Automobile

Ford Ka : La petite soeur est arrivée

© D.R

Deux ans ! C’est ce qu’il a fallu attendre avant de voir débarquer dans les showrooms marocains de Ford la nouvelle Ka. Une microcitadine qui avait fait sensation lors de sa présentation dans l’édition 2008 du Mondial de l’Auto de Paris, avec comme vedette sur le stand de l’Ovale bleue, la sulfureuse James-Bond-Girl, Olga Kurylenko. Car sa première apparition, la nouvelle Ka l’avait faite dans l’un des derniers opus de l’agent 007 (Quantum of Solace). Mais elle roulait pour la belle Olga et, donc, les gentils… Tout l’esprit de cette petite Ford qui joue dans la même cour que les Picanto, i10 et autres C1 et 107. Seul détail à ne pas omettre, la Ka n’existe toujours qu’en carrosserie à trois portes. Un handicap? Loin de là. Il n’y a qu’à voir les ventes de la Fiat 500, qu’il est légitime d’évoquer pour au moins deux raisons. D’abord parce que cette turinoise a, en quelque sorte et une fois pour toute, défriché le terrain pour ce type de citadines (3 portes). Ensuite, parce que cette Fiat partage sa plate-forme avec la Ford Ka. Un châssis qui a fait ses preuves, donc, mais sur lequel repose une tout autre robe. Il ne faut d’ailleurs pas être un expert, ni même aller chercher le logo pour le constater : cette Ford s’identifie en tant que telle du premier regard. En effet, la Ka reprend à son compte le langage du «Kinetic Design», avec des phares en amande et une bouche trapézoïdale au bouclier. Le profil, lui, est celui d’une Fiesta en réduction, tandis que l’arrière haut et trapu reste le plus évocateur de la première Ka et ce, même si le dessin du hayon est beaucoup plus stylé que par le passé. Un hayon qui donne accès à un coffre de 224 litres, lequel volume est extensible (à plus de 700 l), grâce à la banquette fractionnable (50-50). Des chiffres plus que corrects pour une auto qui ne s’étend pas au-delà de 3,62 mètres. Et avec une telle longueur, autant vite avancer que l’encombrement réduit et le diamètre de braquage sont les principaux points forts de cette auto à vocation urbaine.
À l’intérieur, la Ka joue une carte à la fois «fun» avec un volant à trois branches et des compteurs de moto, puis «zen» avec un mélange de blanc et de noir entre la planche de bord et la console centrale. Outre cette belle présentation façon ying-yang, l’habitacle peut se targuer d’offrir un équipement des plus complets dans sa finition de base (Titanium). Ainsi, la climatisation (manuelle), l’autoradio CD/MP3 (avec 6 HP et prise jack), les phares antibrouillard, le verrouillage centralisé à distance, les vitres et rétros électriques, la direction assistée (avec colonne réglable en hauteur) ou encore, l’éclairage de parking (Follow me home), s’ajoutent un arsenal sécuritaire incluant l’ABS et quatre airbags (frontaux et latéraux). Un ordinaire que la finition «Titanium Plus» peut améliorer notamment par quelques «plus» comme la climatisation électronique, des jantes alu de 15 pouces ou encore du chrome au niveau des poignets de portes, de la malle et de l’échappement. En revanche, la Ka n’offre pas le choix mécaniquement, puisque l’unique moteur proposé par l’importateur est le 1,2 l essence de 69 chevaux (7 CV fiscaux). C’est largement suffisant pour profiter de la fibre urbaine de la Ka avec à la clé une douceur pour le porte-monnaie. Que ce soit à l’usage comme à l’achat.

Articles similaires

AutomobileUne

La Bugatti Bolide : Une hypersportive sans faille sur la piste

La Bugatti Bolide incarne ce qui se fait de mieux en termes...

Automobile

Avec une face avant sublimée: Le nouveau Renault Captur arbore un nouveau look

Le nouveau Renault Captur vient d’être dévoilé avec un design plus sophistiqué...

AutomobileUne

Disponible à partir de 478.000 DH : La Nouvelle Megane E-Tech 100% électrique débarque au Maroc

Avec Nouvelle Megane E-Tech Electric, Renault revendique la continuité de son histoire...

ActualitéAutomobile

1 citoyen du monde sur 4 hésite à faire le pas

Les conclusions tirées de la récente enquête de YouGov ont alimenté le...