Renault fait de l’innovation sa raison d’être

Renault fait de l’innovation sa raison d’être

Le Groupe l’a mise en avant lors de sa dernière assemblée générale

L’innovation est toujours au centre des créations de Renault. Le Groupe en fait même sa raison d’être qu’il vient de dévoiler lors de son assemblée générale tenue récemment avec la participation de ses actionnaires. Co-construite avec l’ensemble des salariés et en concertation avec ses parties prenantes, validée par le Conseil d’administration, cette raison d’être exprime, selon le Groupe, l’ambition et le sens du projet collectif du Groupe en France et dans le monde : «Nous faisons battre le cœur de l’innovation pour que la mobilité nous rapproche les uns des autres». Par cette phrase, le corps social du Groupe et ses 170 000 salariés a, selon la même source, voulu mettre en évidence la substance de sa mission au service de ses clients et de l’ensemble de ses parties prenantes. Faire battre le cœur de l’innovation témoigne à la fois de la dimension profondément humaine et généreuse de Renault, tout autant que la créativité, l’inventivité et la qualité technique du Groupe.

A propos de cette raison dêtre, Jean-Dominique Senard, président du conseil d’administration de Renault, indique : «Chez Renault, la technologie et l’innovation sont toujours au service de l’humain, et jamais le contraire. Car le but ultime est bien de nous rapprocher les uns des autres. C’est cette liberté que rend possible la mobilité d’aujourd’hui, et encore davantage celle de demain». Pour lui, la force d’une entreprise, son mouvement, sa dynamique sur le long terme, «dépendent du bon alignement des valeurs, de la gouvernance et de la stratégie avec l’expression de la raison d’être». «Cet alignement produit de la substance et du sens. Et le sens est le terreau de la confiance, de la fierté d’appartenance, de la motivation, de l’engagement des parties prenantes… et donc de la performance», ajoute-t-il.

Cela étant, la conception de la raison d’être du Groupe est le résultat d’un chantier collectif. Dans un premier temps, des groupes de travail ont analysé des centaines d’entretiens avec des collaborateurs appartenant à une très grande diversité de métiers et de pays, dans les entités opérationnelles et au niveau de la direction générale. En parallèle, une étude sur la culture de l’entreprise a été menée. Ce travail a été également complété par des discussions avec des parties prenantes externes (partenaires, investisseurs, ONG, etc.). Et ce n’est pas tout. «Afin de nourrir cette raison d’être, le Groupe a souhaité aller plus loin qu’un Comité des parties prenantes en créant un comité de la raison d’être avant la fin de l’année», avance la même source. Ce comité constitué de personnalités internationales appartenant à une grande diversité d’horizons et de champs de compétence éclairera le conseil d’administration par ses analyses et ses recommandations sur la stratégie du Groupe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *