Renault Mégane IV: Restylage cossu

Renault Mégane IV: Restylage cossu

Voici un grand attendu qui débute en grande pompe sa commercialisation dans nos contrées en même temps que le Salon Auto Expo de Casablanca. Il s’agit du nouveau Renault Mégane quatrième du nom, dont les premiers bains de foule à l’international avaient commencé en septembre dernier à Francfort. Le design de la bête a été signé de la main de Laurens Van Den Acker, qui a également inauguré la dernière Clio. Objectif pour la marque au losange : dynamiser le style d’une auto lancée en 2008 et bousculée par une concurrence renouvelée.  Il s’agit de remettre au goût du jour un best-seller qui a su traverser les années avec bonheur sur le marché des berlines compactes.

Un relifting plus radical

Beaucoup moins timide que la mise à jour d’il y a deux ans, ce restylage fait ressortir un Mégane plus dynamique. La face avant nous revient donc avec un nouveau bouclier orné de feux de jour à LED, un capot aux lignes et à l’aérodynamique repensées, de nouveaux phares et un logo entouré d’un bandeau noir. L’air de famille avec les derniers modèles de la marque est préservé. Le losange est particulièrement mis en valeur. La gamme sportive inaugure, pour sa part, la finition GT-Line et développe de nouvelles motorisations. Le Mégane R.S affiche un look encore plus perspicace.

Le Mégane prend la boite auto…

Selon les déclinaisons et les finitions, c’est la boîte automatique EDC qui équipe la bête. Cette boîte n’a pas de pédale d’embrayage et la commande de vitesses est de type automatique (PRND), avec mode impulsionnel (+/-). Les passages de vitesses sont commandés par un calculateur qui sélectionne le rapport idéal.

Permettant d’optimiser le rendement, le confort mais surtout la consommation, Ainsi, la nouvelle trouvaille de la marque au losange comporte deux embrayages : le premier dédié aux vitesses impaires (1ère, 3ème et 5ème), le second aux vitesses paires (2ème, 4ème, 6ème) et à la marche arrière.
La sélection des vitesses se fait au moyen de synchros, comme sur une boite de vitesses manuelle. Des actionneurs électriques, commandés par un calculateur, pilotent l’ensemble.

Plusieurs déclinaisons…

Le Mégane Berline offre trois niveaux de finitions de base: Life, Intens et Explorer. Les finitions un peu plus cossues sont à rechercher au niveau des packs SL Play et GT Line. Ce dernier (le GT Line) cherche le détail jusque dans les sièges, qui offrent un maintien latéral renforcé (avec broderie comportant le logo du pack), les surpiqûres rouges sur le volant (ainsi que levier de vitesse) et le pédalier en aluminium. Les compteurs à aiguilles renforcent l’ambiance sportive. A l’extérieur, le potentiel dynamique du véhicule s’exprime au travers des jantes aluminium 17’’ spécifiques, des boucliers avant et arrière plus sportifs.

Le Mégane coupé bénéficie, pour sa part de la gamme de moteurs 1,5 dCi 105ch et 1,9 dCi 130ch. Au sommet de la gamme Mégane, la version R.S. propose un moteur 2.0 16V 265, un différentiel à glissement limité, un train avant à pivot indépendant et un choix entre deux châssis (Sport ou Cup), Les prix débutent à 189.000 dirhams pour la version Life (1,5 dCi de 85 cv). Pour le Mégane Coupé, la version Intens (1,9 dCi de 130 cv) part à 239.900 dirhams, tandis que le Mégane R.S. (2.0 l essence 265 cv) est proposé à 334.900 dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *