Mercedes GLA: La classe A prend de la hauteur !

Mercedes GLA: La classe A prend de la hauteur !

Il lui fallait se diversifier sur le segment des SUV compacts urbains, et Mercedes l’a fait ! Le GLA est le nouveau venu de la marque à l’étoile et il vient de poser pied au Maroc. Ce modèle brand new vient compléter l’offre de tout-terrain de loisirs déjà très fournie de Mercedes-Benz. Pour rappel, avec ses cinq séries de modèles (GLA, GLK, ML, GL et G), la marque de Stuttgart dispose déjà d’une gamme plutôt étoffée en la matière. Et les prix débutent à 360.000 dirhams.

Exit le style anguleux

Les caractéristiques aérodynamiques sont au beau fixe. Le coefficient de pénétration dans l’air (Cx) s’établit à 0,29. La surface de traînée (Cx x S), décisive pour la consommation de carburant à partir de 60 km/h environ, est tout aussi inégalée : 0,66 m2. La ligne de toit basse, la position de conduite haute et les passages de roue imposants confèrent au GLA un potentiel séduction non négligeable. La face avant est ornée d’une étoile centrale. La ligne de ceinture, ornée d’une baguette décorative, est courbe au niveau de la porte arrière et remonte vers le montant arrière.
Les bas de caisse arborent un motif crénelé. Les bossages sur le capot imposent des caractéristiques sportives à l’ensemble. La grille de calandre à deux lamelles accentue la largeur du véhicule. Les projecteurs et les feux de jour à LED, conjugués à la ligne plongeante (« dropping line ») du véhicule accordent un supplément de dynamisme.
 
Citadine, je peux aussi sortir des sentiers battus…

Le GLA a une grande prédilection pour la ville. Et pour cause : les dimensions du SUV le rendent plutôt maniable en milieu citadin (longueur x largeur x hauteur : 4 417 x 1 804 x 1 494 mm). N’empêche que s’il est moins haut sur pattes qu’un traditionnel 4×4, il pourrait tout aussi bien prendre la clé des champs s’il est équipé de la transmission optionnelle 4MATIC. La transmission 4MATIC comporte une sortie vers l’essieu arrière intégrée à la boîte de vitesses automatisée à double embrayage 7G-DCT et un différentiel arrière qui intègre un embrayage à disques avec commande électro hydraulique.

Elle répartit le couple de façon variable entre les deux essieux. Le véhicule se trouve également pourvu de série de l’aide à la descente DSR (Downhill Speed Regulation) et d’un programme de conduite tout-terrain. Le système DSR s’active par l’intermédiaire d’une touche située sur la console centrale. Il permet de maintenir une vitesse lente réglable manuellement dans les descentes particulièrement difficiles en commandant le moteur et la boîte de vitesses et en procédant à des interventions de freinage ciblées.

Du CDI sous le capot…

Le GLA 200 CDI possède une cylindrée de 2,2 l pour une puissance de 100 kW (136 ch) et un couple maximal de 300 Nm.
Le bloc moteur  connu et éprouvé a été remanié. Il ne consomme désormais que 4,3 l aux 100 km, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 114 g/km.  La version 4MATIC abat le sprint de 0 à 100 km/h en seulement 6,5 secondes pour une vitesse maximale de 235 km/h. Sur le papier, le bolide ne consomme en cycle mixte que 7,1 l/100 km (CO2 : 151 g/km [valeur provisoire]). Tous les moteurs sont équipés de série de la fonction Stop/Start ECO. Ils peuvent être associés à une boîte de vitesses mécanique à six rapports ou à la boîte automatisée à double embrayage 7G-DCT (de série sur le GLA 250, le GLA 220 CDI et les modèles 4MATIC).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *