«Le V8 dopera le XC90»

«Le V8 dopera le XC90»

ALM : Prévoyez-vous la commercialisation du XC90 V8 au Maroc ? Et qu’en sera-t-il pour son positionnement tarifaire ?
Malin Schwartz : Le XC 90 V8 sera bien disponible sur le marché marocain chez notre représentant exclusif Scandinavian Auto Maroc. Maintenant pour ce qui est du prix, comme il s’agit du plus gros moteur de toute la gamme Volvo, il faudra forcément s’attendre à un tarif assez élevé. Mais la question du budget reste liée aux acheteurs, car ce sera à eux d’en décider l’opportunité et je peux vous dire qu’à ce niveau, ils en auront largement pour leur argent et par rapport à ce que ce véhicule peut leur offrir en retour. Ceci étant, nos modèles sont toujours alignés en termes de prix par rapport à leurs concurrents directs, et dans le cas du XC90 V8, il sera plus compétitif qu’un BMW X5 V8.
Quelle appréciation faites-vous du marché marocain en termes de croissance dans le moyen terme ?
Volvo n’a fait son retour au Maroc qu’en 2003, soit un peu moins de deux ans. Cependant, nous sommes assez fier de notre nouvel importateur, Scandinavian Auto Maroc, qui représente bien notre marque et sur lequel nous fondons aussi beaucoup d’espoir. Cela prendra du temps pour nous pour bien pénétrer ce marché, mais nous croyons beaucoup en ses potentialités de croissance. Ceci, d’autant plus que les années à venir seront celles d’une baisse concrète des droits douaniers en vertu des accords de libre-échange signés avec l’Union Européenne.
Par rapport aux autres 4×4 de luxe, quelle est actuellement la part de marché du Volvo XC90 en Europe et en Amérique du Nord ?
En Europe et à fin 2004, Volvo s’est taillé 18,4 % du marché des SUV (Sport Utility Vehicles) de Luxe, c’est-à-dire celui où l’on trouve des véhicules comme les BMW X5 et les Mercedes Classe M. Quant au marché nord-américain, la part du XC90 en 2004 n’a atteint que 8,4 %, en raison d’une concurrence plus étoffée et japonaise notamment comme le Lexus RX330 ou le FX d’Infiniti. Mais, quoi qu’il en soit, ces deux marchés restent des zones de croissance et nous croyons vraiment que l’arrivée du V8 dopera le XC90.
Prévoyez-vous d’installer ce V8 sur d’autres modèles de la gamme ?
La motorisation que nous venons de lancer est en elle-même un grand pas pour Volvo, puisqu’il s’agit du premier V8 dans l’histoire de la marque.
Il faut aussi savoir que ce V8 est un moteur «taillé sur mesure» pour le XC90. Il a non seulement été compacté au maximum pour répondre à nos exigences de sécurité, mais il a aussi été allégé grâce à l’aluminium pour consommer moins et ainsi rester conforme aux normes antipollution, en Europe et aux Etats-Unis.
Maintenant, nous attendrons de voir la réaction du public avant de penser à son adaptation à d’autres modèles de la gamme.
Pourquoi le XC90 n’offre-t-il pas quelques raffinements high-tech comme la suspension pneumatique à hauteur variable ou les phares tournant à l’instar d’autres concurrents du même segment ? L’introduction de ces équipements est-elle à l’étude actuellement ?
Vous savez, nous travaillons sur beaucoup de choses (rires)… Ceci dit, le XC90 peut déjà se targuer d’offrir beaucoup de sophistications dont ne disposent pas ses concurrents.
Je pense notamment à des systèmes de sécurité active comme le «Roll Stability System» (NDLR : le RSC est un système actif anti-roulis, complémentaire au DSTC, le contrôle dynamique de stabilité qui limite le roulis et le survirage du véhicule), au Roll-Over System (système anti-retournement), aux appuis-tête actifs anti-coup du lapin (WHIPS)… Ce sont là plusieurs équipements que l’on peut classer comme avant-gardiste en matière de sécurité, qui reste une valeur chère à la marque. Nous sommes suffisamment satisfaits des suspensions du XC90, c’est pourquoi nos ingénieurs ne se sont pas attelés à travailler sur une suspension à air, mais plutôt focalisés sur l’introduction de ce V8. Pour le reste, l’avenir apportera probablement beaucoup d’innovations high-tech.
C’est ce que vous venez de faire le mois dernier au Salon de Detroit, plutôt que de présenter la très attendue C30… Que pouvez-vous nous dire sur cette compacte et à quand sa révélation officielle ?
Tout à fait, Volvo a dévoilé à Detroit quelques innovations inédites comme le freinage automatique d’urgence, ce qui confirme que la sécurité reste une valeur qui lui est très chère.
Maintenant, concernant la C30, ce sera le plus petit véhicule que nous n’avons jamais eu. Sa carrosserie sera dotée de deux portes, d’un porte-à-faux arrière assez court et affichera un design assez influencé par le concept «3CC». Avec ce modèle, nous ciblerons forcément une clientèle plus jeune, puisque la C30 se situe juste en dessous de la S40. Sa production sera assurée par l’usine de Gand en Belgique et sa commercialisation interviendra au plus tard en 2006. En revanche, je ne peux pas me prononcer sur la date de sa révélation officielle. Je me contente de vous dire : wait and see.

• Propos recueillis en Finlande par Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *