Le Groupe Renault confirme ses objectifs CAFE

Le Groupe Renault confirme ses objectifs CAFE

La marque progresse sur les canaux de vente les plus rentables et renforce son leadership dans l’électrique

Dans un contexte de crise liée à la pandémie de Covid-19, le Groupe Renault a vu ses ventes baisser de 21,3%, à 2.949.849 unités, sur un marché en repli de 14,2%. «La baisse des ventes du Groupe est principalement due à sa forte exposition dans les pays ayant subi un confinement strict et la suspension de leurs activités commerciales au deuxième trimestre, ainsi qu’un ralentissement au quatrième trimestre, notamment en France. Le Groupe a poursuivi sa politique commerciale privilégiant désormais la profitabilité aux volumes de ventes», selon un communiqué du Groupe.

Par ailleurs, la marque automobile Renault confirme avoir atteint ses objectifs CAFE (voitures particulières et véhicules utilitaires légers) à fin 2020. Après un premier semestre 2020 où les principaux marchés du Groupe ont été sévèrement impactés par la pandémie et les mesures de confinement associées, le deuxième semestre 2020 fait état d’une meilleure résilience, les ventes du Groupe en Europe sont restées en ligne avec les marchés. «Le Groupe Renault vise le redressement de sa performance.

Nous privilégions désormais la profitabilité aux volumes de ventes, avec une marge unitaire nette par véhicule plus élevée, et ce sur chacun de nos marchés. Les premiers résultats sont d’ores et déjà visibles au second semestre 2020, particulièrement en Europe où la marque Renault progresse sur les canaux de vente les plus rentables et renforce son leadership dans l’électrique», a indiqué Luca de Meo, directeur général du Groupe Renault. Notons qu’en Europe la marque Renault double ses ventes avec 115.888 véhicules électriques vendus. La voiture électrique ZOE demeure la plus vendue avec une croissance de 114%, à 100.657 unités. «La crise sanitaire a fortement impacté notre activité commerciale au premier semestre. Le Groupe a su faire face à cette situation grâce à la mobilisation de tous les collaborateurs. Le deuxième semestre fait état d’une meilleure résilience et d’une bonne performance sur les marchés électrique et hybride. Nous démarrons l’année 2021 avec un niveau de commandes supérieur à celui de 2019, un niveau de stock en baisse et un positionnement prix en hausse sur l’ensemble de la gamme», fait savoir Denis le Vot, directeur commercial du Groupe.
La marque Renault fait part que la portefeuille de commandes en Europe à fin décembre 2020 est supérieur de 14% à celui de 2019, notamment grâce à l’attractivité de la nouvelle offre E-Tech hybrides et hybrides rechargeables, tandis que les stocks ont enregistré une baisse estimée de l’ordre de 20% par rapport à 2019. «2021 confirmera la poursuite de la politique commerciale du Groupe orientée vers la profitabilité avec la mise en œuvre complète du plan stratégique Renaulution, présenté le 14 janvier 2021», conclut-on.

Luca de Meo, directeur général de Renault, vient de présenter, ce jeudi, les grandes lignes du nouveau plan stratégique «Renaulution» du Groupe. Le Maroc est retenu par la marque automobile comme étant un important site industriel, dans ce nouveau plan, qui vise à réorienter sa stratégie du constructeur de la course au volume à la création de valeur. «Le plan Renaulution consiste à orienter l’ensemble de l’entreprise du volume à la valeur. Plus qu’un redressement, il s’agit d’une transformation profonde de notre modèle d’entreprise.

Nous avons établi des bases solides et saines pour nos performances. Le Groupe a rationalisé nos opérations, en commençant par l’ingénierie, en ajustant notre taille lorsque c’était nécessaire, en réaffectant nos ressources vers les produits et les technologies à fort potentiel», a affirmé M. de Meo. Le nouveau plan Renaulution vise à restaurer la compétitivité du Groupe Renault en allant au-delà du plan 2022, en améliorant l’efficacité de l’ingénierie et de la production. Ce qui permettra de réduire les coûts fixes et améliorer les coûts variables dans le monde, tirant parti des atouts industriels actuels du Groupe et de son leadership électrique en Europe. «Cette efficacité accrue alimentera la future gamme de produits: technologiques, électrifiés et compétitifs.

Et cela alimentera la force de nos marques, chacune avec ses propres territoires clairs et différenciés ; responsables de leur rentabilité et de la satisfaction de leurs clients», a expliqué M. de Meo. Ainsi, le Groupe Renault passera, selon l’intervenant, d’une entreprise automobile utilisant la technologie à une entreprise technologique utilisant des vo itures, dont au moins 20% des revenus proviendront des services des données et du commerce de l’énergie d’ici 2030. «Nous y arriverons progressivement, en nous appuyant sur les atouts de cette grande entreprise, sur les compétences et l’engagement de ses collaborateurs. Renaulution est un plan stratégique ‘fait maison’ que nous allons déployer et réaliser de la même façon : collectivement», a dit M. de Meo. Avec la mise en œuvre du plan Renaulution, Renault opte pour une nouvelle organisation axée sur la valeur et se fixe de nouveaux objectifs financiers pour les cinq prochaines années et au-delà. Le Groupe fait part que cette nouvelle organisation permettra l’amélioration de sa situation financière par la création de quatre «business units» autour de quatre marques.

La nouvelle vague de Renault

Avec Renaulution et sa «Nouvelle Vague», la marque Renault surfe sur l’évolution du marché pour faire entrer l’industrie automobile dans la modernité, en devenant une marque de technologie, de services et d’énergie propre. 14 nouveaux modèles seront lancés d’ici 2025 (sept électriques et sept dans les segments C et D) avec l’ambition que ces segments supérieurs représentent 45% des ventes d’ici la même année. «Chez Renault, nous accueillons favorablement toutes les évolutions du secteur pour créer notre propre Nouvelle Vague», fait savoir M. de Meo. Le Groupe va devenir, a poursuivi l’intervenant, une marque énergétique en renforçant sa position de leader dans les véhicules électriques avec le projet Electro Pole et en investissant dans l’hydrogène, afin de proposer le mix le plus vert d’Europe d’ici 2025. «La nouvelle R5 incarne la «Nouvelle Vague» : elle est étroitement liée à son histoire tout en symbolisant l’avenir, en rendant les véhicules électriques populaires et accessibles à tous», a souligné M. de Meo.

Création de la business unit

Avec la business unit Dacia-Lada, Dacia va pouvoir accroître son efficacité et sa compétitivité, et aller encore plus loin en termes de marchés et de produits, notamment sur le segment C. «Dacia sera toujours Dacia et va continuer de proposer des modèles fiables et qui font sens pour les clients, l’achat malin au meilleur rapport prix-valeur», a expliqué Denis Le Vot, directeur général des marques Dacia et Lada. Avec la création de la business unit DaciaLada, Renault veut exploiter, selon l’intervenant, au maximum la plateforme modulaire CMF-B, renforcer l’efficacité et accroître encore la qualité, la compétitivité et l’attrait de leurs produits. « Nous avons ainsi toutes les cartes en main pour aller vers de plus hauts sommets. Bigster Concept en montre le chemin», a précisé M. Le Vot.

La marque Alpine à la pointe de l’innovation sportive

Alpine entre dans une nouvelle dimension et au sein d’une nouvelle entité à part entière qui se consacrera au développement de voitures de sport exclusives et innovantes. La marque se renforce pour intégrer de nouvelles activités, dont la Formule 1, et développer un garage de modèles sportifs 100% électriques. «La nouvelle entité Alpine associe trois marques avec des atouts et des domaines d’excellence distincts pour en faire une entreprise unique et autonome. Le savoir-faire de notre usine de Dieppe, et l’excellence de l’ingénierie de nos équipes de Formule 1 et de Renault Sport brilleront à travers notre gamme 100% électrique et technologique ancrant ainsi le nom Alpine dans le futur. Nous serons sur les circuits et sur les routes, authentiques et high-tech, disruptifs et passionnés», a fait savoir Laurent Rossi, directeur général d’Alpine.

La nouvelle Mobilize dédiée aux services de mobilité et d’énergie

Parmi les quatre nouvelles business units créées au sein du Groupe, la marque Mobilize cible les clients qui souhaitent adopter des formes de mobilité plus durables et partagées. Elle répond aux nouveaux besoins des usagers et fait émerger des écosystèmes énergétiques durables, conformément à l’objectif du Groupe Renault d’atteindre la neutralité carbone et à son ambition de développer la valeur de l’économie circulaire. «Au-delà de l’automobile, Mobilize proposera une large gamme de services innovants dans les domaines de la mobilité, de l’énergie et des données. Grâce à de nombreux partenaires, nous chercherons en permanence à maximiser l’utilisation de la voiture pour des trajets simplifiés, plus durables et accessibles pour les personnes et les marchandises, tout en réduisant l’impact environnemental», a souligné Clotilde Delbos, directeur général de Mobilize.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *