Automobile

Accidents de la route : Coûteux pour l’entreprise

© D.R

Au Maroc, la majorité des accidents du travail sont des accidents de la circulation. Les chiffres sont alarmants. En effet, 70 % des accidents de la circulation se produisent sur des trajets habituellement empruntés pour se rendre de son domicile au bureau ou en missions de travail. Si les deux types d’accidents sont reconnus comme accidents du travail, les premiers, dit «trajet domicile-lieu de travail», n’entrent pas dans le cadre des risques professionnels. Et pourtant, c’est au cours de ce trajet que se produisent le plus grand nombre de décès. La sonnette d’alarme a été tirée dernièrement par le cabinet Codes Rousseau Maroc, qui a organisé une conférence de presse à ce sujet.
Ces professionnels de la route ont fait une radioscopie des risques que courent les entreprises, touchées de plein fouet par ce fléau. Mais beaucoup sont celles qui pensent qu’une bonne assurance suffit à la gestion du risque circulation, omettant à tort les conséquences aussi bien humaines, sociales, économiques que légales. L’entreprise est la première perdante.
D’abord du point de vue économique, avec des coûts directs et indirects. Un accident de circulation pénalise lourdement toute entreprise, ne serait-ce qu’en termes de primes d’assurance et des cotisations «accidents du travail». A ceci s’ajoute une multitude de coûts salariaux se rapportant au remplacement de l’accidenté salarié, administratifs en raison des amendes, commerciaux engendrés par la perte d’un client ou de production en raison d’éventuelles marchandises détruites.
De plus, des coûts sociaux (climat social affecté) et humains (décès d’une personne occupant une fonction stratégique à titre d’exemple) sont à prendre en compte. Ces coûts sont estimés par Codes Rousseau Maroc entre 12.000 et 23.000DH par sinistre, soit près de 15 % du coût annuel de fonctionnement global du parc automobile de l’entreprise. En règle générale, on estime que les coûts induits sont 2 à 3 fois plus élevés que les coûts directs ! De quoi faire réfléchir, estiment les acteurs de la prévention.
Pour sa part, Codes Rousseau Maroc a préconisé des actions personnalisées ayant pour objectif la prise de conscience et la responsabilisation des différents collaborateurs de l’entreprise. Une démarche du cabinet international SIFA Prévention adaptée néanmoins au contexte marocain. La première étape consiste à recueillir le maximum d’information. Se basant sur une analyse des métiers de l’entreprise, de la typologie des sinistres, de leurs coûts et des actions engagées par l’entreprise pour y faire face, le consultant est en mesure de mettre sur pied un plan d’action visant de baisser la vulnérabilité de l’institution face aux sinistres routiers. Son application passe par différents actes de sensibilisation de l’ensemble du personnel, qui s’appuient sur des actions de communication, à travers plusieurs supports, écrits ou multimédias.
L’organisation de séminaires est également prévue. En parallèle, les consultants de Codes Rousseau Maroc font un suivi précis et régulier, en association avec l’entreprise.

Articles similaires

AutomobileUne

La Bugatti Bolide : Une hypersportive sans faille sur la piste

La Bugatti Bolide incarne ce qui se fait de mieux en termes...

Automobile

Avec une face avant sublimée: Le nouveau Renault Captur arbore un nouveau look

Le nouveau Renault Captur vient d’être dévoilé avec un design plus sophistiqué...

AutomobileUne

Disponible à partir de 478.000 DH : La Nouvelle Megane E-Tech 100% électrique débarque au Maroc

Avec Nouvelle Megane E-Tech Electric, Renault revendique la continuité de son histoire...

ActualitéAutomobile

1 citoyen du monde sur 4 hésite à faire le pas

Les conclusions tirées de la récente enquête de YouGov ont alimenté le...