Rallye Dakar 2006 : déjà au coeur du Maroc

Rallye Dakar 2006 : déjà au coeur du Maroc

C’est devant plusieurs centaines de spectateurs et sous le regard assez intéressé du président du Portugal qu’a été donné samedi le départ du Rallye Dakar 2006. Pour cette 28ème édition, ce sont 1.400 conducteurs, concourant au sein de 508 équipes d’une quarantaine de pays, qui vont parcourir 9.043 kilomètres pour atteindre la capitale sénégalaise.
Les concurrents ont débuté par une étape de 370km (dont 83 de spéciale) entre Lisbonne et Portimao dans le sud du Portugal. Une première étape remportée brillamment par le pilote espagnol Carlos Sainz sur son Volkswagen Race Touareg. Brillamment, car le double champion du monde des rallyes (1990, 1992) participe à cette compétition pour la première fois dans sa carrière, alors qu’il est âgé de 43 ans. Sainz s’est donc imposé devant le Portugais Carlos Sousa (Nissan), tandis que Bruno Saby et Jutta Kleinschmidt, respectivement troisième et quatrième. Ces deux grands favoris viennent appuyer la domination de Volkswagen à l’issue de la première journée de ce Dakar. Quant au tenant du titre, Stéphane Peterhansel (Mitsubishi), il a terminé 12ème à 4’22 de Sainz, victime d’une crevaison.
La seconde journée (dimanche), soit l’étape de 567 km entre Portimao-Malaga (Espagne), dont 115 km de spéciale, a vu Sainz prolonger son excellent départ dans le Dakar en s’adjugeant une deuxième victoire. Avant d’arriver sur ses terres, le pilote espagnol a signé le meilleur chrono sur un secteur chronométré de 115 km entre Portimao et Alcoutim, dans le sud du Portugal. Plus tard après l’arrivée, Carlos déclara : «remporter les deux spéciales européennes est bien évidemment un superbe départ pour mon premier Dakar». Carlos Sainz a signé la seconde spéciale en 1h 34 min et 28 sec. Un peu plus loin (+ 25), arrivaient le Français Luc Alphand sur Mitsubishi, puis en troisième position le Qatariote Nasser Saleh Al Attiyah sur BMW.
La troisième journée, lundi, était celle de l’entrée du Dakar sur le territoire marocain. Une étape disputée sur 672 km entre Nador et Errachidia, dont 314 km de spéciale. Cette fois, c’est le Français Jean-Louis Schlesser qui a été le plus rapide, s’imposant sur son buggy Schlesser-Ford. Sur cette étape, il a devancé le Japonais Hiroshi Masuoka (Mitsubishi) de 19 sec et le Français Peterhansel (Mitsubishi) de 37 sec.
Hier mardi, Errachidia était le point de départ de la 4ème étape, longue de 639 km dont 386 km de liaison, jusqu’à Ouarzazate, tandis qu’aujourd’hui les participants doivent parcourir 819 km pour atteindre Tan Tan. Au total, le plus célèbre des rallyes-raids traversera près de 2.500 km sur le territoire marocain. Encore de beaux paysages en perspectives pour les participants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *