Industrie automobile : Le Maroc carbure

Industrie automobile : Le Maroc carbure

Le Royaume est en passe de devenir l’un des champions mondiaux

Figurant dans la liste des métiers mondiaux du Maroc, l’industrie automobile atteint aujourd’hui le stade de la maturité. Les chiffres sont remarquables. Selon Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, le Maroc rivalise aujourd’hui avec les meilleurs pays en matière d’industrie automobile. Plus encore, la qualité marocaine est devenue meilleure que celle de l’Inde. “Il n’y a désormais que deux pays qui nous dépassent en matière de compétitivité. Il s’agit de la Chine et de l’Inde. Il y a deux semaines, nous avons produit une portière de voiture dont le niveau de compétitivité est égal à celui de l’Inde, qui est le meilleur au monde.

Il s’agit d’une conclusion provenant du groupe PSA et non pas du ministère», avait affirmé le ministre récemment au Parlement. La même source s’était réjouie du taux d’intégration de l’industrie locale précisant que les 80 milliards DH d’exportations annuelles du secteur automobile sont composées à hauteur de 60% de produits locaux. De quoi permettre au secteur de dépasser l’industrie des phosphates en termes de valeur ajoutée. Aujourd’hui et malgré les effets de la crise sanitaire, l’automobile figure parmi les secteurs qui se remettent rapidement. Le ministre de tutelle annonce dans ce sens qu’entre «septembre 2019 et septembre 2020, les exportations automobiles ont augmenté de 34%».

Ces performances poussent les responsables à se fixer de nouveaux objectifs et explorer de nouveaux horizons. Ainsi, un protocole d’accord portant sur l’extension de la Zone d’accélération industrielle (ZAI) de Kénitra vient d’être signé le mardi 8 décembre dernier. D’une superficie d’environ 96 ha, située dans la commune Ameur Saflia (province de Kénitra), cette extension devra renforcer la capacité d’accueil de la zone ayant atteint, aujourd’hui, le taux de 94%.
La ZAI, inaugurée en 2012, a permis d’ériger la région du Gharb en pôle industriel compétitif et attractif pour de nombreux investisseurs de renommée mondiale. L’écosystème du groupe PSA, qui s’y est installé, a été une locomotive attirant autour de lui plus de 25 équipementiers dans la ZAI. Cette extension permettra d’élargir la zone destinée aux fournisseurs de PSA.

Aujourd’hui, la ZAI compte 49 sociétés représentant un investissement global de plus de 20 milliards de dirhams ayant permis de créer 36.571 emplois. Ce n’est pas tout. Des équipementiers de renommée mondiale consolident leur investissement. C’est le cas pour l’équipementier automobile américain Adient qui vient de signer, il y a quelques jours, un accord avec le Maroc. A travers ce partenariat, l’équipementier américain spécialisé dans le segment des sièges automobiles mise sur un programme d’investissement qui porte sur l’implantation d’une nouvelle usine de fabrication de coiffes pour les clients du groupe : PSA, VW et Toyota. Concrètement, cette unité industrielle sera réalisée sur un terrain de 24.500 m² au sein de la Zone d’accélération industrielle Kénitra. Elle nécessitera une enveloppe de 15,5 millions d’euros et permettra d’assurer 1.600 emplois.

A l’export, on parle d’un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros pour servir 750.000 véhicules. Dans le même sens, ledit accord prévoit le lancement d’un écosystème fournisseurs afin d’assurer le développement de la chaîne de valeur automobile au Maroc. Cela confirme la volonté du groupe de localiser de nouvelles activités au Maroc incluant notamment les appuie-têtes et les accoudoirs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *