Groupe Renault : Un chiffre d’affaires en baisse de 19,2%

Groupe Renault : Un chiffre d’affaires en baisse de 19,2%

Résultats au premier trimestre 2020

La crise sanitaire que vit le monde actuellement impacte en grande partie l’industrie automobile enregistrant un recul de 24,6% par rapport au premier trimestre 2019. Pour protéger ses employés, le Groupe Renault a suspendu ses activités commerciales et de production dans la plupart des pays au cours du mois de mars. Il a vu ses ventes totales baisser de 25,9% par rapport à l’année précédente.

Au niveau européen, les ventes du Groupe Renault baissent de 36%, à 321.756 unités, avec une forte accélération de cette baisse en fin de trimestre en raison de l’arrêt de l’essentiel des activités industrielles et commerciales du Groupe. Ainsi, la marque Dacia qui vend principalement à des clients particuliers sur un canal en forte baisse, notamment en France (-41,7%), a été fortement impactée selon le Groupe soulignant qu’elle enregistre un recul de 44,5% de ses immatriculations.
Pour sa part, la marque est en baisse de 32,3%. Sur le segment des véhicules électriques en Europe, Renault a vendu 22.810 véhicules au premier trimestre avec une part de marché de 17,3% principalement grâce à Nouvelle ZOE. En dehors de l’Europe, le Groupe annonce que ses ventes sont en baisse de 13,4% au premier trimestre.
Au premier trimestre 2020, le chiffre d’affaires du Groupe a atteint 10,125 milliards d’euros (-19,2%). Hors Avtovaz, le chiffre d’affaires de l’automobile est de 8,591 milliards d’euros, en repli de 21,3%. «Cette variation s’explique essentiellement par une baisse des volumes (-14,1 points)», indique le constructeur automobile ajoutant que l’impact des ventes aux partenaires est négatif de -6,1 points. Cette évolution est attribuée à la forte baisse de la production de véhicules et composants pour Nissan, Daimler et Opel, précise la même source.
Les effets de change ont été négatifs, à hauteur de -1,4 point, principalement liés à la dévaluation du peso argentin et du real brésilien. Du côté de la contribution d’Avtovaz au chiffre d’affaires du Groupe, elle s’établit à 701 millions d’euros sur le trimestre, en recul de 8,6%, tenant compte d’un effet de change positif de 14 millions d’euros.
Dans le même sens, les services de mobilité sont désormais présentés dans un secteur d’activité spécifique et représentent 6 millions d’euros de chiffre d’affaires au premier trimestre 2020. En termes de financement des ventes (RCI Banque), celle-ci réalise un chiffre d’affaires de 827 millions d’euros ce trimestre, en diminution de 2,0% par rapport à 2019 essentiellement due à un effet de change négatif de 19 millions d’euros en rapport avec le peso argentin et le real brésilien. «Le nombre de nouveaux contrats de financement diminue de 10,4% suite à la baisse des volumes de ventes. Compte tenu d’une durée moyenne des contrats de financement en portefeuille de plus de trois ans et de la bonne performance commerciale sur l’ensemble de l’année 2019, les actifs productifs moyens ont continué à progresser (+6,1% par rapport au premier trimestre 2019) et atteignent 49,3 milliards d’euros à fin mars 2020», relève le Groupe.
Le constructeur révèle également que ses stocks représentent 660.000 véhicules au 31 mars 2020 contre 656.000 à fin mars 2019. Pour l’activité automobile, elle disposait à la fin du mois de mars 2020 des réserves de liquidité de 10,3 milliards d’euros (15,8 milliards d’euros au 31 décembre 2019). Par ailleurs, le conseil d’administration du Groupe a décidé, le 9 avril 2020, de ne plus proposer la distribution de dividendes à son assemblée générale du 19 juin 2020, et ce en raison du contexte actuel lié à la pandémie de Covid-19, et dans le souci de responsabilité vis-à-vis de l’ensemble des parties prenantes du Groupe qui consentent des efforts ou subissent les effets de cette crise sans précédent.
En termes de perspectives, la firme française compte reprendre ses activités sous certaines conditions. «Le Groupe entreprend de redémarrer l’activité commerciale et de production dans les pays où les conditions de sécurité et réglementaires le permettent, et mettra en œuvre toutes les mesures appropriées pour répondre efficacement à la demande commerciale», rassure le constructeur précisant qu’à ce jour l’impact qu’aura cette crise sur les résultats du Groupe est toujours impossible à évaluer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *