970x250

La pénurie des semi-conducteurs impacte lourdement le secteur

La pénurie des semi-conducteurs impacte lourdement le secteur

7,7 millions de véhicules ne seront pas fabriqués cette année

La crise des composants électroniques continue de sévir. Le marché automobile souffre actuellement d’une pénurie sans précédent des semi-conducteurs poussant ainsi les usines à fermer temporairement leurs portes et décaler par conséquent les délais de livraison. Le constat sur le terrain est alarmant : des usines entières au ralenti et un secteur automobile mis à mal. Selon les dernières estimations, 7,7 millions de véhicules ne seront pas fabriqués cette année et cette pénurie pourrait finalement coûter 210 milliards de dollars à l’industrie automobile en 2021. Une crise qui peine à trouver des solutions à court terme. Les semi-conducteurs sont en effet présents partout dans des milliards d’appareils électroniques, les tableaux de bord des voitures, des smartphones et des consoles de jeux. La rupture de ces composants cause une forte demande mondiale après des mois de pandémie. Sans ces composants électroniques, les semi-conducteurs, les véhicules ne peuvent plus être fabriqués.

Jusqu’à présent, un certain consensus tablait sur un retour à la normale à la fin du 1er trimestre de l’année prochaine. Mais cette perspective reste incertaine. Cette pénurie sans précédent a d’ailleurs déjà fait plier plusieurs géants de l’automobile. En effet, des acteurs majeurs du secteur viennent de réduire leur production mondiale et doivent recourir au chômage partiel dans plusieurs pays. C’est même devenu un enjeu national pour ces derniers (fragilisation de la reprise économique…). Il est à souligner que les fabricants de puces tentent de s’organiser et de construire de nouvelles unités de production. Toutefois, cette situation nécessitera beaucoup de temps. À Taïwan, TSMC s’apprête à construire l’usine la plus avancée au monde dans le domaine des semi-conducteurs mais elle ne sera vraisemblablement pas fonctionnelle avant 2023.

Il va sans dire que cette crise aura des répercussions sur le marché automobile marocain. En effet, sur le volet constructeur, les usines voient leur production à l’arrêt et ont peu de visibilité sur les issues de reprise des activités. Quant aux concessions, les délais de livraison des véhicules se voient allongés de trois à six mois selon de multiples sources. Comment dès lors réagir face à cette situation inédite, sachant que sur les chaînes de production des constructeurs, certains modèles sont davantage prioritaires que d’autres. «Face à ces nouveaux délais de livraison, nous déployons nos meilleurs efforts afin de garantir un véhicule pour chaque client et ce dans la plus grande transparence et traçabilité.

Encore faut-il réserver le véhicule afin de permettre un suivi étroit du FIFO», indique la Centrale Automobile Chérifienne (CAC). Les professionnels s’engagent dans ce sens à assurer la traçabilité des châssis commandés dans la plus grande transparence et garantir le partage d’informations avec les clients et les partenaires au fil de l’eau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.