Automobile

Citroën 2cv : Une chaise longue sous un parapluie

Tout a commencé en 1935 lorsque la Société des Automobiles André Citroën est rachetée par la Compagnie Michelin. Pierre Michelin en devient le PDG, et Pierre Boulanger son vice-président et chef du bureau d’études. Et afin de bien préparer l’avenir de la compagnie, il fallait des idées révolutionnaires. C’est là que Pierre-Jules Boulanger lança son idée: une voiture représentant le minimum utile, destinée à tous. Le tout résumé par une boutade: «une chaise longue sous un parapluie». A l’automne 1935, Pierre-Jules Boulanger demande à faire des études sur «une voiture pouvant transporter deux personnes et cinquante kilos de pommes de terre à 60 km/h, en ne consommant que trois litres aux 100. La voiture devra pouvoir passer dans les plus mauvais chemins, être conduite par une débutante, avoir un confort irréprochable. Et son prix devra être inférieur au tiers de celui de la Traction Avant». Le bureau d’étude se moqua de l’idée mais L’équipe d’André Lefèbvre, l’homme qui a déjà conçu la Traction Avant, s’attèle au projet TPV (Très petite voiture). Flaminio Bertoni et Jean Muratet dessinent la carrosserie, Alphonse Forceau se consacre à la boîte de vitesses.Une première maquette en bois est conçue en 1936 et le premier prototype voit le jour début 1937. Le 29 décembre 1937, alors qu’il se rendait à Clermont-Ferrand, Pierre Michelin est mortellement blessé dans un accident de la route. Pierre Boulanger prend les rênes de Citroën et continue les études sur la TPV. Au début de l’année 1938, une vingtaine de TPV sont en phase de test. Objectif: présenter la TPV au Salon automobile de 1939. Pierre-Jules Boulanger essayait lui-même les maquettes. Pour mieux juger de leur habitabilité, il montait dans chacune avec son chapeau haut-de-forme sur la tête. Si le chapeau tombait, le projet aussi. Les voitures furent soumises à plus de cinquante tests de facilité d’entretien, d’agrément de conduite, de carrosserie ou de suspension. Entre-temps, la guerre éclata et tous les prototypes, sauf un rescapé, furent volontairement détruits.  Pierre Boulanger voulant garder secret le «projet TPV». Face à la guerre puis l’occupation, Pierre Boulanger fut obligé de reconsidérer son véhicule. Pour lui, un seul mot d’ordre «économie», sa devise: «Soyez sordidement économe». La première conséquence de ces nouvelles recherches est l’adoption de l’acier. Dans le plus grand secret, un nouveau prototype évolue au fil des mois. Début 1944, Walter Becchia crée un nouveau moteur à air pour résoudre le problème de l’antigel. Peu à peu la 2CV se parachève. Enfin, le jeudi 7 octobre 1948, lors du 35ème Salon de l’automobile de Paris, les 3 premiers exemplaires de la 2CV furent révèlés aux visiteurs et au Président de la République, Vincent Auriol. Et pour la voir, il fallait faire jusqu’à deux heures de queue. Son allure déconcerte les habitués de Citroën mais elle ne laisse personne indifférent. Le grand public l’adopta très rapidement et les délais d’attente pour récupérer sa 2CV atteignaient les 6 ans. Pierre-Jules Boulanger a finalement réussi contre vents et marrés, mais n’assistera pas au succès  de la «Deudeuche». Le 11 novembre, il trouva à son tour la mort au volant de sa voiture en se rendant à Clermont-Ferrand. Il sera reconnu comme le père de la Citroen 2 CV.

Articles similaires

AutomobileUne

Disponible à partir de 478.000 DH : La Nouvelle Megane E-Tech 100% électrique débarque au Maroc

Avec Nouvelle Megane E-Tech Electric, Renault revendique la continuité de son histoire...

ActualitéAutomobile

1 citoyen du monde sur 4 hésite à faire le pas

Les conclusions tirées de la récente enquête de YouGov ont alimenté le...

ActualitéAutomobile

L’usine de Sandouville met son expertise au service de Flexis SAS

Un plan de recrutement a été annoncé avec 550 embauches pour soutenir...

ActualitéAutomobile

CMA CGM Group s’allie à Renault et Volvo comme membre fondateur de Flexis SAS

CMA CGM, à travers son fonds d’énergie PULSE, prend une participation de...