Automobile : Capitaliser sur les atouts pour appréhender les enjeux mondiaux du secteur

Automobile : Capitaliser sur les atouts pour appréhender les enjeux mondiaux du secteur

Ryad Mezzour a tenu à Kénitra une réunion de travail avec l’Amica

L’industrie automobile marocaine a réussi, dans le cadre du Plan d’accélération industrielle (PAI), à maintenir sa position, malgré la pandémie, en réalisant un chiffre d’affaires de 72,18 milliards de dirhams (MMDH) en 2020.

L’industrie automobile marocaine, tournée vers l’avenir, doit capitaliser sur ses atouts pour appréhender les enjeux mondiaux du secteur, a affirmé, jeudi dernier à Kénitra, le ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour.
«Le Maroc s’est mis dans l’air du temps et a pris le virage de la mobilité durable et électrique qu’il compte développer davantage tout comme l’ensemble de ses nombreux acquis dans le secteur. Nous allons capitaliser sur tous ces acquis, sur les compétences de nos jeunes, des femmes et des hommes qui travaillent dans le secteur, ainsi que sur la confiance des plus grands leaders dont jouit notre pays pour faire du Maroc le hub le plus compétitif au monde», a dit M. Mezzour lors d’une réunion de travail avec l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (AMICA).
Et de poursuivre : «Pour y arriver, et pour démultiplier les créations d’emploi au profit de nos jeunes, le ministère travaillera main dans la main avec les constructeurs et les équipementiers sur 3 axes importants : l’intégration locale en profondeur, la décarbonation de la production et l’intégration du capital marocain dans cette industrie de pointe».

L’intégration locale en profondeur permettra ainsi de localiser de nouvelles commodités dans le secteur automobile, tandis que la décarbonation, consistant à alimenter les usines en énergies renouvelables, permettra de sécuriser les exportations du secteur et renforcer sa compétitivité, a expliqué M. Mezzour.
«Le Maroc dispose d’énergies renouvelables des plus compétitives au monde. Une partie sera mise à la disposition des opérateurs avec qui nous travaillons en étroite collaboration et en coordination avec les partenaires publics, pour établir une offre d’énergie verte compétitive», a indiqué le ministre.
Cette réunion a été aussi l’occasion pour M. Mezzour de rappeler le rôle moteur de l’automobile dans l’industrie nationale ayant permis au Maroc de se hisser sur le podium des plateformes les plus compétitives au monde. «Grâce à la vision et à la sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, le Royaume est devenu le leader continental et une base automobile mondiale», a-t-il déclaré.

En tête des secteurs exportateurs, l’industrie automobile marocaine a réussi, dans le cadre du Plan d’accélération industrielle (PAI), à maintenir sa position, malgré la pandémie, en réalisant un chiffre d’affaires de 72,18 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, a fait valoir M. Mezzour. Elle a également permis, au même titre, de créer plus de 180.761 emplois, entre 2014 et septembre 2021, et d’atteindre une capacité annuelle de production installée de 700.000 véhicules par an, a-t-il précisé.
Et d’ajouter : «Les objectifs initiaux du PAI, soit la création de 90.000 emplois et la production annuelle de 600.000 véhicules, ont été dépassés. Nous ne devons pas ce succès au hasard. Nous le devons à l’excellence de la production nationale et aux écosystèmes mis en place ayant fait du «made in Morocco» une référence internationale : notre plateforme industrielle automobile exporte vers plus de 74 pays dans le monde, avec un taux d’intégration locale de 60%».
Pour sa part, le président de l’Amica, Hakim Abdelmoumen, a indiqué que cette rencontre a pour objectif d’échanger la vision et les enjeux futurs, notamment la nouvelle mobilité et encore plus d’intégration en profondeur.

Elle a également permis d’aborder une nouvelle phase de développement et de croissance du secteur de l’industrie automobile, a-t-il soutenu, se félicitant du succès du développement du secteur de l’automobile durant les dernières années. Parallèlement, M. Abdelmoumen a rappelé que les objectifs fixés à l’horizon de 2020 ont été atteints en 2018, soulignant que la préparation des compétences de demain est au cœur de la réussite de l’automobile.


La stratégie «anticipative» mise en place permet de transformer les défis et les enjeux futurs en opportunités et de consolider la position du Maroc qui s’impose aujourd’hui comme un hub mondial pour cette industrie, a-t-il fait savoir. A l’issue de cette réunion, M. Mezzour a lancé un appel à tous les opérateurs pour se serrer les coudes et travailler ensemble pour relever le challenge de faire du Maroc le hub automobile le plus compétitif au monde. «Nous ne lésinerons pas sur les moyens pour y arriver», a-t-il conclu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *