Un investissement annuel de 500 MDH : ADM préserve le patrimoine autoroutier

Un investissement annuel de 500 MDH : ADM préserve  le patrimoine autoroutier

les travaux de grosses réparations sont nécessaires. Chaque année, ADM investit près de 500 MDH afin de préserver ce patrimoine. Pour la réalisation de ces grosses réparations, elle adopte des méthodes scientifiques modernes. Parallèlement, un écosystème marocain spécialisé dans le domaine du maintien et de la réparation de la chaussée a été formé par l’entreprise. Pour en débattre, ADM a organisé en novembre dernier un workshop avec la presse intitulé «Les grosses réparations, une nécessité pour préserver le patrimoine autoroutier». Les détails.

Renforcer les conditions de sécurité et de confort sur le réseau

ADM accorde une importance centrale à l’entretien de l’infrastructure autoroutière en particulier les grosses réparations de la chaussée afin de renforcer les conditions de sécurité et de confort sur le réseau autoroutier. Et pour cause : la chaussée des autoroutes a une durée de vie spécifique estimée entre 10 et 15 ans. «Cette durée de vie, qui est relativement courte en comparaison avec d’autres ouvrages de l’autoroute (50 ans pour les ponts par exemple), impose un entretien plus récurrent de la chaussée dans le but d’en conserver le bon fonctionnement», indique ADM ajoutant que les principaux facteurs qui sont susceptibles d’influer sur les dégradations de la chaussée sont le volume du trafic, l’agressivité des poids lourds et les conditions climatiques, notamment la pluviométrie et les variations subites de températures. Il faut dire que ces différents facteurs engendrent une dégradation de l’état opérationnel et de l’état structurel de la chaussée, d’abord d’une manière lente durant les premières années de l’exploitation, puis d’une manière accélérée au fur et à mesure de son vieillissement. Pour entretenir son réseau autoroutier, ADM dispose d’un outil avancé d’«Asset Management» constitué d’un système d’information permettant entre autres d’obtenir une segmentation et un codage du réseau autoroutier sous forme de cartes numériques, ainsi qu’une collecte de données périodiques d’auscultation de l’état de la chaussée, une notation de l’état de la chaussée et une priorisation des sections à traiter.

Des solutions durables

Après identification des sections d’autoroutes prioritaires, une phase d’études approfondies est alors entamée. Celle-ci se base sur la mobilisation d’experts nationaux et internationaux, mais aussi de laboratoires spécialisés dans le domaine. «Une visite de l’itinéraire est effectuée afin d’affiner le diagnostic sur la qualité de la chaussée et expliquer les mécanismes ayant conduit à l’apparition des dégradations. Un laboratoire national compétent est ensuite chargé de prélever des échantillons au niveau des différentes couches de la chaussée afin d’effectuer des tests permettant de mesurer les caractéristiques résiduelles de ces couches», souligne ADM précisant que ces investigations complémentaires permettent à l’équipe des ingénieurs et experts de disposer de données utiles basées sur des critères scientifiques. Partant de là, ADM élabore un programme intégré d’entretien de la chaussée autoroutière comprenant un programme d’entretien courant, c’est-à-dire des réparations localisées dont l’objectif est de maintenir provisoirement les propriétés opérationnelles de la chaussée en attendant l’entretien périodique. Elle met également en place un programme pou l’entretien périodique qui consiste en des traitements généralisés afin de remettre en état les propriétés opérationnelles et structurelles de la chaussée.

Réparation des chaussées : Développement d’un écosystème marocain spécialisé

Les grosses réparations demandent une approche chantier pointue, une organisation rigoureuse pour pouvoir travailler par petits tronçons, dans un délai très court et avancer en minimisant la gêne occasionnée aux usagers et rester dans des déviations courtes. «C’est pourquoi ADM a fait des Grosses Réparations un métier à part entière. Elle a notamment réussi à construire et à former, auprès de l’expertise internationale, un véritable écosystème marocain spécialisé dans le domaine du maintien et de la réparation des chaussées autoroutières», argumente l’entreprise précisant que ce savoir-faire est le résultat d’une expérience développée par ses équipes spécialisées en partenariat avec des organismes nationaux (LPEE, CNER, etc.) et internationaux (Cerema, Iffstar, etc.). Notons que la société pérennise et partage également son savoir-faire dans la gestion des projets d’infrastructures à travers sa filiale ADM Projet que ce soit au niveau du Maroc ou auprès de ses partenaires africains.

Ralentissement de la circulation sur l’autoroute Fès-Meknès

Des travaux de grosses réparations sont menés sur l’autoroute Rabat-Fès. Par conséquent, ADM a tenu dans un récent communiqué daté du 9 décembre à annoncer que la circulation connaîtra des ralentissements localisés ou des basculements de la circulation vers l’autre sens de circulation. Ces réparations couvrent les tronçons: entre Tiflet et Sidi Allal El Bahraoui (travaux de renforcement de la chaussée autoroutière sens Fès vers Rabat avec basculement au point kilométrique PK23), entre Meknès ouest et Khemisset (travaux de drainage de la chaussée avec ralentissement au PK85 sens Fès vers Rabat), entre Meknès Est et Meknès ouest (travaux d’aménagement localisé d’un terre-plein central avec ralentissement au PK121) et entre Ain Taoujdate et Meknès Est (travaux de drainage de la chaussée dans les deux sens avec ralentissement au PK135 dans le sens Fès vers Rabat et au PK 140 dans le sens Rabat vers Fès). A ce titre, ADM a installé des dispositifs de sécurité, notamment les panneaux de signalisation aux endroits appropriés. Ainsi, ADM assure toutes les dispositions nécessaires pour gérer le trafic en ces conditions, en étroite collaboration avec les équipes de la Gendarmerie Royale et des autorités locales. Elle recommande par ailleurs aux usagers d’organiser au préalable leur voyage, et se renseigner sur l’état instantané du trafic en téléchargeant l’application ADM TRAFIC. L’entreprise suggère aussi d’éviter les horaires de pointe entre 15h et 22h les vendredis et entre 18h et 22h les dimanches qui coïncident généralement avec les retours des weekends. ADM demande aux usagers de ne pas occuper la bande d’arrêt d’urgence sauf en cas d’extrême urgence. ; maintenir la distance de sécurité et respectez les consignes des panneaux de signalisation, notamment ceux relatifs aux limitations de vitesse.

Les chantiers de réparations en cours

Neuf chantiers de grosses réparations couvrant un linéaire de 226 km sont programmés pour la période 2021-2023 avec un coût global de 1,1 milliard de dirhams. «Une nouvelle stratégie d’allotissement a été adoptée dans ce programme afin de mieux répartir les différents travaux entre les composantes de l’écosystème marocain», explique ADM. Ainsi, les tronçons concernés par ces travaux sur cette même période sont : Rabat – Moulay Bousselham sur 24 km, Kénitra – Sidi El Yamani sur 31 km, Sidi El Yamani-Asilah sur 16,7 km, Tanger – Port Tanger Med sur 20,3 km, Rabat – Meknès sur 35,5 km, Meknès-Fès sur 32 km, Fès – Oujda sur 17,4 km, Loudaya – Chichaoua sur 33 km et Chichaoua – Agadir sur 16,6 km.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *