Dieselgate : Quatre géants de l’auto sur la sellette en France

Dieselgate : Quatre géants de l’auto sur  la sellette en France

Avec quatre géants de l’automobile mis en examen dans le scandale du «Dieselgate», des millions de propriétaires de véhicules en France pourraient demander à être indemnisés, mais la facture potentielle est encore difficile à évaluer.

En 2015, à la suite d’accusations de l’agence environnementale américaine, Volkswagen avait reconnu avoir truqué 11 millions de véhicules avec un logiciel capable de les faire apparaître moins polluants lors de tests en laboratoire que sur les routes. Après cinq ans d’enquête en France, Volkswagen, Renault, Peugeot et Citroën ont finalement été mis en examen cette semaine pour «tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme ou de l’animal». Fiat-Chrysler est convoqué début juillet. Ce qui ouvre la voie à un éventuel procès en France, avec potentiellement plusieurs milliards d’amendes pour les constructeurs, ainsi qu’à une indemnisation des propriétaires de véhicules, dont la valeur a chuté après l’éclatement du scandale en septembre 2015. «S’il y a un procès au pénal, tous les acheteurs des modèles neufs concernés chez ces marques pourraient se constituer partie civile» et demander des indemnisations, dit à l’AFP Raphaël Bartlomé, de l’UFC-Que Choisir. Renault, Volkswagen, et Stellantis, la nouvelle maison-mère de Peugeot, Citroën et Fiat-Chrysler, contestent toute culpabilité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *