Autoroutes du Maroc : La sécurité des clients usagers en tête des priorités

Autoroutes du Maroc : La sécurité des clients usagers  en tête des priorités

La sécurité des déplacements des clients-usagers sur le réseau autoroutier est une priorité majeure pour Autoroutes du Maroc (ADM).

En 2018, ADM avait lancé un plan ambitieux baptisé «AGIR» : Action globale contre l’insécurité routière, qui rappelons-le, vise à diminuer le nombre d’accidents sur le réseau autoroutier et à réduire le nombre de morts de 50% à horizon 2021 et 75% d’ici 2025. ADM a poursuivi le déploiement de ce plan en investissant dans l’infrastructure et les nouvelles technologies. ADM déploie un vaste programme de développement couvrant à la fois la modernisation des aires de repos et de service, la diversification de l’offre de télépéage, le renforcement de l’offre d’assistance, d’information et de connexion, la maintenance, la modernisation et la digitalisation de l’exploitation répondant aux exigences de sécurité.

Jawaz : Un succès incontesté

ADM a été pionnière en tant que société publique dans l’initiation de projets en lien avec le digital : l’introduction du télépéage en 2014 et sa généralisation à l’ensemble des gares du réseau autoroutier en étaient le projet phare. Le succès incontesté de «Jawaz» témoigne de la propension des clients d’ADM à adhérer aux nouvelles technologies. En utilisant Jawaz, l’automobiliste bénéficie de plusieurs avantages : simplicité et sécurité de paiement, confort, en empruntant des voies dédiées, gain de temps au passage, fluidité du trafic. Selon la société gestionnaire des autoroutes du Royaume, Jawaz permet un transit par les péages 8 fois plus rapide que le paiement en espèces. Et par conséquent, une personne qui paie en espèces met autant de temps à passer le poste de péage que 8 personnes qui détiennent le Pass Jawaz. Ce pass constitue la meilleure solution permettant de fluidifier le trafic et de renforcer la sécurité et le confort des clients-usagers. En octobre 2020, ADM avait annoncé que le nombre d’utilisateurs du Pass Jawaz avait dépassé le cap de 1 million. Dans son rapport d’activité au titre de l’année 2019, ADM a signalé qu’à fin 2019, le produit Jawaz a dépassé les 800.000 abonnés avec 400.000 nouveaux pass vendus. Ainsi, les ventes ont doublé pour la deuxième année consécutive. Le nombre des transactions de recharge Jawaz avoisine les 3 millions, soit le double de la performance 2018 avec une progression en volume de +46%. Ce succès a été le fruit d’un long processus d’automatisation et de modernisation depuis ces 3 dernières années. Bien que la recette soit toujours essentiellement perçue en espèces, le Pass Jawaz connaît une augmentation soutenue depuis sa généralisation en 2017. La recette espèces est ainsi passée de 74% de la recette globale en 2014 à 52,8% en 2019 alors que le télépéage représente en 2019 le quart du chiffre d’affaires péage d’ADM, en augmentation de 7,3 points par rapport à 2018.

Sécurité et fluidité du trafic

Dans l’objectif précis de gérer la sécurité et la fluidité de la circulation autoroutière, ADM a mis en place en 2018 la tour de contrôle de trafic au niveau central. Cette tour qui fonctionne 24h/7j reçoit en direct les images captées par un réseau dense de caméras couvrant le réseau autoroutier et signale en temps réel tout incident détecté. La tour coordonne également les interventions avec les équipes d’exploitation sur le terrain. Cette tour est actuellement en phase de déclinaison au niveau régional afin d’améliorer le niveau de contrôle. A noter qu’ADM avait lancé en 2019 d’importants chantiers pour renforcer la sécurité. Ces projets portent sur le renforcement de la sécurité contre les actes de vandalisme et l’aménagement des ponts équipés de clôture et de matériel de sécurité (ex. caméra intelligente). Il faut aussi signaler la construction et l’aménagement d’aires de repos dédiées aux poids lourds pour les inciter au repos comme c’est le cas pour la descente d’Amskroud.
Figurent aussi la continuité du programme passerelle par la construction et la sécurisation des passerelles pour piétons. Parmi les autres projets importants figurent la campagne d’affichage au niveau des gares de péage, des messages de sécurité pour la sensibilisation des usagers en situation d’arrêt sur les bons comportements à adopter ainsi que la sensibilisation des automobilistes lors de leur voyage à consulter l’application ADM trafic pour s’enquérir de l’état du trafic avant de prendre l’autoroute et éviter les horaires à forte affluence.

L’excès de vitesse, première cause des accidents mortels sur les autoroutes

ADM avait analysé de très près le comportement des Marocains au volant au travers du premier baromètre marocain de la conduite responsable en partenariat avec la Fondation Vinci Autoroutes. Ce baromètre avait permis d’identifier les conduites à risque et les bonnes pratiques pour contribuer à mieux orienter les messages de prévention au Maroc. Il en ressort que les accidents mortels sur les autoroutes sont principalement dus à 4 facteurs qui sont par ordre d’importance : la vitesse excessive ; la somnolence au volant ; l’inattention causée par l’utilisation des objets connectés au volant ; la vétusté ou le manque d’entretien du véhicule. Selon le baromètre, la vitesse est considérée, par 66% des conducteurs marocains, comme la principale cause d’accidents mortels sur les routes, devant la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants (36%). Sur l’autoroute, ce ratio atteint les 77%. Sur les routes en général, 56% des conducteurs marocains dépassent de quelques km/heure la limitation de vitesse. L’inattention est également l’une des principales causes d’accidents mortels sur les routes, d’après 27% des conducteurs marocains interrogés. Pourtant, ils sont nombreux à continuer de conduire en utilisant leur téléphone, leur smartphone ou en réglant leur GPS ou encore en lisant ou en envoyant des SMS ou des e-mails. Ces objets du quotidien, dont il semble qu’on ne puisse se séparer même au volant, multiplient les comportements à risque du fait de la distraction qu’ils entraînent. Ainsi, au volant : 57% téléphonent en conduisant avec un kit mains libres ou Bluetooth ; 35% utilisent leur téléphone tenu en main ; 25% manipulent leur GPS ou une application de navigation au volant ; 18% envoient et/ou lisent des SMS ou des e-mails au volant. Pour ces différentes raisons, ADM recommande à ses clients-usagers de respecter les limitations de vitesse, sur l’autoroute, près des gares de péage et aux abords des chantiers ; de veiller à être bien reposé avant de prendre l’autoroute et se reposer toutes les deux heures et dès les premiers signes de somnolence ; de ne pas utiliser d’objets connectés au volant et de vérifier l’état général du véhicule.

De grands chantiers sur les tronçons les plus fréquentés

2019 a été marquée par l’achèvement de la première phase des travaux d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca. Il s’agit d’un chantier inédit en termes de construction sous circulation sur des tronçons des plus fréquentés du Royaume. Ce projet est devenu une nécessité absolue car cette autoroute concentre la majorité des flux circulant entre le Nord et le Sud du Royaume et dessert le plus grand aéroport international du pays. Elle enregistre ainsi un trafic moyen journalier très élevé qui atteint les 60.000 véhicules par jour sur certaines sections. Rappelons que sa gestion avait été confiée à la filiale d’expertise technique d’ADM : ADM Projet dont les équipes disposent d’une expérience confirmée en gestion des grands projets complexes, notamment l’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Rabat. Cette première phase avait démarré dès 2016 et mobilisé un budget d’environ 400 millions de dirhams financés par ADM. La deuxième phase de ce grand chantier concerne un linéaire d’environ 60 km, allant de la bifurcation de Mohammedia jusqu’au nœud autoroutier de Berrechid, en passant par la bifurcation de Lissasfa. Elle a mobilisé une enveloppe globale de 1,75 milliard de DH financée par des prêts concessionnels auprès des bailleurs de fonds, des prêts obligataires et des fonds propres d’ADM. Il est à noter que l’élargissement de ce tronçon autoroutier de 31 km allant de la bifurcation de Mohammedia à celle de Lissasfa est à son tour devenu très important puisqu’il vise à accompagner la croissance significative du trafic que connaît cette section en particulier. En effet, le trafic moyen journalier dépasse les 50.000 véhicules par jour. Les travaux de la deuxième phase de ce grand projet ont été lancés en janvier 2020. Il est à rappeler que cette seconde phase du projet concerne des sections autoroutières à fort trafic desservant des infrastructures vitales et nécessitant le maintien de la circulation dans les deux sens de circulation. Ainsi, le plan préparé par ADM permettra de limiter au maximum la congestion occasionnée aux clients-usagers de l’autoroute Casablanca-Berrechid.

Un trafic moyen journalier de 24,2 millions de véhicules-kilomètres

La circulation moyenne journalière sur le réseau des autoroutes du Maroc s’est établie à 24,2 millions de véhicules-kilomètres en 2019, enregistrant une augmentation de 3,9% par rapport à 2018. La circulation des véhicules légers a augmenté de 3,6%. Ces véhicules représentent 78,3% de la circulation globale. On note une augmentation de 5,4% pour les poids lourds qui représentent 21,7% de la circulation globale. Le trafic moyen journalier sur les différents axes du réseau entre 2018 et 2019 a augmenté de 3,9% passant de 13.300 à 13.824. Le trafic moyen journalier a connu une importante hausse par rapport à 2018 dans la région centre, portée notamment par les deux catégories de poids lourds qui ont augmenté de plus de 8%. Au niveau géographique, l’augmentation du trafic au niveau d’El Jadida-Safi s’approche de 10%, soit la plus importante sur le réseau national. Elle est de 7,1% sur Berrechid-Beni Mellal. Dans la région nord, l’autoroute Rabat-Casablanca et contournement de Casablanca ont également maintenu leur rythme de croissance, avec une évolution de +5,8% et +7,6% respectivement. L’évolution dans la région sud est comparable pour les trois catégories de véhicules, avoisinant les 4% et atteignant 5,1% sur Marrakech-Agadir. Le trafic moyen journalier sur l’autoroute de l’Oriental a, quant à lui, enregistré une augmentation de 3% par rapport à 2018, la section Fès-Oujda présentant une évolution supérieure à celle de la section Rabat-Fès (+3,6% contre +2,6%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *