Automobile

Et les piétons M. le Ministre ?

Une sorte de mise à jour en somme en vue de rendre les lois plus souples, plus cohérentes et plus adaptées à la réalité. Le ministère de tutelle ne s’en dépare pas d’ailleurs, affirmant que ces amendements proposent une panoplie de «solutions réalistes» dans le but de «garantir une meilleure sécurité routière».

Il faut dire que la dernière réforme date de 5 années déjà (octobre 2010) et qu’il était grand temps de dépoussiérer enfin un dossier aussi épineux. Tout ceci est bien, mais il manque un amendement que le ministre de tutelle semble avoir (volontairement ?) omis d’opérer.

Il s’agit de retirer ces lourdes sanctions qui pèsent toujours comme une épée de Damoclès sur les automobilistes au cas où ils renverseraient un piéton ! Des sanctions qui peuvent facilement vous envoyer à tout moment  en prison !

Vous risquez de vous retrouver derrière les barreaux à cause d’un piéton irresponsable ou de mauvaise foi qui décide de traverser hors des passages réservés ou de vous faire chanter en se jetant sous les roues de votre voiture ! Une injustice du code de la route qui continue à sévir et dont personne ne parle. Comment a-t-elle bien pu échapper au département de Rabbah ?

Articles similaires

Automobile

Bamotors Maroc et FastVolt s’associent

Conscient de l’importance des bornes de recharge pour le développement des véhicules...

Automobile

Un chiffre d’affaires de 189,5 milliards d’euros

Le groupe automobile renouvelle son engagement d’atteindre une marge opérationnelle courante minimum...

AutomobileUne

La nouvelle Opel Corsa allie audace et polyvalence

La nouvelle Opel Corsa fait son entrée sur le marché marocain. Disponible...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux