Neuvième rapport annuel «Looking Further with Ford Trends Report» : Voici comment les consommateurs s’adaptent à la vie pendant la pandémie

Neuvième rapport annuel «Looking Further with Ford Trends Report» : Voici comment les consommateurs s’adaptent à la vie pendant la pandémie

Selon le neuvième rapport annuel «Looking Further with Ford Trends Report», la pandémie mondiale de Covid-19 a révèle à quel point les humains peuvent être résistants pour trouver des moyens de faire face et de s’adapter.

La Covid-19 a provoqué un chaos économique, politique et émotionnel, mettant à l’épreuve les limites des individus, des familles, des systèmes de santé et de secteurs entiers de la société. Le neuvième rapport explore la manière dont les consommateurs s’adaptent à la vie pendant la pandémie.

1 Les jeunes générations ont eu plus de mal que leurs aînés

Dans une enquête mondiale portant sur 14 pays, 69% des personnes interrogées se disent dépassées par les changements qu’elles voient se produire dans le monde. Lorsqu’on leur demande dans quelle mesure elles se sont adaptées aux changements survenus pendant la pandémie, 53% des personnes interrogées déclarent que l’adaptation a été «plus difficile que je ne l’avais imaginée», tandis que 47% disent qu’elle a été «plus facile que je ne l’avais imaginée». Les jeunes générations ont eu plus de mal que leurs aînés, 63% des membres de la génération Z déclarent que l’adaptation a été plus difficile qu’ils ne l’imaginaient, 42% des baby-boomers qui disent la même chose.

2 Points de pression

Partout dans le monde, l’anxiété est grande, alimentée par la crainte de contracter la Covid-19 et par les inquiétudes quant à l’impact de la pandémie sur les communautés, l’emploi, l’éducation, etc. 63% des adultes dans le monde disent se sentir plus stressés qu’il y a un an, et 4 sur 5 disent qu’ils devraient mieux s’occuper de leur bien-être émotionnel. Conscients des implications de la pandémie sur la santé mentale, les gens trouvent des moyens innovants pour y faire face et se connecter.

3 Le besoin de compagnie

La pandémie a mis en lumière le besoin de compagnie des consommateurs et a remodelé leur sens de la famille. La solitude est omniprésente dans le monde : une personne sur deux affirme se sentir régulièrement seule. Les jeunes générations la ressentent de manière très aiguë : les jeunes générations sont près de deux fois plus nombreuses à se sentir régulièrement plus seules que les baby-boomers (64% contre 34%).

4 Combler le fossé des inégalités

A l’échelle mondiale, les inégalités et les injustices sont nombreuses, d’autant plus que la pandémie a eu un impact disproportionné sur les communautés à faibles revenus, les minorités ethniques et les femmes. Les consommateurs étant de plus en plus conscients de ce fossé, les marques se font plus actives et plus entreprenantes. 76% des adultes du monde entier disent attendre des marques qu’elles prennent position sur les questions sociales, et 75% d’entre eux pensent que les marques actuelles essaient de faire ce qu’il faut.

5 Le bon achat au bon moment

Dans le contexte de la pandémie, la façon dont nous achetons s’est transformée. Les entreprises, grandes et petites, s’adaptent à une vitesse fulgurante et de nombreux consommateurs adoptent et apprécient la nouvelle normalité. 75% des adultes du monde entier disent apprécier la façon dont les entreprises ont amélioré l’expérience d’achat depuis le début de la pandémie, et 41% disent ne pas vouloir revenir à la façon dont ils faisaient leurs achats avant la pandémie.

6 Toujours plus de mobilités

Les ventes de vélos ont grimpé en flèche et les villes ont adapté les infrastructures pour faire de la place aux cyclistes. Les ventes de voitures ont explosé car les gens cherchent à se sentir en sécurité en sachant qu’ils peuvent contrôler leur environnement. Et la planification urbaine intelligente accélère la mise en place d’une conduite autonome. 67% des adultes du monde entier se disent «optimistes quant à l’avenir des véhicules autonomes» et 68% des parents déclarent qu’ils préfèrent voir leurs enfants rouler dans une voiture autonome plutôt qu’avec un étranger.

7 Soutenir un environnement durable

Dans les premiers jours de la pandémie, la qualité de l’air est apparue comme un possible point positif du verrouillage mondial, mais cet optimisme a rapidement diminué lorsque le monde s’est replié sur le plastique et d’autres produits jetables. Les jeunes générations sont particulièrement concernées : 46% des jeunes du monde entier affirment que la pandémie nous a rendus plus dépensiers et 47% pensent qu’à long terme, la pandémie aura un impact négatif sur l’environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *