Avito dévoile des perspectives encourageantes pour 2021

Avito dévoile des perspectives encourageantes pour 2021

La tendance haussière enregistrée lors du deuxième semestre persiste en 2021, avec des acheteurs enclins à acquérir un véhicule dans les mois à venir.


Très affecté par la période de confinement, le marché automobile au Maroc a affiché une forte reprise dès le mois de juin, enregistrant les plus hauts chiffres réalisés en intentions d’achat. C’est du moins ce qui ressort d’un rapport réalisé dernièrement par Avito sur le marché de l’automobile. Selon cette nouvelle étude sectorielle, près de 664.798 voitures d’occasion ont été mises en vente sur Avito en 2020. A l’instar de tout autre secteur, l’offre automobile a été impactée par la crise de Covid-19 avec une chute de l’offre de 65% durant la période de confinement. «Cependant, le mois de juin a été marqué par une réelle reprise, 155%, comparativement avec la période du confinement et de 13% avec la période d’avant-confinement. Tout comme l’offre, la demande automobile a également régressé de 56% pendant le confinement avant de rebondir à hauteur de 182% entre juin et décembre enregistrant un record en intentions d’achat», d’après les données communiquées par la plateforme leader de petites annonces.

Des perspectives encourageantes pour 2021

Avito fait part, à travers ce rapport, que la tendance haussière enregistrée lors du deuxième semestre de l’année persiste en 2021, avec des acheteurs enclins à acquérir un véhicule dans les mois à venir. Cette tendance a été démontrée à travers une étude d’intentions d’achat réalisée par Avito au cours du mois de février 2021, sur un échantillon de 420 personnes. «L’étude a ainsi démontré que plus de 59% des répondants sont à la recherche d’un véhicule, dont 61% dans un délai de moins de 6 mois», précise-ton.

Interrogés dans le cadre de cette même enquête sur l’impact de la crise sur leur projet d’acquisition de véhicule, 63% ont affirmé que la crise sanitaire a impacté leur décision d’achat en les poussant à reporter leur projet ou à diminuer leur budget, contre 11% qui ont décidé d’acquérir un véhicule afin de contourner les risques de contamination dans les transports en commun. Les 26% restants ont déclaré que la crise sanitaire n’a eu aucun impact sur eux. Quant aux préférences d’achat, le panel interrogé opte à hauteur de 49% pour l’acquisition d’un véhicule d’occasion contre 38% qui n’ont pas de préférence, et 13% cherchant l’acquisition du neuf seulement. «Plus précisément, l’enquête révèle les angoisses les plus souvent éprouvées par les Marocains lorsque ces derniers se lancent dans l’achat d’une voiture d’occasion, en l’occurrence l’absence de garantie, l’état de la voiture et l’indisponibilité d’un service après-vente», explique-t-on.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *