PSA et Fiat Chrysler modifient leur contrat de mariage pour cause de pandémie

PSA et Fiat Chrysler modifient leur contrat de mariage pour cause de pandémie

Les changements préservent l’équilibre original de l’accord de rapprochement

Pour que leur union reste un mariage entre égaux, les constructeurs automobile français PSA et italo-américain Fiat Chrysler (FCA) ont un peu changé les termes de leur contrat de mariage afin de prendre en compte l’impact de la pandémie sur leurs comptes respectifs.
FCA a notamment accepté d’abaisser le dividende exceptionnel qu’il souhaite distribuer à ses actionnaires avant la signature finale du rapprochement à 2,9 milliards d’euros, contre 5,5 milliards d’euros auparavant.
Le groupe PSA prévoit de son côté de distribuer sa participation de 46% au capital de l’équipementier français Faurecia à l’ensemble des actionnaires de la nouvelle entreprise, baptisée Stellantis, et non à ses seuls actionnaires comme prévu dans l’accord initial. Ces changements «préservent l’équilibre original de l’accord de rapprochement», soulignent lundi les deux entreprises dans un communiqué commun.
Leur union, annoncée fin 2019, doit donner naissance au quatrième groupe automobile mondial en volume et au troisième en chiffre d’affaires, abritant sous le même toit des marques emblématiques comme Peugeot, Citroën, Opel, Jeep, Alfa Romeo et Maserati. Mais depuis, la pandémie a frappé et a eu un impact sur les finances de l’industrie automobile, entre fermetures de concessionnaires et mesures de confinement. Des doutes avaient été émis ces derniers mois sur l’équilibre du montage financier.

PSA et Fiat avaient déjà annoncé en mai qu’ils renonçaient au versement d’un dividende ordinaire de 1,1 milliard d’euros chacun prévu dans le cadre de leur mariage, en raison de la crise sanitaire. Mais le montant du dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros que FCA devait distribuer à ses actionnaires ainsi que la distribution des parts de Faurecia faisaient encore tiquer car la capitalisation boursière de Faurecia a fondu depuis l’annonce des fiançailles en décembre.

Cela jouait mécaniquement en défaveur des actionnaires du constructeur français.
Avec les modifications annoncées lundi, «les actionnaires respectifs de FCA et du Groupe PSA recevront l’équivalent de 23% du capital de Faurecia (…), tandis que leur participation à 50/50 dans Stellantis – un groupe qui disposera désormais de 2,6 milliards d’euros de liquidités supplémentaires à son bilan – restera inchangée», détaille le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *