Nouveau rapport d’Ericsson : Les voitures connectées, une opportunité idoine pour l’industrie automobile

Nouveau rapport d’Ericsson : Les voitures connectées, une opportunité idoine pour l’industrie automobile

Tout nouveau ! Un rapport d’Ericsson met en évidence les possibilités de capitaliser sur l’innovation en matière d’IoT et de connectivité.

En détail, le rapport «Connected Cars: Succeeding in the midst of economic and societal transformation » examine, selon la marque de téléphone, «de plus près les principaux défis, solutions et cas d’utilisation alors que les équipementiers automobiles réévaluent leur valeur pour les clients». De plus, le rapport souligne comment les nouveaux acteurs du marché «prouvent qu’une grande marque ne suffit pas toujours à fidéliser les clients et à conserver des parts de marché». A propos de ce rapport, Kyle Okamoto, directeur général d’Ericsson IoT, déclare : «Les constructeurs automobiles doivent envisager de manière stratégique l’avenir de leurs activités et tirer parti d’un écosystème en pleine évolution composé de sociétés technologiques, de sociétés d’information et de divertissement, de fournisseurs et de nombreux autres acteurs qui font progresser l’innovation autour de l’Internet des Objets. Ce rapport intéressant décrit comment les constructeurs automobiles peuvent s’adapter et réussir sur le marché». Au lieu de conduire personnellement la voiture chez un concessionnaire ou un centre de service pour les mises à jour logicielles, celles-ci pourraient être effectuées à distance, ce qui permettrait de gagner du temps et de l’argent. «L’optimisation du transfert de données vers les périodes creuses sera également plus rentable car les équipementiers pourront profiter de remises», avance le rapport.

Aussi, la gestion intelligente de la connectivité et des abonnements est un autre moyen pour les équipementiers de répondre aux attentes des conducteurs, qui souhaitent être connectés de manière complète et transparente sur la route, quel que soit le lieu. Le coût d’installation d’une carte SIM fixe, comme celles que l’on trouve dans la plupart des téléphones portables, est 10 fois plus élevé que la mise à jour d’une carte SIM intégrée (eSIM) – une carte SIM programmable. Cette capacité eSIM donne à l’industrie une meilleure flexibilité pour contrôler les coûts car elle supprimerait les complexités auxquelles les consommateurs peuvent être confrontés si les trajets en voiture traversent des réseaux gérés par plusieurs fournisseurs de services de télécommunication ou des voyages transfrontaliers. D’après le rapport, «les revenus globaux de la commercialisation des données automobiles pourraient se situer entre 450 et 750 milliards de dollars d’ici 2030».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *