Accueil Autre Préservation du patrimoine : De nouvelles perspectives pour l’Afrique
Autre

Préservation du patrimoine : De nouvelles perspectives pour l’Afrique

SAR la Princesse Lalla Hasnaa et Audry Azoulay. DR

Sous la Présidence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, un accord de partenariat est signé à Paris entre la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel et l’Unesco. En voici les détails :

 

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat et l’Unesco coopèrent en faveur de la préservation du patrimoine culturel au Maroc et en Afrique et au renforcement des capacités des acteurs qui le préserve. Les deux organismes ont conclu, mardi 24 janvier 2023, un accord de partenariat, au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture à Paris. En effet, la cérémonie de signature a été présidée par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation, en présence de Audry Azoulay, directrice générale de l’Unesco. «Nous savons tout ce que cette coopération entre le Maroc et l’Unesco doit à l’engagement de Sa Majesté le Roi et de la famille royale », a affirmé à cette occasion Mme Azoulay. Ce premier accord de partenariat signé pour cinq ans permettra, en effet, de mettre l’accent, d’abord, sur le programme d’éducation des jeunes au patrimoine mondial et l’Unesco et de mener des activités auprès de la jeunesse marocaine et africaine. «Cet accord ouvre de nouvelles perspectives, non seulement à Rabat, non seulement au Maroc, mais aussi plus généralement en Afrique, qui est l’une des priorités stratégiques de l’Unesco et qui est l’ambition des projets que porte la Fondation», se réjouissant du succès du programme «je découvre notre patrimoine», a-t-elle précisé.

«Cet accord ouvre de nouvelles perspectives, non seulement à Rabat, non seulement au Maroc, mais aussi plus généralement en Afrique, qui est l’une des priorités stratégiques de l’Unesco».

Des actions de sensibilisation auprès du grand public
L’accord de partenariat portera sur des actions de sensibilisation et de promotion du patrimoine culturel auprès du grand public, à l’instar de l’exposition urbaine «Rabat, un patrimoine de l’humanité». Celle-ci a été inaugurée par Son Altesse Royale le 8 janvier, en marge de la célébration de l’inscription de la ville de Rabat sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est une exposition qui met en lumière la valeur universelle exceptionnelle de la ville de Rabat à travers des planches informatives et une série de photographies des 8 composantes du bien inscrit au patrimoine mondial et sa zone tampon. En termes de cette convention, les deux organismes s’engagent à mener ensuite une action primordiale au continent africain. Cette action commune consistera à mettre en œuvre la convention du patrimoine mondial sur les sites classés au Maroc et en Afrique.

Nouvelle génération spécialisée en patrimoine
L’accord de partenariat prévoit également des programmes de renforcement des capacités des acteurs du patrimoine qui le gèrent et le préservent à Rabat, au Maroc ou en Afrique et enfin la participation aux différents événements nationaux et internationaux organisés par l’Unesco. «Un autre axe de notre travail commun, au Maroc et là encore sur le continent, sera de répondre à la nécessité d’avoir une nouvelle génération de professionnels, bien formés, et spécialisés un besoin pressant et particulièrement décisif, pour lequel l’Unesco et le Maroc, notamment à travers la fondation, coopèrent au service de notre priorité pour l’Afrique», a-t-elle dit.

Pour noter, l’accord de partenariat a été signé par Ernesto Ottone, sous-directeur général de l’Unesco pour la culture, et Nouzha Alaoui, secrétaire générale de la Fondation. Il a été marqué par la présence notamment du ministre de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, président de la Commission nationale du Maroc pour l’Unesco, Chakib Benmoussa, du ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, Mohammed Mehdi Bensaid, de la secrétaire générale de la Fondation, Nouzha Alaoui, et de l’ambassadeur-délégué permanent du Royaume auprès de l’Unesco, Samir Addahre.

C’est le titre de la boite

«Je découvre mon patrimoine» déployé auprès de 4.700 élèves en décembre dernier
Kit pédagogique La Fondation a adapté au contexte local, pour la première fois au monde, un kit pédagogique conçu par l’Unesco pour faire découvrir et comprendre aux jeunes le patrimoine de leur ville. Ce kit, intitulé «Je découvre mon patrimoine», a été déployé pour sa seconde édition en décembre 2022 auprès de 4700 élèves de 62 collèges de l’académie Rabat-Salé-Kénitra, qui ont abordé, avec l’appui de leurs enseignants et sous l’encadrement de professionnels du patrimoine : archéologues, architectes, conservateurs des sites et inspecteurs des monuments historiques, les monuments de la ville classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Articles similaires

Festival International du Patrimoine Musical Marocain

La Fondation du patrimoine musical marocain prépare actuellement la première édition du...

Sauvagement violentée, elle finit par commettre l’irréparable

A chaque fois qu’il est dans un état d’ivresse avancée, ce marchand...

«Mon amour» a près de 3 millions de vues

En moins d’une semaine, le nouveau vidéoclip «Mon amour » de Shatha...

Un nouvel IACD dès le 15 janvier à Marrakech

Relevant de la Fondation arts & cultures créée depuis l’année 2014

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie