Programme «Houdoud» : Une 2ème édition qui questionne les musiques ancestrales et les musiques contemporaines

Programme «Houdoud» : Une 2ème édition qui questionne les musiques ancestrales et les musiques contemporaines

Il réunit des artistes et chercheurs à Rabat

La chaire Fatéma Mernissi et Economia, le centre de recherche de HEM, organisent, en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie Europe de l’Ouest, l’Université Bordeaux Montaigne, l’Institut Français Maroc et le Centre Jacques Berque, la deuxième édition du programme Houdoud. Cette nouvelle édition du projet débute à Rabat, du 29 novembre au 2 décembre 2021, sous le thème «Des musiques ancestrales aux musiques contemporaines » et se prolongera à Dakar et à Bordeaux. Alliant art et recherche, cette édition, selon les initiateurs, est une invitation au dialogue et à la création pour dépasser les frontières imaginaires et disciplinaires.

«Le programme cherche à ancrer dans le domaine universitaire la démarche recherche-création et à initier, à partir des économies culturelles et créatives, des formes d’entrepreneuriat innovantes, à l’écoute des écosystèmes locaux», indique- t-on. En effet, «Houdoud » invite des artistes et des chercheurs à dialoguer, travailler et réfléchir ensemble sur des enjeux contemporains. «Il a pour ambition de renouveler les savoirs et les discours sur les réalités de nos sociétés contemporaines, de défendre des regards singuliers, portés par des jeunes, pour nous amener à réfléchir à la question complexe des identités, multiples et en mouvement, comme un pied de nez aux visions figées, cloisonnées et rétrogrades des savoirs et du monde», ajoute-t-on.

Toujours dans l’innovation par la confrontation des idées, des disciplines et des pratiques, et la fertilisation des savoirs, cette deuxième édition est placée sous le signe du décloisonnement de la recherche, de la création et des écosystèmes locaux à travers les transformations, réinventions des héritages. «Le programme vient questionner l’idée de l’héritage et son rapport à la modernité, comme réinvention de la tradition», note la même source.

Dans ce cadre, cette édition propose plusieurs ateliers, initiés, sous plusieurs thèmes, à l’instar de : «Quel décloisonnement des arts et savoirs au service de l’écologie et des modernités ?», «Qu’est-ce que la recherche- création nécessite et autorise ?», «Recherchecréa t ion-écosystème , quelles articulations à partir du diptyque «musiques anciennes- musiques contemporaines » ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *