux-de-roue https://aujourdhui.ma/sports/botola-pro-d1-inwi-une-11eme-journee-qui-demarre-sur-les-chapeaux-de-roue#respond Fri, 09 Apr 2021 10:06:45 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=373376

La 11ème journée de la Botola Pro D1 inwi s’est ouverte mercredi avec des matchs chocs et des surprises de taille. La méconnaissable Renaissance de Berkane s’est inclinée à domicile face à l’Ittihad Tanger. Les locaux ont été pourtant les premiers à ouvrir la marque par le biais de Brahim El Bahraoui (26e), avant que ...]]>

La 11ème journée de la Botola Pro D1 inwi s’est ouverte mercredi avec des matchs chocs et des surprises de taille.
La méconnaissable Renaissance de Berkane s’est inclinée à domicile face à l’Ittihad Tanger. Les locaux ont été pourtant les premiers à ouvrir la marque par le biais de Brahim El Bahraoui (26e), avant que les visiteurs ne répliquent par l’entremise de Taoufik Ijrouten (30e) et d’Abdelatif Akhrif (80e).
Le Raja s’est lui aussi fait surprendre sur sa propre pelouse devant le Hassania d’Aagdir sur le score de 1 but à 0. Les visiteurs ont marqué l’unique but de la rencontre grâce à Youssef Al Fahli (54è).
L’expulsion du défenseur et capitaine du HUSA, Yassine Rami, à la 76è minute n’a pas empêché le club soussi de signer sa deuxième victoire de rang, sur un total de quatre cette saison, pour 5 nuls et deux défaites.
La trêve internationale semble avoir fait du bien aux hommes de Hakam Reda qui grimpent à la 3è place avec 17 points, à deux points de leur adversaire du jour (2è/19 pts).
Ces résultats arrangent grandement les affaires du Wydad qui, suite à sa courte victoire sur le Rapide Oued Zem, porte à 6 points son avance sur son poursuivant direct.
Salaheddine Saidi a offert la victoire aux siens grâce à un but signé à la 37è minute.

Le WAC profite donc du faux pas de son dauphin le Raja pour s’envoler en tête du classement général avec 25 unités. De son côté, le RCOZ, qui concède sa 5è défaite de la saison pour autant de nuls et une seule victoire, s’engouffre davantage au bas-fond du classement. La 11ème journée se poursuit dès ce vendredi avec d’autres matchs aussi intéressants les uns que les autres.
L’AS FAR va devoir confirmer sa bonne forme en accueillant le Difaâ d’El Jadida. Tout porte à croire que les Militaires n’auront pas de mal à se défaire des Doukkalis qui croupissent au bas du classement. Cependant, le besoin de raviver les flammes et renouer avec la victoire peut bien pousser les poulains de Benchikha à sortir le grand jeu et remporter ce duel. Samedi, c’est au tour du surprenant Mouloudia d’Oujda de monter sur le ring pour affronter le Moghreb de Fès. Une bataille décisive pour départager ces deux protagonistes qui totalisent le même nombre de points (13). Le pronostic est difficile, mais le spectacle sera assurément présent.

Le lendemain, les aficionados du ballon rond national auront droit à une belle empoignade entre le Chabab de Mohammedia et l’Olympic de Safi. Après un démarrage en trombe, le SCCM est dans la nécessité de rectifier le tir puisque la dégringolade lui a coûté cher. Aucun succès n’est à mettre à l’actif de l’équipe de Amine Benhachem depuis la deuxième journée ! De quoi inquiéter sérieusement les supporters qui espèrent que leur équipe n’offrira pas de fleurs à des Safiots qui préparent souvent bien leur voyage.

Dans les autres rencontres, le duel rapproché entre le FUS et le Moghreb de Tétouan respectivement pensionnaire du 13ème et du 10ème rang avec 11 et 12 points fera sans doute sensation tout comme le match qui mettra aux prises la lanterne rouge la Renaissance Zemamra au Youssoufia de Berrechid. A la lumière des résultats obtenus, très peu seront les bookmakers qui vont miser sur la victoire de RCAZ dont le compteur n’affiche que 6 points engrangés en deux victoires et huit défaites. Toujours est-il que le football ne croit qu’en la réalité du terrain.

]]>
https://aujourdhui.ma/sports/botola-pro-d1-inwi-une-11eme-journee-qui-demarre-sur-les-chapeaux-de-roue/feed 0
El Jadida accueille la première station solaire privée https://aujourdhui.ma/economie/el-jadida-accueille-la-premiere-station-solaire-privee https://aujourdhui.ma/economie/el-jadida-accueille-la-premiere-station-solaire-privee#respond Thu, 18 Feb 2021 11:00:35 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368617

Elle produira 1,7 GWh d’électricité par an Cette nouvelle installation rentre dans le cadre de la stratégie fixée par Nestlé, consistant en la réduction de moitié des émissions de CO2 à l’horizon 2030 et en l’atteinte d’un objectif de zéro émission nette d’ici 2050. L’un des objectifs les plus ambitieux de l’Accord de Paris validé ...]]>

Elle produira 1,7 GWh d’électricité par an

Cette nouvelle installation rentre dans le cadre de la stratégie fixée par Nestlé, consistant en la réduction de moitié des émissions de CO2 à l’horizon 2030 et en l’atteinte d’un objectif de zéro émission nette d’ici 2050.

L’un des objectifs les plus ambitieux de l’Accord de Paris validé lors de la COP21 à Paris, le 12 décembre 2015, consiste à lutter contre le changement climatique et accélérer et intensifier les actions et les investissements nécessaires à un avenir durable à faible intensité de carbone.
Nestlé Maroc s’est résolument inscrit dans cette démarche puisqu’il a procédé mardi à l’inauguration de la première station solaire privée de la ville d’El Jadida, en présence du ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rebbah.
Installée sur un terrain de 7.000 mètres carrés qui jouxte l’usine de la société, la station solaire exploite quelque 2.600 panneaux photovoltaïques, produit 1,7 GWh d’électricité par an, et élimine l’émission de plus d’un million de kilogrammes de CO2 chaque année.
Cette nouvelle installation rentre dans le cadre de la stratégie fixée par la multinationale suisse, consistant en la réduction de moitié des émissions de CO2 de Nestlé à l’horizon 2030 et en l’atteinte d’un objectif de zéro émission nette d’ici 2050.
El Jadida est ainsi la troisième station solaire installée dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, après les usines de Dubaï et de Jordanie. La station solaire a été construite en collaboration avec Qair, un leader des énergies renouvelables (EnR), et a mobilisé un investissement d’environ 12 millions de dirhams (MDH).
S’exprimant à cette occasion, M. Rebbah a souligné que le Maroc a hissé l’efficacité énergétique au rang de priorité nationale dans tous les secteurs économiques et sociaux, relevant que la station solaire Nestlé d’El Jadida se veut une contribution à la stratégie énergétique nationale qui vise à produire, à l’horizon 2030, plus de 52% de l’électricité du Royaume à partir de ressources renouvelables, dont l’un des objectifs importants est de promouvoir la production propre dans notre tissu industriel.
De son côté, Rémy Ejel, chairman et CEO de Nestlé Moyen-Orient et Afrique du Nord, a déclaré : «Nous remercions les autorités locales pour leur soutien, sans lequel la construction de cette station solaire n’aurait pas été possible», réaffirmant l’engagement de Nestlé à réaliser ses ambitions et à assurer une transition complète vers l’utilisation de 100% d’électricité renouvelable dans tous ses sites dans le monde d’ici 2025. Fondée en 1992, l’usine Nestlé d’El Jadida fabrique les marques Nido et Nescafé, y compris le lait entier en poudre enrichi, le lait de croissance, et le café.

L’usine a obtenu plusieurs certifications internationales en matière de gestion de la sécurité alimentaire, de gestion de la qualité et de l’environnement. Elle a également atteint son objectif de zéro déchet en décharge. D’autres actions en faveur de l’environnement au sein de l’usine incluent une initiative de conversion des combustibles au gaz de pétrole liquéfié. Elle permettra de réduire les émissions de CO2 de plus de 3,7 millions de kilogrammes par an.
L’usine d’El Jadida achète plus de 60.000 tonnes de lait frais par an auprès de plus de 6.000 petites fermes de tailles diverses dans la région.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/el-jadida-accueille-la-premiere-station-solaire-privee/feed 0
Après l’interdiction d’entrée du club sud-africain au Maroc en raison des mesures de restriction des déplacements : Le Wydad dans l’expectative https://aujourdhui.ma/sports/apres-linterdiction-dentree-du-club-sud-africain-au-maroc-en-raison-des-mesures-de-restriction-des-deplacements-le-wydad-dans-lexpectative https://aujourdhui.ma/sports/apres-linterdiction-dentree-du-club-sud-africain-au-maroc-en-raison-des-mesures-de-restriction-des-deplacements-le-wydad-dans-lexpectative#respond Fri, 12 Feb 2021 10:10:01 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368127

Les Sud-Africains n’ont en effet pas pu s’envoler pour le Maroc ce mercredi comme ils l’avaient prévu. A l’origine de cet empêchement se trouvent les mesures de restriction des déplacements prononcées par le Maroc qui a interdit d’entrée sur le territoire les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, pays berceau d’un des variants de la ...]]>

Les Sud-Africains n’ont en effet pas pu s’envoler pour le Maroc ce mercredi comme ils l’avaient prévu. A l’origine de cet empêchement se trouvent les mesures de restriction des déplacements prononcées par le Maroc qui a interdit d’entrée sur le territoire les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, pays berceau d’un des variants de la Covid-19.

Voici une information qui a fait l’effet d’une douche froide sur les supporters du ballon rond national et particulièrement ceux du Wydad Casablanca. La phase de groupes de la Ligue des champions africaine à laquelle il prend part n’a pas encore débuté qu’un gros imbroglio vient déjà d’éclater.
Prévu ce samedi 13 février, le match opposant le Wydad au Kaiser Chiefs n’aura pas lieu. Censés se déplacer à Casablanca dans le cadre la 1ère journée, les Sud-Africains n’ont en effet pas pu s’envoler pour le Maroc ce mercredi comme ils l’avaient prévu. A l’origine de cet empêchement se trouvent les mesures de restriction des déplacements prononcées par le Maroc qui a interdit d’entrée sur le territoire les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, pays berceau d’un des variants de la Covid-19.

Sur sa page officielle Facebook, le club de Soweto a indiqué jeudi à 17h00 qu’«en raison du retard dans la délivrance des visas pour le Maroc et du manque de communication de la Fédération marocaine de football (FRMF) et des autorités, le club n’a pas eu d’autre choix que de reporter son voyage à demain, en attendant la résolution de la question et la coopération de toutes les parties concernées. Les Kaizer Chiefs peuvent confirmer que le club a rempli toutes les conditions requises pour le voyage, y compris toutes les exigences du protocole Covid-19. Nous continuerons à collaborer avec la SAFA (Fédération sud-africaine de football) et l’ambassade d’Afrique du Sud au Maroc pour essayer de saisir la CAF afin de résoudre le problème».
En soirée, la FRMF a saisi la CAF pour demander le report de ce match, ou, à défaut, de le tenir dans un autre pays.
Dans un communiqué publié sur son site officiel, la FRMF indique avoir adressé une lettre à la Commission d’organisation des compétitions interclubs de la CAF l’informant de la décision des autorités marocaines de ne pas autoriser le match WAC/Kaizer Chiefs «pour des raisons sanitaires, suite à l’évolution récente de la pandémie de la Covid-19».
De nombreuses pages sur Facebook ont reproché à la Fédération cette décision prise à seulement trois jours de la rencontre, ce qui réduit considérablement les marges de manœuvre. De plus, elles estiment que la Fédération disposait de suffisamment de temps pour trouver une solution étant donné que le tirage au sort a eu lieu le 8 janvier et que les vols en provenance ou à destination de l’Afrique du Sud sont eux aussi suspendus depuis plusieurs semaines.

L’enjeu est de taille et le règlement de la CAF reste flou. Sur sa page officielle, il est indiqué que «dans le cas où une équipe ne peut se rendre sur le lieu du match à cause des restrictions de voyage ou autres restrictions liées à la Covid-19, alors cette équipe sera considérée comme ayant perdu le match 2-0». Cela signifie que ce sont les Sud-Africains qui seront sanctionnés si aucune alternative n’est trouvée.
Cependant, et toujours selon le règlement de l’instance africaine, «si une équipe hôte ne peut pas organiser le match ou ne peut pas recevoir une autre équipe pour absence d’une autorisation gouvernementale, cette équipe sera considérée comme ayant perdu le match 2-0», ce qui n’est pas en faveur du Wydad qui devrait dans ce cas endosser toute la responsabilité.
La CAF est maintenant dans l’obligation de se prononcer pour tirer toute cette affaire au clair. En Coupe de la Confédération, les choses vont bon train. Le Raja Casablanca s’apprête à prendre part aux seizièmes de finale bis en recevant dimanche au Complexe sportif Mohammed V l’US Monsatir. Après l’élimination surprise de la Ligue des champions, les Verts ne sont pas prêts à capituler à nouveau et livreront une grande bataille pour assurer leur qualification à la phase de poules. Ayant lui aussi une ferme volonté d’accéder au prochain tour, le club tunisien a annoncé de son côté que quatre nouveaux joueurs ont été ajoutés à la liste africaine.
Les joueurs sont les Algériens Hédi Bilaamiri et Taoufik Zerara, le Congolais Dagou Tchimbaba et Haykel Chikhaoui. Le club du Ribat participe pour la première fois à une Coupe d’Afrique interclubs et aura à cœur de créer lui aussi la surprise en évinçant un sérieux prétendant au titre.
Par ailleurs, l’Ittihad Casablanca fera un long voyage en Zambie où le Nkana FC Kitwe l’attend de pied ferme.
Les matchs retour sont prévus le 21 février.

]]>
https://aujourdhui.ma/sports/apres-linterdiction-dentree-du-club-sud-africain-au-maroc-en-raison-des-mesures-de-restriction-des-deplacements-le-wydad-dans-lexpectative/feed 0