Tendances et perspectives : Le marché de l’automobile va-t-il redémarrer en 2021 ?

Tendances et perspectives : Le marché de l’automobile va-t-il redémarrer en 2021 ?

Sévèrement frappé par la crise due à la Covid-19, le marché de l’automobile a enregistré une baisse exceptionnelle de 19,7% en 2020 par rapport à 2019. Sur toute l’année passée, 133.308 unités ont été vendues contre 165.918 immatriculations enregistrées en 2019. En revanche, au mois de décembre 2020, le marché des voitures neuves était en recul de 2,28% par rapport à décembre 2019, mieux que les mois précédents, laissant espérer une reprise. Malgré la conjoncture difficile que subit le secteur, les concessionnaires restent optimistes pour 2021. Voici les principales tendances observées durant 2020 et les perspectives attendues pour l’année qui vient de démarrer.

Radioscopie

Par segment, les ventes des véhicules particuliers (VP) ont été marquées par une baisse de -21,1% alors que le segment des VUL ne décroît que de -7,9%, soit 116.983 ventes pour le VP contre 16.325 unités écoulées pour les VP en 2020, selon le bilan du marché de l’automobile dévoilé par l’Aivam lors d’une visioconférence. Le marché des voitures neuves connaît cette régression après déjà une première baisse en 2019 avec -6,5%. On observera deux évolutions distinctes. Ainsi, un taux de -21% a été enregistré pour le segment des véhicules de tourisme alors que le segment de l’utilitaire est en recul de -7,9% durant l’année 2020. Le segment VUL (véhicules utilitaires légers) est moins fortement impacté grâce au petit pick-up. La composante taxi est en meilleure position après une année 2019 où elle s’est inscrite en baisse en raison de l’arrêt des subventions pour les grands taxis comme les petits taxis. Avec le retour de cette subvention, elle affiche une croissance de 233% (7.130 unités en 2020 contre 2.140 en 2019). Il s’avère également que le segment monospaces a retrouvé la forme grâce à la mise en œuvre de la subvention taxis. On notera dans le même sens que le SUV continue à être le premier segment du marché. Celui-ci affiche une baisse moins que la moyenne. Par marque, en dépit de la plus forte baisse du Top 10 (VP) à -34%, Renault parvient à garder sa place en pole position juste après Dacia qui reste en tête des ventes au Maroc avec 31,2% de parts de marché. Selon ces mêmes statistiques on relèvera que la forte baisse des ventes est globale à l’exception de la marque Opel qui poursuit sa progression (47%) dans un marché en net recul. Il est à souligner que le poids du Top 10 représente plus de 82% des ventes VP. Par ailleurs, même si le marché des VUL est moins impacté que le VP par la régression des ventes, il accuse une importante baisse de son volume à -7,9%. On notera que le marché des VUL a connu en 2019 l’entrée de DFSK qui se hisse rapidement à la première place des ventes dans ce segment avec une progression record de 66,5%. Le véhicule d’occasion accuse également le coup avec une baisse de -30% de mutations et -60% d’importation VO dénotant une consommation en retrait.

 

Motorisation : Le carburant domine

La demande sur le carburant n’a pas été fragilisée par le recul général des ventes (92,5% pour le diesel, 6,7% pour l’essence et 0,9% pour le HEV/PHEV/EV). Les ratios restent presque au même niveau qu’à ceux de 2019. Par ailleurs, les ventes de véhicules hybrides sont en baisse de 28%, soit une sous-performance plus marquée que le marché (-19,7%). Le volume des ventes de véhicules hybrides/électriques est de 1.018 unités en 2020 contre 1.417 une année auparavant. Le marché des énergies alternatives est très marginal en l’absence de subventions franches et une feuille de route claire pour la mobilité durable, explique la même source

Par région, Tanger résiliente

Au niveau des régions, c’est Tanger qui s’en sort le mieux avec -2% et Agadir devient 3ème pôle du pays. La plus forte baisse est à Marrakech (-31%). Le poids des ventes VP par ville en 2020 fait ressortir une part de 40,8% pour la ville de Casablanca, suivie de Rabat-Salé (13,5%) puis Agadir (7,9%). Marrakech et Tanger représentent respectivement 6,7% et 4,2%.

Top 10 des marques VP en 2020

Le premium sous-performe

Les ventes premium représentent 9% des ventes totales VP. Elles ont été autant impactées que les ventes généralistes avec une baisse de -21% (10.481 ventes pour le premium et 106.502 pour le reste en 2020 contre 13.355 ventes premium et 134.834 dans le général en 2019). En termes de classement par marque, le trio Mercedes-Benz, BMW et Audi se maintient dans sa position de 2019 et représente plus de 56% des ventes de voitures de luxe. Dans ce segment, Porsche fait l’exception. Elle connaît une croissance de ses ventes de 35,3%, poussées par une offre plug-in hybride.

Profil acheteur : l’apport en baisse

Pour ce qui est du profil client, il gardera les mêmes caractéristiques excepté l’apport qui baisse légèrement du fait du recul du crédit gratuit et un rallongement de la durée du financement. Ainsi, le prix moyen du véhicule acheté en 2020 est de 244.000 dirhams contre 235.000 dirhams en 2019. L’apport du financement serait de 34% pour une durée de financement de 52 mois contre un apport de 35% en 2019 accompagné d’un financement de 48 mois sur la même période. Sur le profil acheteur, on notera que 16% ont un âge moyen de 30 ans en 2020 contre 14% en 1019. Globalement, l’âge moyen de l’acheteur est de 44 ans. Les hommes sont majoritaires (65% en 2020 contre 63% en 2019).

Performances trimestrielles du marché

Les marché de l’automobile en 10 ans

L’année 2020 boucle une décennie exceptionnelle pour le marché de l’automobile. Sur les 10 dernières années, le marché automobile neuf au Maroc a connu des évolutions variables. Dans le top trois des années qui ont marqué des records de ventes durant cette décennie, on compte les années 2018, 2017 et 2016. Dans ce sens, 2018 a enregistré les meilleurs chiffres de ventes avec 177.359 unités écoulées dont 14.285 VUL et 163.189 pour les VP, suivis de l’année 2017 (168.593 ventes dont 13.380 VUL et 155.213 pour le VP) puis l’année 2016 qui a comptabilisé au total 163.110 ventes (10.786 unités vendues en VUL contre 152.324 immatriculations VP enregistrées sur cette même période).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *