970x250

L’Arval Mobility Observatory Maroc dévoile son baromètre des flottes 2022

L’Arval Mobility Observatory Maroc dévoile  son baromètre des flottes 2022

Une enquête menée avec Ipsos

Résilience des flottes, potentiel du marché marocain, perspectives… Autant d’aspects dévoilés par le baromètre des flottes et de la mobilité 2022 réalisé avec l’institut Ipsos. Cette enquête a été conduite dans 26 pays auprès de 7.576 entreprises (dont 265 au Maroc). Elle fait le point sur l’état d’esprit des entreprises en matière de gestion de leurs parcs automobiles, de mix énergétique et d’adoption des nouvelles mobilités, après deux années de crise due à la Covid-19 et dans un contexte géopolitique et économique international compliqué. Effectué entre novembre 2021 et mars 2022, le baromètre monde des Flottes & de la Mobilité 2022 «a permis de recueillir des informations objectives et précises, révélant des perspectives de croissance globalement positives pour les flottes d’entreprises et pour la location longue durée», indique Arval Mobility Observatory Maroc. Il faut dire que ce baromètre met en évidence 5 tendances majeures pour les 3 prochaines années.

La première concerne la confiance dans l’évolution de leur flotte avec 94% des entreprises visant la stabilité ou l’augmentation de leur flotte. «Les raisons évoquées sont une anticipation de la croissance de leurs activités résultant en un besoin de davantage de véhicules d’entreprises, ou encore tabler sur les véhicules de société comme levier de recrutement et de fidélisation des salariés», relève la même source. La seconde tendance touche au développement de la LLD, qui bénéficie d’une popularité croissante dans tous les types et toutes les tailles d’entreprises, y compris les plus petites, avec la prévision de 1 entreprise sur 3 disposée à introduire ou accroître l’utilisation de cette solution de financement et de gestion de la flotte automobile.

La troisième tendance est la poursuite de la transition énergétique malgré des challenges persistants, confirmée par 59% des sondés ayant ou envisageant la mise en place d’une technologie hybride ou électrique dans les trois prochaines années. «L’accès aux bornes de recharge reste le principal obstacle dans le choix de ces véhicules», affirme ledit document. La quatrième tendance met en avant l’attractivité des mobilités alternatives en complément des flottes d’entreprises (parmi lesquelles l’autopartage d’entreprise, leasing vélo, budget mobilité), avec 79% des entreprises qui ont déjà ou souhaitent investir dans ces solutions pour compléter leur flotte et non pour la substituer pour 9 entreprises sur 10. Pour sa part la cinquième tendance fait référence à l’essor des services connectés. Au Maroc, 265 entreprises ont été contactées et leurs données sont intégrées pour la première fois dans cette enquête internationale. «Il en émane une confiance en l’avenir assez élevée, avec un haut niveau d’augmentation anticipé de la flotte pour accompagner la croissance estimée par les gestionnaires», souligne la même source.

Mieux encore, cette enquête révèle que les entreprises marocaines ont su s’adapter à un contexte incertain marqué par la pénurie de véhicules, l’inflation, l’impact de la Covid-19 et le télétravail. Ainsi, 11% d’entre elles ont ajusté leur flotte en termes de kilométrage ou de modèles. Sur le plan du mode de financement, il est également en passe de connaître des transformations importantes. «Si le leasing financier est aujourd’hui le choix majoritaire (36%), le baromètre fait ressortir le potentiel de croissance de la location longue durée, auquel 17% des entreprises du Royaume ont recours actuellement, mais qui pourrait être introduit ou développé dans 2 entreprises sur 3 dans les 3 prochaines années», précise ladite enquête.

 

La technologie alternative gagne du terrain au Maroc

«Entre transition énergétique et mobilité alternative, les flottes de véhicules connaîtront de profonds changements, même si le choix de leur intégration au Maroc est encore principalement motivé par des raisons économiques (réduction des dépenses en carburant) et, dans une moindre mesure, par des facteurs environnementaux et d’image RSE», selon Arval Mobility Observatory. Il en ressort que la part actuelle des entreprises utilisant au moins une technologie alternative (13%) pourrait être portée à 48% d’ici 3 ans. «Les entreprises du Royaume s’ouvrent progressivement à des solutions alternatives telles que l’hybride, la plus utilisée et considérée, l’hybride rechargeable et le 100% BEV (véhicules électriques à batterie) souffrant quant à eux d’une attractivité moindre. On assiste également à l’essor des services connectés, avec 47% des flottes d’entreprises équipées de télématique pour tout ou partie de leur flotte, et majoritairement destinés aux VUL (44%)», conclut la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.