Renault : 665.038 véhicules vendus au premier trimestre 2021

Renault : 665.038 véhicules vendus au premier trimestre 2021

Les ventes mondiales du Groupe sont en hausse de 1,1%

Le Groupe Renault vient de dresser le bilan de ses activités commerciales dans un contexte toujours perturbé par la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Il vient de faire part de quelque 665.038 véhicules vendus au premier trimestre 2021, soit une hausse de 1,1% par rapport à une année auparavant. «Ce début d’année confirme l’impact positif de la politique commerciale du Groupe orientée vers la profitabilité, avec un effet prix de plus de 6 points», indique le Groupe Renault dans un communiqué, faisant remarquer qu’en outre, «le Groupe progresse sur les canaux de vente les plus rentables».

Marque Renault
Dans les détails, la marque Renault a vendu 433.662 véhicules au premier trimestre 2021, soit une hausse de 1,3% en comparaison avec l’année précédente. En Europe, le marché progresse de 3,9% soutenu par la dynamique du marché des véhicules utilitaires. Dans ce contexte, la marque Renault a vendu 250.163 véhicules (une hausse de 2,7%). Sur le marché des véhicules particuliers en Europe, les versions électriques et électrifiées représentent 23% de ses immatriculations. Après l’arrivée de Twingo E-TECH Electric, la marque Renault continue d’étoffer son offre avec l’arrivée au deuxième trimestre du nouveau Arkana E-TECH hybride, de nouveau Captur E-TECH hybride et Nouvelle Mégane berline E-TECH hybride rechargeable.

Sur le plan international, Renault se concentre sur les segments les plus profitables. En Inde, la marque a lancé avec succès le nouveau Kiger sur le segment en forte croissance des SUV compacts et en Russie, le nouveau Duster, commercialisé depuis le mois de mars, connaît un fort démarrage avec un mix version élevée.

Marques Dacia et Lada
La marque Dacia a vendu 121.231 véhicules grâce au succès du lancement de la nouvelle Sandero et à la bonne tenue des ventes de Duster. La nouvelle Dacia Spring 100% électrique s’annonce comme un succès compte tenu des pré-commandes déjà enregistrées. La marque Lada a vendu 90 472 véhicules avec une bonne performance sur le marché domestique russe (hausse de 5,4%), portée par Granta, Vesta, et le lancement réussi de NIVA Travel.
D’un autre côté, le Groupe Renault a fait part, dans ce même document, de son chiffre d’affaires par secteur opérationnel. Ainsi et au premier trimestre 2021, «le chiffre d’affaires du Groupe atteint 10 015 millions d’euros (-1,1%). A taux de change et périmètre constants1 , il aurait été en hausse de 4,4%», fait-on savoir. Concernant l’Automobile hors AVTOVAZ, le chiffre d’affaires s’établit à 8 566 millions d’euros, en repli de 0,3%. Outre la variation des stocks, qui explique l’essentiel de l’impact négatif du volume (-6,5 points), le chiffre d’affaires a été pénalisé par un effet de change négatif de 4,3 points. L’effet prix est fortement positif (+6,3 points), illustrant la nouvelle politique commerciale mise en œuvre dans le cadre du plan stratégique Renaulution. Les ventes de Zoe, Twingo E-TECH Electric et le dynamisme de la demande de véhicules utilitaires contribuent à l’effet mix produit positif de 2,4 points.

Il y a lieu de citer que la contribution d’Avtovaz au chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 685 millions d’euros sur le trimestre, en baisse de 2,3%.
«A taux de change et périmètre constants, elle aurait été en hausse de 20,9%», précise-t-on.
Notons que le financement des ventes (RCI Bank & Services) réalise un chiffre d’affaires de 759 millions d’euros au premier trimestre 2021, en repli de 8,2% par rapport à l’année précédente en raison de la baisse de l’activité réseau et d’un effet de change négatif de 24 millions d’euros. Le nombre de nouveaux contrats de financement baisse de 10,9%. Les actifs productifs moyens s’élèvent à 45,9 milliards d’euros à fin mars 2021 en baisse de 6,9% en comparaison avec une année auparavant.

Les Renault seront bientôt bridées à 180 km/h

Les nouvelles Renault seront bridées à 180 kilomètres/heure pour éviter les accidents, a annoncé vendredi le directeur général du constructeur français, Luca de Meo. Pour «agir» sur la vitesse, qui «représente plus d’un tiers des causes d’accidents mortels», elle «sera plafonnée selon les véhicules et ne dépassera pas les 180km/h, quel que soit le modèle de Renault ou de Dacia», a indiqué M. De Meo. Renault suivra ainsi l’exemple de Volvo, qui a imposé cette limite en 2020. Le directeur de Renault, qui présentait sa «feuille de route» sociale et environnementale aux actionnaires du groupe, n’a pas précisé si la règle des 180 km/h serait appliquée à la marque sportive du groupe, Alpine. La nouvelle Mégane électrique en tout cas, dont le lancement est prévu pour 2022, «proposera un régulateur de vitesse réglé par défaut: sa vitesse sera plafonnée à 160 kilomètres/heure», a précisé Luca de Meo. Plus largement, «nos véhicules seront équipés d’un régulateur automatique réglé par défaut qui s’ajustera à la vitesse autorisée, selon les panneaux et les données de géolocalisation», a souligné le directeur de Renault. Le régulateur, appelé «Safety coach», tiendra aussi compte des virages dangereux et des ronds-points. Le constructeur a également avancé de dix ans son objectif de neutralité carbone en Europe, à 2040, tout en visant 2050 au niveau mondial. En comptant sur des ventes composées à 90% d’électriques et hybrides d’ici 2030, le constructeur va classer ses fournisseurs selon leurs émissions de CO2, réduire l’empreinte de ses usines, et «tracer la voie vers une batterie décarbonée», selon M. De Meo.
Le «Safety coach» pourra aussi «prendre le relai» du conducteur en se basant sur les données du véhicule, croisées avec la météo ou la mesure de l’attention du conducteur. «Si les capteurs détectent que les mains ne sont plus sur le volant, le véhicule se mettra automatiquement en sécurité», a souligné M. De Meo. Le «Safety coach» sera progressivement déployé sur les véhicules du groupe. Un «rescue code» (code de sauvetage) qui permet aux secours de connaître la structure du véhicule en cas d’urgence, et un «accès pompier» à la batterie du véhicule permettant de la noyer au plus vite en cas d’incendie, seront étendus à toute la gamme en Europe dès 2022.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *